Haïti : la Cour des comptes juge favorablement l’aide du Secours Catholique

Publié le 11/01/2013
Haïti
 

Les magistrats de la rue Cambon considèrent que l’emploi des fonds collectés par le Secours Catholique, suite au séisme de 2012 en Haïti, a été conforme aux objectifs d’appel aux dons.

Trois ans après le séisme dévastateur qui a frappé Haïti, provoquant la mort de près de 250 000 personnes, la Cour des comptes dresse un bilan favorable de l’aide apportée par les ONG françaises, et notamment celle du Secours Catholique.

Engagé en Haïti depuis 1964, le Secours Catholique a pu intervenir efficacement dès la phase d’urgence grâce à l’appui du réseau Caritas Internationalis auquel il appartient.

L’association est intervenue prioritairement dans trois grands secteurs : l’éducation, la reconstruction de logements et d’infrastructures sociales et la relance économique en milieu rural. Elle a, par la suite, ajouté la santé à ces domaines en raison de l’épidémie de choléra qui a frappé Haïti après le séisme.

La Cour des comptes, dont le rapport porte sur l’exercice des années 2010 et 2011, considère que l’emploi des fonds collectés par le Secours Catholique a été conforme aux objectifs de l’appel à la générosité réalisé. La seule réserve porte sur un montant de 23.715€, soit 0,18% des sommes collectées, qui a financé des frais de communication assimilables à des frais de fonctionnement.

Loin de se contenter d’apporter des réponses à l’urgence, le Secours Catholique a inscrit son intervention dans la durée et travaille avec les Haïtiens dans l’objectif de passer le relais aux habitants. « L’objectif de nos actions est de soutenir des processus d’autonomisation », résume Nathalie Garcia, responsable du pôle Amérique Latine et Caraïbes au Secours Catholique.

crédit : Elodie Perriot/Secours Catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème