Côte d’Ivoire : nourrir les habitants et maîtriser les conflits

Publié le 18/07/2012
Côte d'Ivoire
 

Le projet d’amélioration de la sécurité alimentaire mis en place par la Caritas locale dans la région des Montagnes, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, a débuté le 1er juillet. Il s’achèvera le 30 juin 2015. Il bénéficiera à un million de personnes.

Les (presque) dix ans de conflit ont donné lieu sur l’ensemble du territoire à des affrontements entre les Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) présentes au sud et les rebelles des Factions armées des forces nouvelles (FAFN) basées au nord. Il a particulièrement touché la région des Montagnes. Dans celle-ci, théâtre de violences inter-ethniques sans précédent de fin 2010 à avril 2011, la pauvreté continue d’augmenter, surtout en zone rurale, aggravée par une saison des pluies 2011 peu généreuse.

La Caritas locale veut donner des moyens aux villageois d’accroître la production de riz et de maïs. A cette fin, il est prévu de donner la possibilité à 750 chefs de famille membres de 5 organisations professionnelles agricoles (OPA) de défricher et d’aménager en rizière 120 hectares de bas-fonds. Il est également prévu de former 1 000 producteurs aux cultures améliorées de riz et de maïs, de fournir en semences 1 000 chefs de famille eux aussi membres des OPA ; de lancer la culture de 120 hectares de riz de bas-fonds, de 100 ha de riz pluvial et de 50 ha de maïs.

900 hommes et femmes alphabétisés

Le partenaire du Secours Catholique encourage les habitants à mettre en place des Caisses d’entraide, d’épargne et de crédit (CEEC) pour soutenir le travail des 5 OPA bénéficiaires. A cet effet, 5 coordinateurs de Caritas et 15 animateurs villageois se formeront à l’épargne-crédit et 15 membres des conseils villageois de gestion au suivi des CEEC. Dans ce but, 100 tonnes de riz paddy et de maïs devront être vendues par les organisations professionnelles à la fin de la première année du projet en vue d’approvisionner les Caisses. De même, la vente des stocks constitués après décorticage des deux céréales devrait permettre de réunir 26 679 euros, soit 5 336 euros par OPA.

Ce projet servira de rampe de lancement à un programme d’alphabétisation : 240 membres des comités villageois ad hoc sont appelés à maîtriser les techniques nécessaires au suivi des groupes de personnes analphabètes, 900 demandeurs (hommes et femmes), préalablement inscrits à la formation, ont pour défi d’apprendre à lire, écrire et compter en venant régulièrement aux cours. En outre, 300 personnes néo-analphabètes, appartenant à des organisations paysannes, bénéficieront d’une alphabétisation de « perfectionnement ».

Dans cette région symbole des déchirements ivoiriens, les actions facilitant la cohésion sociale et la résolution des antagonismes entre ethnies sont essentielles. D’où cette ambition : dans 100 localités, apprendre à 200 leaders communautaires à identifier les traumatismes consécutifs à la guerre civile, à apporter une aide psychologique aux victimes, et, autant que possible, à maîtriser et à prévenir les conflits.

Le Secours Catholique apporte 472 577 euros à la Caritas Man pour les trois années que durera le projet. Notre partenaire verse 26 361 euros.

Crédit : X.Schwebel/Secours Catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème