Pauvreté en France, notre état des lieux

Pauvreté en France, notre état des lieux

Publié le 04/11/2015
France
 

Le Secours Catholique-Caritas France publie jeudi 5 novembre son Rapport statistique annuel, avec le soutien de la Fondation Crédit Coopératif. À partir de l’observation sur le terrain de plus de 90 000 situations (sur les 1 425 000 personnes accueillies en 2014), l'association rend compte de l’évolution de la pauvreté en France et propose des solutions.

 

Rapport statistique 2015

Ce rapport repose sur l'analyse de 92 483 situations distinctes parmi les 1 425 000 personnes accueillies par le Secours Catholique en 2014. Pour chaque ménage rencontré au sein d'une équipe du Secours Catholique-Caritas France, les bénévoles constituent un dossier d'accueil qui décrit la situation et sert principalement au suivi et à l'accompagnement de ce ménage. Ce sont les éléments contenus dans ces dossiers qui, une fois anonymisés, ont servi de base pour ce rapport.
Télécharger
 

591 200 c’est le nombre de familles ou personnes seules en difficultés rencontrées en 2014 par les équipes du Secours Catholique. Les trois quarts de ces familles ou personnes font partie des 4% les plus pauvres de la population française.

 
Pauvreté en France, notre état des lieux

L'éditorial de Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique.

 

« Les gens se battent pour s’en sortir »

Laurent Seux, directeur de l’action France-Europe du Secours Catholique, revient sur les principaux enseignements du Rapport statistique 2015 et démonte certaines idées reçues concernant les personnes qui vivent en situation de précarité.

« Pour les personnes rencontrées au Secours Catholique – Caritas France, le niveau de vie médian a péniblement augmenté de 35 euros (par mois) en quatre ans. Celles qui accèdent au travail voient leur pouvoir d’achat stagner et les autres voient les perspectives d’amélioration de leur situation se réduire. Enfin, la part des personnes sans ressources financières augmente.

Par ailleurs, ce rapport casse une idée fausse largement ancrée dans l’opinion selon laquelle les personnes inactives de moins de 60 ans se complaisent dans l’"assistanat". Nous constatons au contraire dans notre enquête que les personnes en précarité se battent pour s’en sortir.

Parmi celles qui n’ont pas d’emploi et n’en cherchent pas, près de 40 % ne peuvent travailler pour des raisons de santé ou de handicap ; 25% sont des étrangers qui n’ont pas le droit de travailler et qui, généralement, travaillent mais de manière informelle. Les autres sont pour la plupart à la retraite ou en préretraite, ou sont des femmes seules avec enfants sans solution de garde. »

Voir l'engagment du Secours Catholique pour l'emploi

 

On demande aux pauvres de faire des efforts pour s’en sortir. On les soupçonne même parfois de profiter des aides apportées... En gros, être pauvre, c’est louche (…) La solidarité existe, mais on a l’impression de recevoir les miettes d’un repas auquel nous ne sommes jamais invités.

Paroles de groupes de personnes en précarité interrogées par le Secours Catholique-Caritas France.

 

Quand l’essentiel est mis en balance

Sur quoi économisent les ménages précaires pour s’en sortir ? Dans son Rapport statistique 2015, le Secours Catholique-Caritas France s’est intéressé à ces « lieux d’arbitrage ».

 

« Les ménages qui ont des difficultés financières font des arbitrages, explique Brigitte Alsberge, responsable Solidarités familiales au Secours Catholique. Et on constate qu’il ne s’agit pas pour eux de faire une croix sur des choses "superficielles", comme on a tendance à le penser, mais d’arbitrer entre des dépenses essentielles. »

Elle insiste : « Nous ne sommes pas dans l’anodin. » Dans son Rapport statistique 2015, le Secours Catholique a comparé, poste par poste, le « budget type » des ménages en situation de précarité, défini à partir des réponses des familles rencontrées, au budget « de référence » déterminé par l’ONPES* et considéré par l’observatoire comme un minimum par poste pour vivre décemment.

On remarque que les ménages rencontrés par le Secours Catholique dépensent largement moins que les montants estimés dans son rapport par l’ONPES pour les transports, la cantine et la garde des enfants, l’habillement, la vie sociale, l’hygiène, la santé… Autant d’économies contraintes qui ont des impacts négatifs importants sur la vie sociale, sur l’estime de soi et sur la santé, qui nourrissent un sentiment de marginalisation, voire d’exclusion, et contribuent à une situation d’isolement.

Brigitte Alsberge souligne aussi la difficulté, ou l’impossibilité, pour ces ménages de mettre en place des stratégies dans le temps pour investir ou juste pour sortir de la « survie ».

* l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale

Le cercle vicieux des agios

Dans son budget « de référence », l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (ONPES) prévoit que chaque ménage dépense raisonnablement 7€ de frais bancaires par mois. En réalité, les familles en difficulté rencontrées par le Secours Catholique dépensent en moyenne pour ce poste… 111 à 151 euros par mois.

« C’est un cercle vicieux, constate Brigitte Alsberge, responsable Solidarités familiales au Secours Catholique. Ces ménages à qui les banques n’accordent pas de prêts, finissent tous les mois dans le rouge et se retrouvent à devoir payer des agios et autres pénalités. »

Le logement, principale source d’impayés

Le montant des impayés correspond à 90% du revenu mensuel des ménages rencontrés. Les impayés les plus fréquents concernent le logement, et en premier lieu les loyers et les dépenses d’énergie. Depuis 2013, les impayés d’énergie ont fortement augmenté, et ont dépassé les impayés de loyer. Principalement en cause : la hausse des prix de l’énergie et l’insuffisance des ressources des ménages.

 

La pauvreté, par régions

Statistiques Alsace Champagne-Ardenne Lorraine

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Ardennes (08), Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52), Meuse (55), Meurthe-et-Moselle (54), Moselle (57), Vosges (88), Haut-Rhin (68) et Bas-Rhin (67).Lire l’analyse régionale

Statistiques Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Atlantiques (64), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Gironde (33), Dordogne (24), Corrèze (19), Creuse (23), Haute-Vienne (87), Vienne (86), Deux-Sèvres (79), Charente-Maritime (17) et Charente (16).Lire l’analyse régionale

Statistiques Auvergne-Rhône-Alpes

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Allier (03), Puy-de-Dôme (63), Cantal (15), Haute-Loire (43), Loire (42), Rhône (69), Ain (01), Haute-Savoie (74), Savoie (73), Isère (38), Drôme (26), Ardèche (07).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bretagne

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Côtes-d'Armor (22), Finistère (29), Morbihan (56), Ille-et-Vilaine (35).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bourgogne Franche-Comté

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Yonne (89), Côte-d'Or (21), Nièvre (58), Saône-et-Loire (71), Haute-Saône (70), Jura (39), Doubs (25) et Territoire de Belfort (90).Lire l’analyse régionale

Statistiques Centre-Val-de-Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Eure-et-Loir (28), Loiret (45), Loir-et-Cher (41), Indre-et-Loire (37), Indre (36), Cher (18).Lire l’analyse régionale

Statistiques Île-de-France

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de Paris (75), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val d'Oise (95), Yvelines (78), Essonne (91) et Seine-et-Marne (77).Lire l’analyse régionale

Statistiques Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Orientales (66), Aude (11), Hérault (34), Gard (30), Lozère (48), Aveyron (12), Tarn (81), Lot (46), Tarn-et-Garonne (82), Haute-Garonne (31), Gers (32), Hautes-Pyrénées (65) et Ariège (09).Lire l’analyse régionale

Statistiques Nord-Pas-de-Calais Picardie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements du Pas-de-Calais (62), Nord (59), Somme (80), Oise (60) et Aisne (02).Lire l’analyse régionale

Statistiques Normandie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Orne (61), Manche (50), Calvados (14), Eure (27) et Seine-Maritime (76).Lire l’analyse régionale

Statistiques Pays de la Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de la Mayenne (53), Sarthe (72), Maine-et-Loire (49), Loire-Atlantique (44) et Vendée (85).Lire l’analyse régionale

Statistiques PACA-Corse

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Hautes-Alpes (05), Alpes-de-Haute-Provence (04), Alpes-Maritimes (06), Var (88), Bouches-du-Rhône (13), Vaucluse (84), Haute-Corse (2B) et Corse-du-Sud (2A).Lire l’analyse régionale

Statistiques Départements d'Outre-Mer

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de la Guadeloupe (971) et de La Réunion (974).Lire l’analyse régionale

Statistiques Alsace Champagne-Ardenne Lorraine

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Ardennes (08), Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52), Meuse (55), Meurthe-et-Moselle (54), Moselle (57), Vosges (88), Haut-Rhin (68) et Bas-Rhin (67).Lire l’analyse régionale

Statistiques Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Atlantiques (64), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Gironde (33), Dordogne (24), Corrèze (19), Creuse (23), Haute-Vienne (87), Vienne (86), Deux-Sèvres (79), Charente-Maritime (17) et Charente (16).Lire l’analyse régionale

Statistiques Auvergne-Rhône-Alpes

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Allier (03), Puy-de-Dôme (63), Cantal (15), Haute-Loire (43), Loire (42), Rhône (69), Ain (01), Haute-Savoie (74), Savoie (73), Isère (38), Drôme (26), Ardèche (07).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bretagne

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Côtes-d'Armor (22), Finistère (29), Morbihan (56), Ille-et-Vilaine (35).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bourgogne Franche-Comté

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Yonne (89), Côte-d'Or (21), Nièvre (58), Saône-et-Loire (71), Haute-Saône (70), Jura (39), Doubs (25) et Territoire de Belfort (90).Lire l’analyse régionale

Statistiques Centre-Val-de-Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Eure-et-Loir (28), Loiret (45), Loir-et-Cher (41), Indre-et-Loire (37), Indre (36), Cher (18).Lire l’analyse régionale

Statistiques Île-de-France

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de Paris (75), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val d'Oise (95), Yvelines (78), Essonne (91) et Seine-et-Marne (77).Lire l’analyse régionale

Statistiques Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Orientales (66), Aude (11), Hérault (34), Gard (30), Lozère (48), Aveyron (12), Tarn (81), Lot (46), Tarn-et-Garonne (82), Haute-Garonne (31), Gers (32), Hautes-Pyrénées (65) et Ariège (09).Lire l’analyse régionale

Statistiques Nord-Pas-de-Calais Picardie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements du Pas-de-Calais (62), Nord (59), Somme (80), Oise (60) et Aisne (02).Lire l’analyse régionale

Statistiques Normandie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de l'Orne (61), Manche (50), Calvados (14), Eure (27) et Seine-Maritime (76).Lire l’analyse régionale

Statistiques Pays de la Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de la Mayenne (53), Sarthe (72), Maine-et-Loire (49), Loire-Atlantique (44) et Vendée (85).Lire l’analyse régionale

Statistiques PACA-Corse

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements des Hautes-Alpes (05), Alpes-de-Haute-Provence (04), Alpes-Maritimes (06), Var (88), Bouches-du-Rhône (13), Vaucluse (84), Haute-Corse (2B) et Corse-du-Sud (2A).Lire l’analyse régionale

Statistiques Départements d'Outre-Mer

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2014 et notre analyse sur les départements de la Guadeloupe (971) et de La Réunion (974).Lire l’analyse régionale
 

Venez débattre de la mobilité !

À l’occasion de la sortie du Rapport statistique 2015, le Secours Catholique vous invite à venir échanger avec experts et acteurs de terrain sur la question de la mobilité sur les territoires. Ce sujet vous préoccupe ? Retrouvez-nous à Versailles, Melun, Aurillac ou encore à Blois.

16 novembre à Aurillac : « Parlons mobilité »

Avec Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique-Caritas France, et Bernard Hertz, président du Secours Catholique de la région Auvergne-Cantal-Puy-de-Dôme.

17 novembre à Melun : « mobilité, une liberté pour tous ? »

À la suite des attentats cet événement a été annulé 

Avec Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours Catholique-Caritas France, Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional, Alain-Michel Ngoutto, Sous-préfet chargé de mission pour la politique de la ville auprès du préfet de Seine-et-Marne et Olivier Faure, député de Seine-et-Marne, rapporteur spécial de la Commission des finances "Écologie, développement et mobilité durables".  

17 novembre à Blois : « Mobil’Idées »

Avec Laurent Seux, directeur de l’Action France et Europe au Secours Catholique, et Martine Joly, présidente du Secours Catholique de Blois.

18 novembre à Versailles : « La mobilité dans les Yvelines : facteur d’exclusion ou d’intégration ? »

À la suite des attentats cet événement a été annulé

Avec François de Mazières, député-maire de Versailles, Sylvie Cardinal, adjointe au directeur départemental de la Cohésion sociale, Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique, Pierre Serne, vice-président du conseil régional.

Benjamin Sèze
Crédits photos : © Christophe Hargoues / Secours Catholique-Caritas France; Sébastien Le Clezio / Secours Catholique, © Lionel Charrier-MYOP / Secours Catholique
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème