L’état de la pauvreté en France 2016

L’état de la pauvreté en France 2016

Publié le 17/11/2016
France
 

Le Secours Catholique-Caritas France publie jeudi 17 novembre son Rapport statistique annuel, avec le soutien de la Fondation Crédit Coopératif. À partir de l’observation sur le terrain de plus de 85 000 situations (sur les 1 463 000 personnes accueillies en 2015), l'association rend compte de l’évolution de la pauvreté en France et propose des solutions.

 

Rapport statistique 2016

Le rapport statistique 2016 du Secours Catholique repose sur l'analyse de 85 179 situations distinctes parmi les 1 463 000 personnes accueillies par le Secours Catholique en 2015. Il dessine un paysage de la France des pauvretés où les disparités territoriales et les inégalités ne cessent de se creuser.
Télécharger
 

608 500  familles ou personnes seules en difficultés rencontrées en 2015. Un chiffre en augmentation de 2,7% par rapport à 2014. 

 

«Nous constatons un appauvrissement croissant des familles»

Le constat est sans appel. Année après année, le rapport statistique du Secours Catholique pointe un maintien du niveau de la pauvreté et une incapacité de la société à se mobiliser pour la faire reculer. Plus grave, certaines catégories de la population voient leur situation se dégrader :  familles, femmes, enfants et personnes d'origine étrangère. L'association appelle l'ensemble des candidats aux élections 2017 à faire de la fin de la pauvreté l'enjeu prioritaire.

 

Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours Catholique-Caritas France

 

Quels constats peut-on faire sur l'évolution de la pauvreté en France ?


Près de 9 millions de personnes, dont 3 millions d’enfants, vivent dans la pauvreté en France. Nous constatons une précarisation croissante des familles, des femmes et des enfants, ainsi que des personnes d’origine étrangère, avec davantage de personnes sans ressources, en logement très précaire. Contrairement à ce que l’on croit cette augmentation n’est pas due à l’accroissement du nombre de migrants présents sur le territoire mais au fait que la situation de cette catégorie d’individus est de plus en plus fragile.

Depuis dix ans, cette précarisation s’accroît et nous ne parvenons pas à faire reculer la pauvreté dans notre pays. Cela mine les fondements de notre société.  La lutte contre la pauvreté, et particulièrement contre le chômage de longue durée, devrait être portée au plus haut niveau dans la campagne électorale, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

 

Quelles solutions préconisez-vous ?


On ne peut plus se contenter en France de petites mesures qui ne font que stabiliser la pauvreté. Au Secours Catholique, nous pensons que la solution est de transformer la société pour la rendre plus humaine et que cela passe par la mobilisation des personnes en précarité. C’est en portant leur voix qu’on parviendra à rééllement agir sur les causes de la pauvreté.

 

Le rapport sur les statistiques de 2015 met aussi en lumière des disparités territoriales…


Nous observons différentes formes de pauvreté selon les territoires. En milieu urbain, le Secours Catholique accueille davantage de personnes en situation d’extrême pauvreté monétaire, sans emploi et en grande précarité de logement.

Dans les zones rurales et péri-urbaines, nous rencontrons davantage de familles avec des conditions de vie très modestes mais plus stables : des travailleurs pauvres avec un emploi précaire à temps partiel, des femmes au foyer, des retraités qui ont un logement et de grandes difficultés à assumer les charges de leur foyer et à mener une vie sociale normale.

Notre système de protection sociale les aide à survivre, mais plus à vivre. Seul un emploi en CDI à plein temps permet de sortir vraiment de la pauvreté.

 
L’état de la pauvreté en France 2016
Axelle Brodiez-Dolinon
Un visage documenté de la pauvreté en France
 

On parle de faire des efforts… mais comment faire quand on n’a plus de ressort, que tout est cassé ? Oui, les gens n’ont pas que des droits… Ils ont aussi des devoirs, et on ne peut pas se contenter de réclamer… mais encore faut-il que les conditions sociales ne nous mettent pas dans l’impossibilité de les accomplir.

Parole de personne en galère, extraite du rapport statistique 2015.
 

La précarité est matérielle et morale

Dans L’État de la pauvreté en France, le Secours Catholique souligne que les personnes rencontrées sur le terrain viennent chercher une aide matérielle (notamment alimentaire), mais aussi une écoute et un accueil.

 
L’état de la pauvreté en France 2016
Diaposonore

Rencontre avec « les fous du jeudi »

 

Avec respectivement 57 % et 55 %, le besoin d’écoute et les besoins alimentaires restent de loin les principales demandes exprimées par les personnes accueillies par le Secours Catholique.

Suivent alors des demandes diversifiées d’aide au paiement du loyer et de factures (18 %), de vêtements (10 %) et de frais de transport, ou encore d’accompagnement dans les démarches administratives.

Se nourrir reste donc un défi pour les personnes rencontrées, ce qui s’explique par la crise de 2008 et par l’augmentation concomitante des prix des denrées alimentaires.
 

La pauvreté n'est en aucun cas une réalité seulement monétaire


Le rapport souligne par ailleurs que les personnes les plus démunies viennent avant tout chercher une écoute, alors que celles aux ressources plus élevées ont des demandes plus matérielles.

