Pâques : « Nous sommes tous capables »

Pâques : « Nous sommes tous capables »

Publié le 03/03/2017
France
 
Pâques : « Nous sommes tous capables »
Le message du père Patrick Morvan,

aumônier du Secours Catholique en Seine-Saint-Denis

 

« Au cours de cet accompagnement spirituel avec le Secours Catholique j’expérimente quelques-uns des signes privilégiés de la résurrection de Jésus, son passage de la mort à la vie.

Quand les Evangiles nous disent : « Le tombeau est vide » (Evangile de Jean, chap. 20, v. 1 à 10), cela veut dire qu’aucune pierre, aussi lourde soit-elle, ne peut enfermer  le Vivant, le Ressuscité.

Chaque fois que des personnes, très marquées par beaucoup de souffrances, de fragilités, se lèvent pour prendre leurs vies en main, pour être avec d’autres acteurs d’un monde plus fraternel, j’y vois comme un « éclat » de résurrection.

Je pense à Jésus ressuscité (Evangile de Jean chap. 20, v. 19 à 23) entrant dans une maison, aux portes pourtant soigneusement verrouillées, où se trouvent les disciples.

Les premières paroles du Ressuscité sont des paroles de paix, de fraternité, de communion. À l’occasion du 70ème anniversaire du Secours Catholique, l’année dernière, nous avons vécu très profondément cela en Seine-Saint-Denis : une célébration a réuni des catholiques, des protestants, des orthodoxes, des juifs, des bouddhistes, et des musulmans. 

Je vois également un « éclat » de cette résurrection à Tibhirine, en Algérie, où j’ai passé une année. Une femme est venue au monastère. Elle m’a dit avoir dans sa tête beaucoup de problèmes, notamment celui de ne pouvoir pardonner à ceux qui avaient tué certains de ses proches. 

Quelques mois plus tard, le matin de Pâques, elle m’a téléphoné. Elle m’a dit : « En sortant de Tibhirine, j’ai compris que j’aurai toujours des problèmes dans ma tête tant que je n’arriverai pas à pardonner ! Aussi j’ai commencé un travail sur moi-même pour essayer de pardonner. »  

Ainsi, dans des situations fréquentes de très grande pauvreté, de grande fragilité, il y a beaucoup de raisons de baisser les bras. Et pourtant, en disant « Lève-toi et marche ! » (Evangile de Luc, chap.  5, v. 24), Jésus souligne que tous peuvent se lever et marcher.

Bonnes fêtes de Pâques !  »

 

L'Évangile commenté par les personnes en précarité

À l'occasion du Carême, Radio Présence donne la parole aux personnes en précarité pour commenter l'Évangile du jour.

 

 

 

 

« Jésus est un peu débordé »

Depuis des années, le commentaire d'Évangile est l'occasion de riches échanges entre les membres de groupes de parole locaux du Secours Catholique.

Personnes en difficulté et bénévoles réagissent au texte biblique présenté : ils l’interrogent, le scrutent, en tirent des leçons de vie.

Chaque mois, le journal Messages du Secours Catholique publie le commentaire d'Évangile d'un de ces groupes de parole.

Dans ce numéro du mois de février 2017, c'est le groupe du Blosne à Rennes, rattaché au Secours Catholique d'Ile et Vilaine, qui commente l'Évangile selon saint Marc, 1, 28-39.

À retrouver page 22.
Télécharger le numéro de Messages
Yves Casalis
Crédits photos : ©Riccardo De Luca / Maxppp / Secours Catholique
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème