Irak : le Secours Catholique accroît son aide

Publié le 12/08/2014
Irak
 

Inquiet par l’escalade de violences touchant les minorités religieuses dans le nord de l’Irak, le Secours Catholique débloque 274 000 euros et appelle aux dons.

Devant l’escalade de violences dont sont notamment victimes les minorités religieuses (chrétiens, Yazidis, Shabaks ou Turkmènes), le Secours Catholique a décidé de doubler l’aide financière qu’il apporte à Caritas Irak depuis le début de cette crise, en débloquant 274 000 euros.

Depuis deux mois, plus de 1 200 000 personnes ont fui leurs maisons. Le 18 juillet, les chrétiens de Mossoul ont tous quitté la ville après un ultimatum des jihadistes de l’État islamique (EI). Au début du mois d’août, ces combattants se sont emparés de plusieurs villes tenues par les Kurdes, infligeant un sérieux revers aux peshmergas (les forces kurdes). Des dizaines de milliers de civils, dont beaucoup issus de la minorité yazidie, ont alors fui en direction des montagnes inhospitalières.

Le 7 août, les jihadistes se sont emparé de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d’Irak, puis du barrage de Mossoul, le plus important du pays. Ayant fui les provinces de Ninive, de Salah al-Din et de Diyala, les personnes exilées dans celles d’Erbil, de Dohuk ou de Souleimaniye vivent sans aucun moyen dans des parcs ou des bâtiments impropres à l’habitation.

Caritas Irak et ses partenaires ont jusqu’ici apporté une aide d’urgence en nourriture, objets de première nécessité et produits médicaux à 3 200 familles – soit quelque 20 000 personnes. Les besoins en logement et en nourriture dépassent largement la capacité actuelle des organisations humanitaires, dont les déplacements sont rendus difficiles par l’avancée des troupes armées jihadistes. Toutefois, les équipes de Caritas, en coordination avec l’Église locale et d’autres ONG, tentent d’élargir leur aide à un plus grand nombre de réfugiés.

La Caritas américaine (Catholic Relief Services-CRS) prévoit d’apporter son aide à 30 000 familles dans les six prochains mois grâce à un engagement financier de donateurs privés de l’ordre de 490 000 euros. En étroite collaboration avec les Nations unies, CRS et Caritas Irak vont multiplier les distributions d’eau, de nourriture et de biens de première nécessité.

Enfin, un travail d’accompagnement psychologique auprès des personnes traumatisées est en préparation. En collaboration avec le ministère de l’Éducation, les Caritas aideront aussi les enfants à poursuivre leur éducation et à préparer leurs examens.

Jacques Duffaut
Crédits photos: © Caritas Internationalis
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème