Sahel : La crise alimentaire atteint son pic

Publié le 19/07/2012
Sahel
 

La crise alimentaire, qui fait plus de 18 millions de victimes au Sahel, atteint actuellement son pic. Elle est aggravée par le conflit au Mali.

Sans réserves alimentaires depuis plusieurs mois et en attente des prochaines récoltes, les familles du Sahel subissent actuellement le pic de la crise alimentaire. Après des crises en 2005 et 2010 qui ont considérablement fragilisé les populations et le bétail, l’Onu estime à plus de 18 millions le nombre de personnes touchées en Mauritanie, au Sénégal, en Gambie, au Mali, au Burkina Faso, au Niger, au Cameroun et au Tchad. Parmi elles, 8,5 millions sont en insécurité alimentaire sévère.

Le conflit au Mali aggrave cette crise. Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), le conflit a provoqué le déplacement d’au moins 150 000 personnes au Mali même, et environ 250 000 Maliens se sont réfugiés dans les pays voisins. « Un fardeau supplémentaire pour les communautés locales qui peinent elles-mêmes à trouver de quoi se nourrir et nourrir leurs enfants », commente Malek Triki, porte parole du Programme alimentaire mondial (PAM) en Afrique de l’Ouest.

« Il faut briser le cycle de la faim et de la malnutrition »

Dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde, le président nigérien Mahamadou Issoufou estime que «  il faut briser le cycle de la faim et de la malnutrition […] et aller au-delà de l’aide d’urgence. » Le président nigérien préconise des investissements « dans des programmes qui renforcent la résilience des populations, des investissements à long terme pour réduire la pauvreté, de nouveaux systèmes d’irrigation et d’approvisionnement en eau, des cultures différentes et mieux adaptées, des réserves alimentaires robustes, des marchés mieux régulés et un meilleur réseau de transport. » « Ce sont les dirigeants de l’Afrique de l’Ouest qui doivent conduire la région dans une ère de sécurité alimentaire, et c’est avec l’appui et l’assistance de la communauté internationale que nous serons en mesure de le faire », a-t-il ajouté.

De son côté, le Secours Catholique soutient ses partenaires Caritas dans six pays du Sahel pour la mise en œuvre de programme d’urgence et de développement en faveur des familles victimes de la crise alimentaire. L’association a engagé près de 1,5 million d’euros pour mener à bien ces projets.

(Avec AFP)
©Elodie Perriot/SC
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème