Jeunes Caritas : le Moyen-Orient invité à Saint-Malo

Publié le 27/08/2014
France
Jeunes Caritas : le Moyen-Orient invité à Saint-Malo
 

Ils viennent du Liban, de Jordanie, de Palestine ou d’Égypte. Ils sont adultes depuis peu mais déjà ils ont plusieurs années de bénévolat à leur actif. Ils vivent dans une région déstabilisée par la crise syrienne. La plupart concourent à soulager la détresse des réfugiés en les accueillant à leur arrivée, en distribuant des vivres, en faisant classe aux enfants déscolarisés, en collectant des fonds pour accroitre les aides…

Ils prendront la parole à la première université d’été des jeunes du Secours Catholique, du 28 au 31 août à Saint-Malo. Là, ils retrouveront 200 jeunes Français impliqués dans les actions du Secours Catholique, eux aussi invités à se connaître, à parler de ce qu’ils font et comment ils le font.

Avant de prendre le train pour Saint-Malo, les jeunes étrangers souhaitaient voir comment les bénévoles français travaillent auprès des migrants et des réfugiés. Le groupe a été divisé en deux. Une moitié s’est rendue à Calais pour observer sur place ce que vivent les migrants. L’autre moitié, guidée par Tidiane Cissoko, animateur à la délégation de Rosny(93), a visité des accueils du Secours Catholique du département et notamment ceux engagés auprès des demandeurs d’asile.

Ehab, 28 ans, encadre une centaine d’étudiants bénévoles souhaitant s’investir dans l‘aide apportée aux 30 000 réfugiés syriens par Caritas Alexandrie, le pays en accueille actuellement 150 000. Ehab est devenu bénévole à Caritas Égypte à 16 ans. Depuis un an, il en est salarié. « Les bénévoles français font un travail parfait, dit-il. Ils restent calmes, sourient. Nous avons quelque chose d’approchant en Égypte, mais pas à ce degré de perfection. »

Theresea, 20 ans, fait du bénévolat pour Caritas Liban dans la province du Chouf. Après avoir visité Dom’asile, association permettant aux demandeurs d’asile de se domicilier, la jeune Libanaise estime que « les bénévoles font quelque chose de simple mais de très important. Aider ceux qui ne connaissent pas la langue ni les lois à remplir des formulaires. Aider sans que celui qui est reçu se sente inférieur. Aider avec rigueur aussi ».

À 20 ans, dont trois ans et demi d’engagement bénévole auprès de Caritas Jordanie, Amal connaît très bien le problème des trois millions de réfugiés syriens. Pour la jeune femme, les réfugiés qu’elle a aperçus dans les accueils semblent moins pauvres que ceux qu’elle rencontre dans son pays. « Mon pays manque de moyens pour faire face à l’ampleur de cette crise », résume-t-elle.

Comme les autres, Oriana, 23 ans, habitante de Bethléem en Palestine, relève que les bénévoles français sont souvent retraités, ce qui suscite leur admiration. Ce n’est pas le cas dans leurs pays respectifs où tous les âges de la population active sont représentés.

Gageons qu’à Saint-Malo, l’université d’été des jeunes du Secours Catholique leur donnera une autre impression.

Jacques Duffaut


Saint-Malo : une université d’été pour la jeunesse solidaire

Pour la première fois, le Secours Catholique organise cette année une université d’été de la jeunesse. Du 28 au 31 août, l’ensemble des jeunes engagés dans des actions de solidarité au Secours Catholique sont invités à se retrouver à Saint-Malo pour partager leur expérience et leur vécu. Ateliers, débats et moments festifs seront au rendez-vous. Quatre jours en bord de mer pour se ressourcer et permettre une rentrée plus que jamais tournée vers la solidarité.

Retrouvez les universités d’été sur RCF

Dès 7h du matin du 28 au 31 août, la radio RCF ouvrira son antenne aux jeunes engagés du Secours Catholique. À réécouter sur www.rcf.fr.

Le samedi 30 août à 14h, une table ronde spéciale, animée par Anne Kerléo, rédactrice en chef web à RCF, réunira autour du micro des participants à cette université d’été (rediffusion le lundi 1er septembre à 17h et sur rcf.fr).


Pour aller plus loin :

Retrouvez notre dossier web complet sur l’engagement des jeunes au Secours Catholique, avec :

- Une analyse : les multiples formes de bénévolat
- L’interview de Nathalie Becquart : « Une approche solidaire en lien avec la foi »
- Rencontre avec Sophie, bénévole à Épinal
- Le programme des propositions estivales du Secours Catholique
- Une vidéo : avec les jeunes du CEPIJE
- Et de nombreux autres articles.

 

 

©Jacques Duffaut/Secours Catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème