Salon des maires : municipalités et associations main dans la main

Publié le 20/11/2013
France
 

Le Secours Catholique a participé, mercredi 20 novembre au Salon des maires, à un atelier sur l’accompagnement vers l’insertion, en présence de François Soulage et du ministre du Travail Michel Sapin. Patrick Masclet, maire d’Arleux, président de l’Association des maires du Nord et animateur de cet événement, revient sur l’importance du lien entre municipalités et associations dans le combat pour l’insertion.

Municipalités et associations travaillent souvent de concert pour l’accompagnement vers l’insertion. Comment s’articule ce partenariat ?

Nous n’avons pas toujours le savoir-faire en terme d’accompagnement. Donc, généralement, on se tourne vers des associations. Sur beaucoup de champs de l’insertion d’ailleurs, pas seulement l’insertion par le travail. Actuellement, par exemple, nous travaillons dans ma commune avec une association sur le thème de la mobilité et des déplacements – un sujet important en milieu rural. Le champ d’action est très ouvert : accompagnement à la santé, à l’aide alimentaire, à la mobilité, au travail, à la formation...

Il est parfois difficile de trouver l’association qu’il faut. Il n’y a pas de catalogue, cela fonctionne avec le partage informel d’expériences. Car pour avancer, il ne faut pas hésiter à recopier ce qui a marché ailleurs.

Comment ce travail commun a-t-il évolué ?

Il a évolué dans le bon sens, par la force des choses. Depuis quelques temps, on constate une accélération des demandes liées à l’emploi et des aides qu’il convient d’apporter, car il y a ce phénomène que le Secours Catholique a mis en lumière, celui des travailleurs pauvres, qui monte en puissance. Les maires sont de plus en plus sollicités sur cet aspect. Et ils ne peuvent pas travailler seuls.

Dans notre rapport statistique annuel, nous avons aussi découvert qu’en 2012, 70 % des personnes accueillies par le Secours Catholique avaient été dirigée vers notre association par des travailleurs sociaux...

Les travailleurs sociaux ne peuvent pas travailler dans leur coin. Je suis maire d’une commune de 3 000 habitants, j’ai une assistante sociale qui est fonctionnaire territoriale. Elle est en réseau avec les services de soins, le médecin, les travailleurs sociaux du département...

C’est un travail très partenarial pour faire avancer les choses. C’est de la rencontre, de l’échange. Quelquefois, quand on a des situations difficiles, on se réunit, c’est alors le Centre communal d’action sociale (CCAS) qui porte. Les décisions ne se prennent jamais seul.

Le Secours Catholique forme certains de ses bénévoles pour qu’ils s’engagent dans le cadre de ces CCAS. Comment développer ces liens qui existent entre Secours Catholique et acteurs des municipalités ?

Pour les développer, n’y a rien de tel que le contact. La difficulté est de pouvoir échanger nos informations pour être plus efficaces. Sans cela, on ne parvient pas à coordonner nos actions. Le CCAS est alors le lieu privilégié de rencontre, de prise de décisions, de coordination pour améliorer cet accompagnement vers l’insertion, qui est une clé de voûte en terme de cohésion sociale.

L’insertion civique est également un enjeu important : comment au sein d’une municipalité, amener à mieux prendre en compte la parole de tous les citoyens ?

Une des caractéristiques des élus locaux, c’est d’être à l’écoute, puis décider et entreprendre. Sur l’action civique, on peut trouver des méthodes. Dans notre commune, nous avons cette problématique de l’habitat non-décent (chalets, caravanes...). J’ai donc un médiateur, un employé communal qui crée du lien social et qui rappelle, chaque fois qu’il y a une nécessité, le comportement qu’il convient d’adopter pour être un citoyen (entretien de son terrain...).

Sur un autre plan, nous travaillons beaucoup avec les enfants via un Conseil municipal des enfants, très efficace pour répercuter auprès des parents des actions citoyennes et donc civiques.

 

Le Secours Catholique au Salon et au Congrès des Maires

Le Secours Catholique participe au 96e Congrès des Maires du 19 au 21 novembre à Paris. Durant ces trois jours, un stand (pavillon 2-1, stand E59) présente aux élus l’engagement de l’association pour épauler les communes confrontées à une urgence (inondation, tempêtes…) et ses actions pour encourager la participation citoyenne. Le Secours Catholique a signé, en présence des autorités, une convention nationale d’assistance technique de sécurité civile avec le ministère de l’Intérieur, et renouvelle son partenariat avec EDF pour lutter contre la précarité énergétique.

Julien Fournier
© Secours Catholique
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème