En Centrafrique, à l'école de la réussite

Publié le 27/02/2017
Centrafrique
En Centrafrique, à l'école de la réussite
 

À Danzi, un village situé à 20 km de Bangui, la capitale centrafricaine, l’association ATD Quart Monde, partenaire locale du Secours Catholique-Caritas France, anime une « école de la réussite ».

Elles sont 400 familles paysannes à vivre à Danzi. Des centaines d’enfants égayent les chemins entre les maisons de terre crue aux toits de paille. Les seuls véhicules disponibles sont des charrettes à bras qui acheminent manioc, maïs, riz, bois de chauffe… sur les marchés de la capitale centrafricaine. Ici, contrairement aux villages alentour, pas de dispensaire, pas de programme de semences vivrières, pas d’école…

Même si les barrages mis en place par les groupes armés sur la grand-route ont été levés (chrétiens et musulmans s’affrontent depuis 2013 dans le pays) les gamins de Danzi ont toujours un obstacle de poids à surmonter : faute de transport scolaire, aller en classe semble toujours aussi utopique qu’à l’époque de leurs parents. L’école la plus proche est à l’entrée de Bangui, huit kilomètres à faire à pied.

Une école rurale

En 2013, un projet est né : M. Théotime, agriculteur et parent d’élèves, et le pasteur Jean-Bruno ont convaincu leurs voisins de rencontrer le chef de secteur scolaire pour demander l’ouverture d’une école rurale.

« L’administration, impuissante en raison de l’état délabré du pays, a dit non. Elle a ignoré ce village "anonyme". Elle abandonne cette zone », déplore aujourd’hui Michel Besse, un volontaire permanent d’ATD Quart Monde présent sur place.

Mais l’équipe de responsables, renforcée par d’autres personnes, a persévéré : « On mène ce combat en faveur des sans-école pour qu’ils soient mieux que nous. »

Les parents se sont organisés pour donner eux-mêmes des cours aux enfants. Hélas, ces enseignants volontaires, trop faiblement rétribués par les familles démunies, ont dû abandonner au bout de quelques mois…

Une bibliothèque de rue

Ainsi, la « bibliothèque de rue » d’ATD Quart Monde, ouverte chaque mardi depuis 2009, fait office d'« îlot éducatif » dans le village. Quarante-cinq enfants y participent. Samuel, l’un des cinq animateurs bénévoles, témoigne de la vitalité et de la créativité du lieu : « D’un livre de contes illustré, lu ensemble sur des nattes à l’ombre d’un manguier, naissent des concours de chant, de danse, ou, même, de nouveaux contes ! »

Les enfants deviennent curieux !

Sixte et Rachida

Les parents, ravis, à l’image de Sixte et Rachida, décrivent  une « école-bibliothèque qui met les enfants en joie face aux savoirs cachés dans les livres. Ils deviennent curieux. »

Michel Besse, lui, engagé dans ce projet depuis 2012, explique : « Ce que nous voulons, c’est accompagner le désir des parents et des enfants d’une école "de la réussite" basée sur le savoir de chacun. C’est un socle, un point de départ, certes peu visible, mais important. »

Yves Casalis
Crédits photos : © Élodie Perriot / Secours Catholique
Soutien scolaire à Saint-Médard-en-Jalles
Plus d'informations
Alphabétisation et accompagnement scolaire
# sur le même thème