Philippines : les Caritas recherchent 20 millions de dollars

Publié le 12/11/2013
Philippines
 

Alors qu’il est toujours très compliqué pour les Caritas sur place d’atteindre les zones les plus sinistrées, Catholic Relief Services (CRS), la Caritas américaine, estime qu’il faudra 20 millions de dollars pour faire face à l’urgence et à la reconstruction qui prendra au moins deux ans.

À Manille, le bureau de Caritas a été transformé, dès dimanche, en centre de chargement où se relaient 250 bénévoles pour emballer l’aide destinée à la population des régions les plus touchées. « Les bénévoles sont le plus souvent des groupes locaux de jeunes, raconte Mai Tiangco de Caritas Manille. Ils travaillent ici, à tour de rôle pour préparer les paquets. Les 2 000 premiers partent aujourd’hui pour Leyte. Et nous comptons envoyer 20 000 paquets au cours des prochaines semaines. » Chaque lot contient cinq kilos de riz, neuf produits en conserve, six paquets de nouilles et cinq paquets de céréales enrichies en protéines. De quoi nourrir cinq personnes pendant trois jours.

Leyte, est, avec Samar et Cebu, l’une des îles les plus touchées. De nombreux décès y ont été rapportés et des cadavres continuent de joncher les décombres. L’odeur y est si écrasante que les familles ne veulent pas rentrer chez elles pour récupérer des matériaux permettant la construction d’abris de fortune. À Tacloban, principale ville de Leyte, 95 % des maisons ont été détruites et les survivants tentent coûte que coûte de s’enfuir. À Ormoc, à l’ouest de l’île, plusieurs centres d’évacuation se forment, dont un grand centre dans un stade couvert, pour accueillir les réfugiés.

32 000 bâches

Au total, 500 000 foyers sont considérés, par le comité de gestion de la réduction des risques de catastrophe nationale, comme inhabitables ou irréparables, laissant sur la route des dizaines de milliers de personnes. Catholic Relief Services (CRS) a prévu 32 000 bâches pour venir en aide à une partie d’entre elles. La Caritas américaine, en charge des opérations internationales pour le réseau, va également acheminer dans les prochains jours des latrines, des cabines de bain, des réservoirs d’eau et des bacs de stockage de déchets. Les 1 100 premiers abris ainsi que des fournitures d’urgence (eau et hygiène) sont déjà sur place, mais l’avion destiné à Cebu a été redirigé vers l’aéroport de Clark, au nord-ouest de Manille, en raison des volumes importants d’aide arrivant dans les deux aéroports de Cebu et Manille.

Il reste en effet encore très difficile d’accéder à Cebu. Sur place, Eoghan Rice, envoyé par Caritas Irlande, a pu rencontrer sœur Anne Healy, une religieuse irlandaise qui a contribué à fournir de la nourriture à 3 000 personnes, dont de nombreux enfants. « C’est une situation désespérée, raconte-t-elle. Les populations locales font don de vêtements à des gens qui ont tout perdu, de sorte que nous puissions nous concentrer sur l’obtention de nourriture. En raison des pénuries, le prix des aliments a beaucoup augmenté mais nous avons pu acheter du riz et d’autres produits sur les marchés locaux et les distribuer aux gens. »

Les magasins sont vides, les hôpitaux détruits

Même panorama sur l’île de Samar, où une équipe de l’ONU envoyée à Guiuan, affirme qu’il n’y a ni eau, ni électricité. Les magasins sont vides, les hôpitaux détruits. Sur place, il y a un besoin immédiat de nourriture, d’eau, de médicaments, d’abris et de générateurs. Une leur d’espoir tout de même, la piste de l’aéroport n’a pas été endommagée et devrait être opérationnelle pour l’aide humanitaire. L’aéroport sera ainsi utilisé comme « point de chute » pour desservir les régions alentour.

En attendant, la tension est vive dans les pays et la colère monte. Le père Edwin Gariguez, secrétaire général de la Caritas Philippines, évoque des pillages à Leyte. Et les autorités ont annoncé ce mercredi que huit personnes avaient été tuées la veille dans l’effondrement du mur d’un entrepôt de riz en train d’être pillé par la foule à Alangalang, à 17 kilomètres de Tacloban.

Plus de 11 millions de Philippins ont été touchés par le typhon Haiyan. On dénombre aussi 673 000 déplacés et le bilan officiel fait état de 1 798 morts et 2 582 blessés, à la baisse par rapport aux 10 000 morts initialement évoqués. Mais ces chiffres vont sans doute encore évoluer puisque les opérations de recherche continuent.

À quoi équivaut un don de…

6 € ? À un kit d’eau pour une famille.

11 € ? À un kit d’abri d’urgence.

16 € ? À un kit de matériel de vie (matelas, couvertures, ustensiles…).

21 € ? À un kit d’hygiène pour une famille pendant deux mois.



Si vous souhaitez donner pour les Philippines, merci d’adresser vos dons à Secours Catholique - 106, rue du Bac, 75007 Paris - avec la mention « Philippines » ou cliquez sur la bannière ci-dessous pour effectuer votre don en ligne.
 

Concepcion Alvarez
© Caritas Philippines
Caritas Jerusalem en soutien à Gaza
Plus d'informations
Situations d'urgence en France
# sur le même thème