« La parole, lieu de réciprocité et de participation »

Publié le 07/05/2013
France
 

Animatrice à la délégation de l’Essonne, Teresa d’Orey porte un regard chrétien sur l’importance de l’écoute de la parole dans les accueils du Secours Catholique. Bénévoles, salariés, personnes accueillies… Régulièrement, des acteurs du Secours Catholique prennent la plume et témoignent de leurs histoires, passées ou présentes.

« Dans un de nos accueils, j’ai entendu une personne dire : "En parlant, on peut donner une image différente de ce que l’on est : les gens pensent que je suis forte et je me sens fragile… Nous restons une référence pour les autres même si à l’intérieur on reste très fragile. Tout le monde a cette force en soi." »

Et dans un groupe d’action collective, il a été dit : "On vient d’ailleurs ; ma famille c’est la famille élargie. Arrivée en Europe, ça a été un sacré changement, j’ai dû sortir de la réalité de laquelle je viens ; rien à voir… Ma famille est restée là-bas. Il fallait que j’en aie une ici, celle qui est maintenant autour de moi [le groupe]. La liberté de parole de ce groupe m’aide. C’est quelque chose de bien. C’est ça la famille ! Maintenant je sais qu’il y a des gens autour de moi. Nous ne trouvons pas de solutions mais le fait d’en parler et d’écouter m’aide à ne pas m’enfouir dans la solitude ou dans la dépression."

Ces paroles ont été dites dans des circonstances très simples, dans des moments d’échange entre personnes bénévoles et personnes accueillies. La parole ainsi échangée devient un lieu de réciprocité et de participation. La parole ainsi échangée est le lieu par excellence du compagnonnage préconisé dans le projet de délégation du Secours Catholique de l’Essonne.

Voir le visage du Christ chez l’autre et vivre le compagnonnage avec lui (comme sur le texte des disciples d’Emmaüs, Lc 24,13-35) est probablement beaucoup plus à la portée de la main et beaucoup plus simple que l’on ne pense. Un simple moment d’accueil où je permets à l’autre la participation par la (sa) parole, la préparation partagée d’une activité collective, un témoignage, que sais-je… Cela peut arriver dans n’importe quel moment de rencontre et de partage, pourvu que ce soit vécu en totale réciprocité.

Pour ceux qui ont la foi, voir le visage du Christ ne relève pas de l’extraordinaire mais du quotidien de la mission. Dieu apparaît là où la réciprocité entre tous devient possible. Et notre Dieu tient à "participer" à ces moments en se rendant visible. Pour ceux qui ne partagent pas la foi chrétienne, ce moment de compagnonnage sera certainement une expérience "unique", pleine d’une force de vie inoubliable. Aussi simple que cela, comme l’Évangile. »

 

Retrouvez toutes les actions du Secours Catholique de l’Essonne sur son site web.

 

Teresa d’Orey 

© Xavier Schwebel/Secours Catholique
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème