Revenir à l’accueil de la rubrique

La Corne de l’Afrique toujours en attente d’une aide d’urgence

05/08/2011

+ Cet article a été publié en août 2011

L’agence de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) alerte sur l’urgence d’une intervention dans la Corne de l’Afrique, où la famine sévit. Le Secours Catholique et ses partenaires se mobilisent pour soutenir les populations affectées par la famine.

©ANTOINE DE RAS/EPA/MAXPPP  JPEG - 93 ko
©ANTOINE DE RAS/EPA/MAXPPP

« Une intervention de grande envergure doit être déployée d’urgence dans la Corne de l’Afrique en proie à la famine, notamment dans le sud de la Somalie », a déclaré, le 5 août, la FAO dans un communiqué.

Trois nouvelles régions du sud de la Somalie ont été déclarées en état de famine. Et toutes les autres régions du sud sont aux prises avec une urgence humanitaire qui a déjà provoqué des dizaines de milliers de morts. Selon la FAO, la famine devrait s’étendre à toutes les régions du sud dans les quatre à six semaines à venir et persistera vraisemblablement au moins jusqu’en décembre 2011.

« Cette urgence fait partie d’une crise de plus grande ampleur due à la sécheresse et aux conflits armés, qui touche toute la Corne de l’Afrique et menace la vie et les moyens d’existence de quelque 12,4 millions de personnes en Somalie, à Djibouti, en Éthiopie et au Kenya, avertit l’agence onusienne. En Somalie, 3,7 millions de personnes sont en situation de crise, et 3,2 millions (dont 2,8 millions dans le sud du pays) ont besoin d’une aide immédiate dont dépend leur survie. » La FAO sollicite donc des fonds pour répondre à cette urgence humanitaire.

Les pays musulmans appelés à la rescousse

De son côté, la Turquie a lancé un appel à l’Organisation de la coopération islamique (OCI) pour l’organisation d’une réunion d’urgence sur cette catastrophe humanitaire. Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, va se rendre en Éthiopie et en Afrique du Sud après le 15 août et prévoit d’ajouter à son déplacement le Kenya et plusieurs autres pays d’Afrique.

L’OCI dispose d’un bureau d’aide humanitaire à Mogadiscio et est une des rares organisations autorisées à agir en Somalie par les insurgés islamistes shebab.

Les responsables d’organisations humanitaires des 57 pays membres de l’OCI s’étaient réunis en juillet à Istanbul pour lancer une campagne d’aide d’urgence aux victimes de la sécheresse en Somalie, le pays le plus touché, et coordonner leur action.

Des attaques contre les stocks alimentaires

Le fait est que le niveau d’insécurité ne faiblit pas en Somalie, où il est très difficile d’intervenir pour les humanitaires. Exemple encore ce vendredi 5 août, où des hommes en armes ont pillé des stocks d’aide alimentaire dans un camp de déplacés de Mogadiscio abritant des victimes de la famine en Somalie. Cette attaque a entraîné une fusillade qui a fait au moins cinq morts.

« Cinq personnes ont été tuées sur le coup lorsque des miliciens ont ouvert le feu pour piller de l’aide alimentaire […]. Tout le monde s’est mis à courir pour se mettre à l’abri lorsque l’escorte de sécurité du convoi a échangé des coups de feu avec les assaillants », a rapporté l’un des chauffeurs du convoi, Abdikadir Mohamed.

L’attaque s’est déroulée dans un camp du quartier de Badbado, qui abrite plusieurs milliers de personnes déplacées par la sécheresse et la famine.

Les assaillants, dont on ignorait l’identité vendredi après-midi, ont investi le camp alors que les sinistrés attendaient une distribution de nourriture fournie par le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies.

Ali Isa, employé d’une ONG somalienne partenaire du PAM, a confirmé le vol d’aide, estimant à 300 tonnes les stocks présents sur place au moment de l’attaque.

L’information a été confirmée par un responsable du gouvernement de transition somalien, Muhidin Hassan Afrah.

Un premier soutien du Secours Catholique à 225 000 euros en Somalie

Environ 100 000 Somaliens se sont réfugiés ces derniers mois à Mogadiscio en raison de la sécheresse de grande ampleur qui touche la Somalie et plus généralement l’ensemble de la Corne de l’Afrique.

De son côté, le Secours Catholique soutient un projet de prise en charge de la malnutrition aiguë des enfants de moins de 5 ans, à hauteur de 225 000 euros. Ce projet, réalisé par un partenaire, prend déjà en charge mille enfants dans la région Centre-Sud, l’une des plus affectées par la famine en Somalie.

(avec AFP)

Voir aussi

Laisser un commentaire


Un modérateur est susceptible de ne pas publier toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de l’article, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi. Vous ne pouvez pas indiquer de lien vers des sites Web ni dépasser 800 caractères. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de vos contributions.
Une question ? Utilisez le formulaire de contact pour recevoir une réponse.

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • * Champs obligatoires

haut

Communiqués de presse icone

Sécurité alimentaire : les investissements agricoles toujours hors de contrôle

A la veille de la journée mondiale de l’alimentation, et après deux ans de négociations, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) de l’ONU a (...)

Industries extractives : une occasion manquée pour la transparence, une victoire pour les lobbies

L’Assemblée nationale a voté cet après-midi la loi qui introduit l’obligation pour les entreprises pétrolières, gazières, minières et forestières de (...)

Sommet Climat de New York : l’urgence climatique ne doit pas alimenter l’agrobusiness !

Le 23 septembre, Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies réunira à New-York un Sommet sur le climat, où de nombreux chefs d’État sont (...)
Tous les communiqués de presse
haut

Nos reportages icone

Clip de la campagne d’action internationale "Food for All"

De décembre 2013 à septembre 2015, le Secours Catholique-Carit

En route pour les vacances

Les enfants accompagnés par le Secours Catholique de (...)