Revenir à l’accueil de la rubrique

Dans la cantine sociale de Caritas Portugal, l’urgence est devenue permanente

05/06/2011

+ Cet article a été publié en juin 2011

Les mesures d’austérité mises en œuvre au Portugal ces derniers mois ont détérioré la situation des Portugais, selon Eugenio da Fonseca, président de Caritas Portugal. La cantine sociale de l’association fait face à un récent accroissement du nombre de bénéficiaires.

©MANUEL DE ALMEIDA/EPA/MAXPPP Manifestation le 28 mai 2011 à Lisbonne contre la politique actuelle du gouvernement portugais -  JPEG - 70.9 ko
©MANUEL DE ALMEIDA/EPA/MAXPPP
Manifestation le 28 mai 2011 à Lisbonne contre la politique actuelle du gouvernement portugais

Tous les jours depuis neuf mois, midi et soir, Antonio Manuel vient manger à la cantine sociale de Setubal. A 56 ans, le petit-déjeuner est le seul repas que peut s’offrir ce chômeur qui, comme des dizaines de milliers de Portugais, vit de l’aide alimentaire distribuée par les associations. Assis devant un plateau comprenant une soupe, des pâtes et une orange, cet ancien agent de sécurité divorcé explique qu’au chômage depuis deux ans, il ne touche plus que le revenu social d’insertion, soit environ 90 euros par mois. « Je continuerai de venir ici jusqu’à ce que ma situation soit résolue, jusqu’à ce que je trouve un travail », dit Antonio.

10 000 repas servis en un mois

A Setubal, port industriel du sud de Lisbonne particulièrement frappé par la crise et le chômage, la cantine sociale de Caritas Portugal, membre de Caritas Internationalis, ne désemplit pas. Chaque jour, 350 repas y sont préparés, pour être servis sur place ou à emporter. Dans la petite salle, décorée de fleurs en plastique et d’images de Jésus, les chômeurs côtoient de jeunes parents criblés de dettes, mais aussi de nombreuses personnes âgées. « Tous les jours, nous voyons arriver de nouvelles personnes », explique sa directrice Isabel Monteiro. « En avril, explique-t-elle, nous avons atteint un record absolu avec 10.000 repas servis en un mois. L’an dernier, à la même époque, nous avions fait autour de 4.500 repas. »

Les demandes d’aide ont augmenté de 40 %

Selon le président de Caritas Portugal, Eugenio da Fonseca, la situation s’est fortement détériorée ces derniers mois avec la mise en œuvre des mesures d’austérité qui ont rendu plus difficiles les conditions d’accès aux prestations sociales. « Depuis un an, les demandes d’aide que nous recevons ont augmenté de 40% et les dons ont diminué dans la même proportion, indique-t-il. Nous avons été obligés de revoir nos priorités en coupant dans des programmes, en particulier éducatifs ou d’aide au développement, pour pouvoir répondre à l’urgence », explique M. da Fonseca.

le chômage, à 12,6% en avril, devrait encore augmenter

Aujourd’hui, de nombreuses associations se disent inquiètes des conséquences du nouveau tour de vis budgétaire imposé par le plan d’aide négocié avec l’Union européenne et le Fonds monétaire international, qui prévoit dès l’an prochain une révision des règles d’indemnisation de chômeurs, alors que le chômage, à 12,6% en avril, devrait encore augmenter. « La crise sociale va inévitablement encore s’aggraver », estime Isabel Jonet, la présidente de la Banque alimentaire contre la faim qui ravitaille près de 2.000 associations caritatives à travers tout le pays. L’an dernier, la Banque alimentaire a distribué plus de 26.500 tonnes de denrées alimentaires qui ont permis de nourrir 319.000 personnes, soit 22% de plus qu’en 2009.

Caritas ne devrait être là que pour les situations d’urgence

« Il est inévitable que le chômage augmente et, avec la diminution des allocations, les personnes à faibles revenus vont beaucoup en pâtir, prédit Mme Jonet. Ça va être très difficile d’autant que les institutions qui recevaient des aides de l’État vont voir leurs subventions diminuer. Des institutions comme la nôtre ou comme Caritas ne devraient être là que pour les situations d’urgence. Aujourd’hui, malheureusement au Portugal, l’urgence est devenue permanente. »

AFP -

Sur les mêmes thèmes

Laisser un commentaire


Un modérateur est susceptible de ne pas publier toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de l’article, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi. Vous ne pouvez pas indiquer de lien vers des sites Web ni dépasser 800 caractères. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de vos contributions.
Une question ? Utilisez le formulaire de contact pour recevoir une réponse.

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • * Champs obligatoires

haut

Communiqués de presse icone

1ère Université d’été des jeunes du Secours Catholique-Caritas France

En cette année 2014, qui met à l’honneur l’engagement associatif comme Grande Cause nationale, le Secours Catholique-Caritas France organise sa (...)

Droit d’asile : suspicion et contrôle sont les maîtres mots de la réforme

L’architecture globale du projet de loi présenté aujourd’hui au conseil des ministres montre clairement que les associations n’ont pas été entendues (...)

À l’égard des exilés à Calais : les mêmes violences, la même incohérence, les mêmes échecs

Depuis maintenant près de 20 ans, le sort des exilés bloqués à Calais semble éternellement dans la même impasse et le même déni d’humanité. En faisant (...)
Tous les communiqués de presse

Agenda icone

Calendrier

« juillet 2014 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 
haut

Nos reportages icone

6 mai 2014 : la démocratie face à la finance

Le Secours Catholique est un des membres français de (...)

Teaser : la démocratie face à la finance

À quoi s’engagent les candidats aux Européennes pour faire (...)
haut

Actualité dossiers icone

Jeunes : engagés (presque) comme leurs aînés !

Parmi les clichés qui circulent sur les jeunes, celui de leur supposé (...)

Vacances : sortir du quotidien

Prendre des vacances, découvrir d’autres lieux, d’autres façons de vivre, (...)