Caritas : six ans auprès des Syriens

Publié le 15/03/2017
Syrie
 

Le Secours Catholique-Caritas France est mobilisé auprès des populations meurtries dans le cadre du Conflit syrien depuis les débuts de l'embrasement de la région.

En Jordanie comme au Liban, l'association soutient ses partenaires qui interviennent dans les camps de réfugiés pour permettre aux déplacés qui ont fui les combats de vivre dans des conditions décentes.

En Syrie, Caritas Syrie vient en aide aux habitants, femmes, hommes, enfants et personnes âgées qui ont tout perdu. Témoignages en vidéo.

 
Caritas : six ans auprès des Syriens
 
 
 
 
Témoignages

Six ans en Syrie

 

La majorité des Syriens sont désormais des déplacés. Ils sont partis de leur ville d’origine pour des grandes villes comme Damas, Alep, Homs... pour trouver un endroit sûr sans pouvoir rien prendre avec eux. Ils sont arrivés dans les villes sans rien. Ils ont besoin de nourriture et d'habits d'autant plus que l'hiver est particulièrement rude cette année. Aide médicale, nourriture, habits, matelas, couvertures, aide au loyer, soutien psychosocial... Caritas les accompagne pour que la vie continue malgré la situation.

« Beaucoup de missiles nous tombaient dessus, les murs se sont écroulés. Tout a été détruit. Il ne reste que poussières et débris. Le pire c’est la faim. Ils ne nous ont rien laissé. On n’a même  pas d’eau. »

« On était terrifiés par les bombes et les snipers. Deux années de terreur. On ne dormait plus, on ne vivait plus.  »

« Quand l'Isis est arrivé, les femmes n'ont plus eu le droit de sortir de chez elles et de porter des habits colorés. Si une femme leur plaisait, ils la kidnappaient et la violaient. Certaines étaient tuées. Les garçons étaient obligés d’aller à l’école où on leur apprenait à combattre pour devenir djihadiste. Je ne voulais pas perdre mes enfants alors on s'est échappés. On a vendu notre maison, notre terre et tout le reste pour pouvoir payer ceux qui nous ont aidé à prendre la fuite. La journée on se cachait dans les arbres et on marchait la nuit. S’ils nous avaient découverts, ils nous auraient tués. Cela nous a pris douze jours pour arriver ici. »

Voir notre dossier Syrie : faire face la guerre

 

Crédit photo : © Caritas Internationalis
Caritas Jerusalem en soutien à Gaza
Plus d'informations
Situations d'urgence internationale
# sur le même thème