Mongolie : l’innovation agricole pour nourrir 5 000 personnes

Publié le 14/06/2012
Mongolie
Mongolie : l’innovation agricole pour nourrir 5 000 personnes
 

Après un premier programme de trois ans, Caritas Mongolie reconduit pour trois nouvelles années sa mission de renforcement de la sécurité alimentaire en Mongolie. Elle poursuit son travail dans la capitale Oulan-Bator et sa périphérie, et développe des collaborations ambitieuses dans une nouvelle région du centre du pays.

Environ 5 000 personnes sont concernées par le programme, dont 70 % de femmes chefs de famille, vivant dans les régions de la capitale au centre du pays, et de Gobi-Altaï, à l’ouest. Avec le soutien de Caritas Franceet de l’Union Européenne (qui finance le projet à 80%), Caritas Mongolie propose à ces agriculteurs des approches techniques innovantes et efficaces pour lutter contre les contraintes climatiques et l’insécurité alimentaire.

Construction de serres et de celliers

Depuis le commencement du projet le 1er août 2010, de nombreuses personnes ont pu suivre des formations théoriques et pratiques sur les méthodes de construction des serres et les techniques de cultures adaptées pour leur utilisation. L’équipe du projet a spécialement conçu des plans et des manuels qui ont permis aux habitants de participer activement à la construction des serres et à leur entretien, en portant une attention particulière aux conditions climatiques. Les résultats ne se sont pas fait attendre : la production de légumes a significativement augmentée grâce à la construction de serres solaires passives, une technologie développée par le GERES (Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités). Déjà 109 serres solaires ont été construites sur un objectif de 120, et 43 serres tranchées sur un total de 45.

Pour stocker plus longtemps les produits agricoles locaux, 29 celliers (dont un d’une capacité de trente tonnes) avaient déjà été aménagés ou construits dès 2012 à Oulan-Bator. Plus performants que les précédents, ils intègrent des nouvelles technologies pour régulariser la température, améliorer la circulation de l’air ou rationaliser le stockage. De plus, une campagne est menée afin de modifier les habitudes alimentaires des bénéficiaires, et leur faire connaître les apports nutritionnels des nouveaux produits.

Collaboration avec les acteurs locaux

Une collaboration intéressante a démarré l’an dernier avec le Département d’Agriculture et d’Industrie de la province d’Övörkhangaï, comptant 18 districts. Elle permet de promouvoir l’utilisation des serres et son développement à travers le pays. Plusieurs associations ont d’ailleurs contacté Caritas Mongolie à propos des serres solaires, laissant entrevoir de nouvelles pistes de développement pour le programme.

© GERES/Pierre Thiriet
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème