Migrants : les associations réclament l’application du texte sur l’hébergement d’urgence

Publié le 24/09/2012
France
 

Alors que le démantèlement des lieux de vie des migrants à Calais se poursuit, les associations, dont le Secours Catholique, demandent la mise en place d’un accompagnement social de toutes les personnes évacuées.

La politique d’expulsion sans alternative de relogement se poursuit à Calais. Une fois encore, le 12 septembre dernier, une quarantaine de migrants ont été expulsés d’une ferme où ils avaient trouvé refuge, et ce sans que soit proposé un hébergement d’urgence à tous. Une partie des personnes exilées s’est retrouvée à la rue.

Actuellement, à Calais, c’est le lieu de distribution des repas qui sert de refuge à une centaine de personnes exilées, et ce dans des conditions de vie extrêmement précaires. À l’approche de la période hivernale, les associations, dont le Secours Catholique, se sont mobilisées le 21 septembre pour apporter un soutien à ces populations, notamment en organisant une distribution d’éléments de première nécessité.

Cette politique d’expulsion non seulement ne résout rien, mais accentue encore la précarisation des migrants.

Une situation d’autant plus incompréhensible que la circulaire du 26 août 2012 préconise « d’associer étroitement les collectivités territoriales concernées ainsi que les associations susceptibles d’apporter un concours de toute nature dans l’accompagnement des personnes ». Ce texte recommande la mise en place d’un accompagnement social des personnes évacuées, en ayant notamment recours à l’hébergement d’urgence.

Les associations demandent donc, dans l’éventualité où une autre procédure d’expulsion serait engagée à Calais ou ailleurs, que cette circulaire soit enfin appliquée.

© PhotoPQR/La Voix du Nord/Jean-Pierre Brunet
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème