Reportage : bienvenue à la maison de la rue d’Aubervilliers

Publié le 10/12/2014
Paris
Reportage : bienvenue à la maison de la rue d’Aubervilliers
 

Dans le 19e arrondissement de Paris, le Secours Catholique fait vivre un lieu de convivialité et d’entraide ouvert sur le quartier et ses habitants. Visite guidée.

 

Seule une petite plaque indique que l’on ne s’est pas trompé d’adresse. Bienvenue au 126 rue d’Aubervilliers, la première "maison" du Secours Catholique. Ce lieu spacieux et agréable fourmille de monde et propose un éventail d’activités : cours de français, accueil pour les migrants, aide au retour à l’emploi, ateliers théâtre et peinture, groupes de femmes…

« À l’inverse des administrations où l’on doit prendre un numéro en entrant, ici tout est fait pour que les gens soient bien accueillis et se sentent chez eux », souligne Sarah Capitant, l’une des animatrices du lieu.

À l’accueil, Leila, élégante quinquagénaire, oriente les visiteurs avec bonne humeur. À ce couple qui patiente avec son bébé, Jean-Philippe, jeune bénévole de 24 ans, apporte du thé et des biscuits, propose de faire les photocopies dont ils ont besoin.

Alphabétisation

Dans les quatre salles de cours, l’ambiance est studieuse. Les cours de français, qui ont lieu tous les jours sauf le mercredi, se répartissent selon le niveau des élèves : français langue étrangère (FLE) pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue mais qui sont allés à l’école dans leur pays ; alphabétisation pour ceux qui n’ont jamais appris à lire et à écrire.

«  É-pe-lez vo-tre nom », articule avec vigueur Nicole, professeur d’histoire-géo à la retraite. La douzaine d’élèves de tous âges de ce cours de FLE sont bangladais, tibétains, sri-lankais, afghans ou chinois. Certains sont arrivés en France sur des radeaux de fortune il y a plus de vingt ans, mais ont dû attendre la retraite et le départ des enfants pour pouvoir, enfin, apprendre le français. D’autres, plus jeunes, sont arrivés récemment, au terme d’un périple de plusieurs mois.

À quelques pas, ce sont une dizaine d’élèves originaires d’Afrique de l’Ouest qui étudient avec la même application. « Beaucoup viennent ici pour apprendre à se débrouiller dans la vie de tous les jours. On essaie d’orienter les cours sur la compréhension de notre monde  », résume Anne-Marie, bénévole enthousiaste depuis près de trente ans. Adama, Sénégalaise de 37 ans à l’air juvénile, prend des cours ici depuis 2011 et bénéficie d’une aide pour monter sa demande de régularisation. « La première fois que je suis venue, je ne savais pas écrire mon nom ni dire un mot en français », témoigne-t-elle. On la sent aujourd’hui ici comme chez elle.

Proximité

Ahmed, 28 ans, jeune homme aux traits gracieux arrivé du Bangladesh il y a bientôt cinq ans, est reçu pour la première fois par Jean-Michel, l’un des bénévoles qui assurent la permanence d’aide aux migrants. Il l’aidera à faire sa demande de régularisation, qu’il espère depuis tant d’années. « Je travaille dans un restaurant du quartier. C’est mon employeur qui m’a parlé de ce lieu. Tout le monde est gentil, ici  », dit-il en souriant, ému.

« À Paris, le projet de la délégation est de créer quatre autres maisons de ce genre, avec toujours le même objectif : mettre la personne, la rencontre et la relation au centre de l’action, indique Sarah Capitant. Pour résumer, il y a la personne au centre, et les activités autour. »

« La proximité de quartier est très importante. Il y a une vraie pertinence à travailler sur un territoire où le contexte social est le même, en lien avec les autres acteurs : les assistantes sociales, les administrations, mais aussi les autres lieux du Secours Catholique situés dans le 19e et le 10e arrondissement  », souligne l’animatrice.

Trois ans après son ouverture, la maison de la rue d’Aubervilliers est bien connue des habitants du quartier. Pas moins de 200 personnes viennent y trouver aide et convivialité chaque semaine.

Marina Bellot
Crédit photo : © Christophe Hargoues / Secours Catholique-Caritas France
Jeune homme réparant un ordinateur
Plus d'informations
Emploi, Insertion, Microcrédit
# sur le même thème