Été solidaire : « Mon regard sur les migrants a changé »

Publié le 01/07/2014
Calais
Été solidaire : « Mon regard sur les migrants a changé »
 

Durant l’été 2013, Marie a donné de son temps pour venir en aide aux migrants de Calais. Avec 16 autres jeunes du Secours Catholique, elle a durant une semaine partagé le quotidien de ces populations.

« J’ai 22 ans, je poursuis des études de médecine à Tours et j’ai toujours aimé rencontrer des gens très différents. Avant cette expérience de Calais, j’avais fait déjà du bénévolat mais jamais auprès de migrants. Je me suis engagée dans cette action de solidarité pour sortir de mon univers habituel et agir concrètement.

Sur place, les journées ont été assez différentes les unes des autres... Concrètement, tous les matins nous partions à la rencontre des migrants dans les squats en leur offrant un peu de thé ou du café. L’après midi, il nous arrivait de rester à l’accueil à partager du temps avec ceux qui le souhaitaient. Nous avons également été amenés à aider à la préparation du dîner, ou encore à les accompagner pour une balade en bord de mer. Durant une journée, nous nous sommes occupés des douches.

Enfin, tous les soirs nous participions à la distribution des repas pour près de 200 personnes. Au fil des jours, nous retrouvions les mêmes personnes. Inévitablement, des liens se sont tissés. Les migrants étaient très accueillants.

« Cela a changé mon regard »

Un matin, nous étions avec les Soudanais dans leur squat. Ils ont chanté en arabe, certains dansaient, d’autres jouaient des percussions sur un tabouret... C’était magnifique, il y avait tant de joie dans leurs yeux ! L’espace d’un instant, tout était oublié : les ordures autour, le manque de vêtements, de couverture, l’épuisement des nuits à tenter de passer en Angleterre...

Cette semaine à Calais m’a permis de changer mon regard sur les migrants et de lever des peurs. Ils m’ont beaucoup apporté par leur confiance, par leur accueil, par leurs échanges... J’ai mieux compris les difficultés auxquelles ils sont confrontées chaque jour, les raisons qui les poussent à quitter leurs pays, l’avenir meilleur qu’ils espèrent, le découragement qui les habitent.

Cette expérience a renforcé mon désir d’engagement solidaire, aujourd’hui en tant qu’étudiante mais aussi plus tard en tant que médecin. Je voudrais inviter les jeunes à vivre l’expérience de Calais. Car les mots sont insuffisants pour dire toute la richesse de cette expérience ! »

Marie
Crédits photos: © Elodie Perriot/ Secours Catholique-Caritas France
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème