La joie de Noël est pour tous

La joie de Noël est pour tous

Publié le 10/12/2015
 

À l'approche des fêtes de fin d'année le Secours Catholique-Caritas France est particulièrement mobilisé sur l'ensemble du territoire auprès des personnes les plus isolées et fragiles : familles, personnes à la rue, personnes agées... Durant tout le mois de décembre les milliers d'équipes de bénévoles organisent repas, soirées et visites à domicile pour que Noël soit une fête du lien social pour tous !

 

« C’est tout le village dans sa diversité qui est invité à la crèche »

Le regard du père Dominique Fontaine, aumônier général du Secours Catholique-Caritas France.

« Lorsque l’enfant paraît… », écrivait Victor Hugo, « Y a de la joie ! » répondait Charles Trenet. Quand une naissance arrive dans une famille aujourd’hui, on envoie un SMS à tout son carnet d’adresses, avec la photo du nouveau-né. On voudrait annoncer la nouvelle au monde entier, pour que la joie remplisse les cœurs !

Dans l’Évangile, c’est la même chose. Des millions d’étoiles sont allumées dans la nuit. Les anges veulent annoncer la naissance de Jésus au monde entier. Noël est la fête de la joie. Et l’ange précise : « Je vous annonce une grande joie pour tout le peuple. » Car la joie ne peut être une vraie joie que si tout le monde peut la vivre. C’est pour cela que les premiers à qui elle est annoncée sont des bergers.

Ces hommes pauvres vivant en marge des villes étaient souvent mal vus, soupçonnés d’être des “voleurs de poules”. C’est à eux que la nouvelle est annoncée d’abord. Sinon ils auraient risqué d’être oubliés, de rester en marge, et la joie n’aurait pas été une joie pour tous. Les santons de Provence disent bien cela : c’est tout le village dans sa diversité qui est invité à la crèche, les riches comme les pauvres.

C’est la chaleur de la relation les uns avec les autres que nous cherchons tous à Noël.

Nous savons bien que le vrai partage de Noël se situe avant tout dans la relation. C’est la chaleur de la relation les uns avec les autres que nous cherchons tous à Noël. Les cadeaux ne sont vrais que s’ils sont un signe de cette relation.

Comment donc vivre Noël en évitant que des personnes restent seules, isolées, oubliées ? Sinon ce ne serait plus vraiment Noël. Vous lirez dans ce dossier comment les membres du Secours Catholique-Caritas France se mobilisent contre la solitude pour Noël.

Nous n’oublions pas les exilés et tous les migrants, à Calais comme ailleurs. Souvenons-nous que Jésus, dès sa naissance, a dû fuir en Égypte avec Joseph et Marie parce que sa vie était en danger, comme les exilés d’aujourd’hui. Des personnes qui ont traversé de grandes épreuves me le disent souvent : on peut vivre de grandes joies au cœur de ces épreuves quand on se sent simplement accueilli et non pas rejeté.

Ouvrons donc nos cœurs pour que la joie se répande à l’occasion de Noël.
 

 

Des festivités partout en France

 

Repas, jeux, chants... À travers toute la France, les équipes du Secours Catholique organisent des moments de rencontre et de partage pour que Noël soit une fête pour tous.

Le soir du 24 décembre à Paris, 550 personnes – accueillis, bénévoles et salariés du Secours Catholique et de l’Association des Cités du Secours-Catholique – sont accueillis sur cinq péniches. La soirée débute à quai par un apéritif en musique, avant le départ en croisière et le dîner dansant. « Il y a des personnes âgées, des jeunes, des enfants. C’est une belle nuit, pleine de joie et de chaleur humaine, qui fait oublier les soucis », témoigne Diego Hernandez, bénévole en charge du vestiaire lors du réveillon.

À Hazebrouck dans le Nord, la Saint-Nicolas est l’occasion d’une fête pour les enfants accompagnés par le Secours-Catholique dans le cadre du suivi scolaire et de l’Accueil familial de vacances. Lors d’un après-midi récréatif, ils assistent à un spectacle de magie ou de clownerie. Clou de la journée, saint Nicolas en personne vient leur rendre visite avec son âne. Ce moment partagé entre familles qui souvent ne se connaissent pas permet aussi de créer des liens entre elles et avec les bénévoles.

À Moulins, dans l'Allier, Noël se partage entre générations. Des jeunes issus de la pastorale, du scoutisme et d’établissements scolaires visitent les maisons de retraite. Chacun offre à un résident une bougie et une carte agrémentée d’un message fraternel. Au programme, des chants et des danses avec les plus vaillants. « C’est une période où les personnes âgées se retrouvent dans une grande solitude, car beaucoup ne voient plus leur famille », explique Stéphane Biccheri, animateur au Secours Catholique de l’Allier.

 

En Alsace, « Vivre Noël ensemble » réunit une quinzaine d’associations strasbourgeoises, dont Caritas Alsace. L’an dernier, 385 invités – des personnes marginalisées, isolées ou en difficulté sociale – se sont attablées le 24 décembre au soir avec 140 bénévoles. « Cette année, nous avons pris le parti de faire participer en amont les personnes invitées, au sein de nos ateliers créatifs, rapporte Germain Mignot, coordinateur de l’édition 2015. Pour qu’elles ne soient pas simplement consommatrices mais aussi dans le “faire ensemble”. »

En Martinique, les équipes du Secours Catholique organisent dans chaque territoire une fête de Noël très conviviale qui rassemble à chaque fois une trentaine de foyers. Aux côtés des bénévoles, les familles à l’organisation de l’événement. Jeunes et parents organisent des jeux pour les enfants et des concours d’histoires drôles ; certains organisent une chorale pour honorer la tradition des chants de Noël.

Dans la Sarthe, pour fêter l’arrivée de Noël, les 70 travailleurs handicapés de l’Ésat (Établissement et service d’aide par le travail) de la Cité du domaine de Pescheray, marquent une pause festive. Après une matinée de travail, travailleurs et salariés se retrouvent tous pour un repas amélioré suivi d’un moment de musique et de danse, de jeux ou d’une sortie. Une manière aussi de préparer chacun aux congés qui arrivent, car le travail est pour beaucoup un repère important.

 

Un repas de Noël sans étiquettes

 

Un après-midi de décembre, dans une jolie petite commune du Val-d'Oise. Ils sont plusieurs dizaines réunis dans le décor festif de la grande salle paroissiale. L'équipe locale du Secours Catholique a organisé un repas de Noël ouvert à tous.

« Ça nous permet d'entrer en contact avec des personnes que l'on va côtoyer ensuite dans la rue, au marché ou ailleurs », note Marie-Geneviève. Pour elle, ce genre de moment de rencontre et d'échange est important car « beaucoup de gens sont seuls, et on s'en rend compte quand on parle avec eux ».

Cheveux en bataille et fines lunettes posées sur le nez, Lilian apprécie « ce mélange sans barrières sociales ». Aujourd'hui, constate le jeune homme, « personne ne sait d'où les gens viennent, personne n'a d'étiquette ».

 
La joie de Noël est pour tous

Reportage

Un repas de Noël dans le Val-d'Oise

 

Un colis et une rencontre pour la dignité

Plus que l'objet reçu, le geste d'offrir est important pour raviver l'âme des personnes détenues.

Des produits alimentaires et d’hygiène, des chocolats, un bonnet et une écharpe tricotés main : chaque année, le Secours Catholique offre un colis de Noël aux personnes détenues et sans ressources recensées par l’administration pénitentiaire.

C’est le cas à la prison de Fleury-Mérogis pour la 26e année. 850 colis sont ainsi préparés par autant de bénévoles. Puis une centaine de ces derniers en assurent la distribution avec l’aide des aumôniers, seuls autorisés à ouvrir les cellules.

Au-delà du contenu du carton remis à chacun, c’est le geste et le contact, même bref, qui comptent. « Les personnes ont coupé les ponts avec leur famille et ne voient plus que des uniformes. Certains ont oublié comment ouvrir eux-mêmes une porte », témoigne Bernard Tortes, responsable de l’équipe “prison-justice” au Secours-Catholique de l’Essonne.

« Nous nous adressons à eux de cœur à cœur. Un jour, un détenu âgé nous a embrassé les pieds en nous disant : “Vous venez de me redonner ma dignité. J’ai cru que j’avais été oublié de la Terre entière.” »

 
La joie de Noël est pour tous
Reportage

Un cadeau de Noël pour les personnes détenues

Clarisse Briot
Crédits photos : ©Élodie Perriot/Secours Catholique, ©Gaël Kerbaol/Secours Catholique
Deux mamies sourient bras-dessus bras-dessous
Plus d'informations
Lien social et lutte contre l'isolement
# sur le même thème