Revenir à l’accueil de la rubrique

La lutte contre le choléra soutenue par le Secours Catholique en Haïti

18/10/2011

+ Cet article a été publié en octobre 2011

Le déclenchement de l’épidémie de choléra, en octobre 2010, a permis l’introduction de pratiques rigoureuses d’hygiène dans les villages les plus reculés en Haïti.

Credit : Elodie Perriot/SC  JPEG - 69.5 ko
Credit : Elodie Perriot/SC

Depuis l’apparition du choléra en Haïti, les programmes d’assainissement et d’hygiène d’Inter Aide, une organisation soutenue par le Secours Catholique, sont mieux intégrés par la population.

Le Centre de santé de Pérodin est le seul à offrir des soins à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Perché au sommet de la chaîne des Cahos, dans les Montagnes Noires, ce territoire délaissé par les autorités haïtiennes et les autres ONG est émaillé de petites cases aux toits de tôle où vivent 15 000 habitants.

10 heures de marche

En octobre 2010, avec l’apparition des premiers cas de choléra, Inter Aide a créé un Centre de traitement du choléra (CTC) et a accueilli des centaines de malades. Depuis juin dernier seulement et jusqu’au 15 octobre, 697 personnes ont été traitées dans ce centre. Pour 27 d’entre elles, leur arrivée a été trop tardive. Le plus proche hôpital est à 10 heures de marche. En saison sèche, les visiteurs motorisés peuvent s’approcher à une heure et demie du village. Mais en saison des pluies, saison où la maladie est en recrudescence, la piste faite de mauvaises caillasses est impraticable en voiture et il faut près de six heures d’une marche hasardeuse pour atteindre le centre.

L’organisation française Inter Aide, présente dans huit pays, concentre ses efforts dans les régions les plus fragiles de la planète. Implantée en Haïti depuis 1983, ses programmes tendent à améliorer la vie des populations les plus démunies. À Pérodin, ces programmes visent à accroître la scolarisation des enfants, à accompagner les agriculteurs vers des productions rentables et à améliorer l’hygiène des habitants.

Se laver les mains avec une eau chlorée

Prophète Pierre, l’un des quelque quarante employés d’Inter Aide sur la zone (six seulement ne sont pas Haïtiens), avait l’habitude de parcourir les montagnes pour promouvoir des règles d’hygiène. Le programme de lutte contre la diarrhée, une des principales causes de mortalité enfantine, l’avait amené à « conscientiser », comme il dit, ses voisins. Depuis le choléra, il continue à clamer dans son mégaphone des recommandations. Il explique qu’il faut se laver les mains avec une eau chlorée et qu’il faut désinfecter les maisons à l’apparition de chaque cas de choléra, égrenant la procédure.

Le choléra, maladie inconnue en Haïti avant octobre 2010, a été un choc pour la population des Mornes, ce coin de montagnes qui alimentent de ses myriades de ruisseaux la rivière Artibonite d’où est venue l’épidémie. Du coup, les familles n’hésitent plus à suivre les consignes de Prophète. Elles installent des latrines familiales, et envisagent d’aller chercher leur eau aux prochains captages de sources que prévoient les programmes d’Inter Aide. L’organisation dont la politique est de se désengager chaque fois que la population est capable de se prendre entièrement en charge, avance progressivement et n’entend laisser personne à l’écart.

Tout comme à Pérodin, Inter Aide intervient sur des zones tout aussi isolées de Chenot et Médor. Le Secours Catholique, qui a envoyé deux missions d’observation à Pérodin (la première en juillet dernier était conduite par Bernard Thibaud lors de sa première visite en dehors de France en tant que Secrétaire général), soutient le volet santé des programmes d’Inter Aide.

Jacques Duffaut

Sur les mêmes thèmes

Laisser un commentaire


Un modérateur est susceptible de ne pas publier toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de l’article, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi. Vous ne pouvez pas indiquer de lien vers des sites Web ni dépasser 800 caractères. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de vos contributions.
Une question ? Utilisez le formulaire de contact pour recevoir une réponse.

Qui êtes-vous ? (optionnel)
Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

  • * Champs obligatoires

haut

Communiqués de presse icone

Industries extractives : une occasion manquée pour la transparence, une victoire pour les lobbies

L’Assemblée nationale a voté cet après-midi la loi qui introduit l’obligation pour les entreprises pétrolières, gazières, minières et forestières de (...)

Sommet Climat de New York : l’urgence climatique ne doit pas alimenter l’agrobusiness !

Le 23 septembre, Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies réunira à New-York un Sommet sur le climat, où de nombreux chefs d’État sont (...)

30 organisations de la société civile appellent les députés à garantir la transparence dans les industries extractives et forestières

Communiqué de presse de la Coalition Publiez Ce Que Vous Payez et de la Plateforme Paradis fiscaux et judiciaires.
Tous les communiqués de presse
haut

Nos reportages icone

Université d’été des jeunes du Secours Catholique à Saint-Malo

Plus de 100 jeunes étaient réunis du 28 au 31 août 2014 à (...)
© Ulrich Leboeuf/Secours Catholique

Diaporama sonore : sur les pas de saint Jacques de Compostelle

Marcher sur le chemin de saint Jacques de Compostelle, (...)