Cela prouve que « la pauvreté n’est en aucun cas une réalité seulement monétaire, elle revêt (aussi ) une dimension morale », note le sociologue Nicolas Duvoux. Les personnes sans ressources souffrent avant tout d’isolement et ont besoin de partager leur détresse.

D’ailleurs, plus de 60 % des personnes rencontrées déclarent n’avoir aucun proche sur qui compter.

Rôle des associations

Il est aussi intéressant de constater que les personnes qui ont un logement stable et travaillent présentent plus de demandes pour des aides au paiement du loyer et des factures.

Cela signifie qu’elles n’arrivent pas à assumer l’ensemble des charges auxquelles elles font face et que les aides prévues par le système de protection sociale sont insuffisantes.

Le Secours Catholique apparaît dès lors comme un dernier recours, l’opportunité d’une aide que les services sociaux n’ont pu procurer.

C’est aussi la conclusion de l’historienne Axelle Brodiez-Dolino : « Ces statistiques nous montrent le rôle irremplaçable des associations : rôle d’écoute et de conseil, de retissage du lien social et de complément de survie aux aides légales. »

 

« Une précarisation rampante des étrangers »

Par Claire Sabah, chargée de projet au département Accueil et droits des étrangers.

 

« Depuis les années 2000, nous constatons une augmentation régulière de la proportion des personnes étrangères dans les accueils du Secours Catholique. Le chiffre a même quasiment doublé en quinze ans (20 % à 36,4 %). Alors que la population étrangère présente en France est, elle, globalement stable.

Cette précarisation rampante des étrangers s’explique par une plus grande “précarité administrative” qui génère des difficultés d’accès aux droits, ainsi que par la restriction de ces droits.

En effet, les lois régissant l’accès au séjour des étrangers se sont durcies régulièrement ces quinze dernières années. Les cartes de séjour délivrées ont une durée limitée à un an et leur renouvellement est long et compliqué.

Ainsi, même pour les personnes “en situation régulière” (43 %), il est difficile d’avoir accès aux droits (logement, santé, emploi, allocations familiales, etc.). Beaucoup d’entre elles sont d’ailleurs des travailleurs pauvres.

La situation est encore plus catastrophique pour les personnes en situation irrégulière (18 %) car elles n’ont légalement pas de droits, ou très peu, et elles sont mises au ban de la société. Par exemple, elles vivent souvent dans des logements précaires (squats, chambres d’hôtels, bidonvilles) car elles n’ont pas accès à un dispositif d’hébergement déjà saturé.

De manière générale, le Secours Catholique propose aux étrangers écoute, conseils, aide aux démarches administratives et cours de français. Nous proposons aussi des lieux d’échange et de rencontre qui contribuent à l’insertion des migrants, mais surtout qui favorisent la lutte contre les préjugés et pour le vivre-ensemble. »

 

La pauvreté par régions

 

Statistiques Grand Est

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Ardennes (08), Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52), Meuse (55), Meurthe-et-Moselle (54), Moselle (57), Vosges (88), Haut-Rhin (68) et Bas-Rhin (67).Lire l’analyse régionale

Statistiques Nouvelle-Aquitaine

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Atlantiques (64), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Gironde (33), Dordogne (24), Corrèze (19), Creuse (23), Haute-Vienne (87), Vienne (86), Deux-Sèvres (79), Charente-Maritime (17) et Charente (16).Lire l’analyse régionale

Statistiques Auvergne-Rhône-Alpes

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Allier (03), Puy-de-Dôme (63), Cantal (15), Haute-Loire (43), Loire (42), Rhône (69), Ain (01), Haute-Savoie (74), Savoie (73), Isère (38), Drôme (26), Ardèche (07).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bretagne

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Côtes-d'Armor (22), Finistère (29), Morbihan (56), Ille-et-Vilaine (35).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bourgogne Franche-Comté

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Yonne (89), Côte-d'Or (21), Nièvre (58), Saône-et-Loire (71), Haute-Saône (70), Jura (39), Doubs (25) et Territoire de Belfort (90).Lire l’analyse régionale

Statistiques Centre-Val-de-Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Eure-et-Loir (28), Loiret (45), Loir-et-Cher (41), Indre-et-Loire (37), Indre (36), Cher (18).Lire l’analyse régionale

Statistiques Île-de-France

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de Paris (75), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val d'Oise (95), Yvelines (78), Essonne (91) et Seine-et-Marne (77).Lire l’analyse régionale

Statistiques Occitanie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Orientales (66), Aude (11), Hérault (34), Gard (30), Lozère (48), Aveyron (12), Tarn (81), Lot (46), Tarn-et-Garonne (82), Haute-Garonne (31), Gers (32), Hautes-Pyrénées (65) et Ariège (09).Lire l’analyse régionale

Statistiques Hauts-de-France

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements du Pas-de-Calais (62), Nord (59), Somme (80), Oise (60) et Aisne (02).Lire l’analyse régionale

Statistiques Normandie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Orne (61), Manche (50), Calvados (14), Eure (27) et Seine-Maritime (76).Lire l’analyse régionale

Statistiques Pays de la Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de la Mayenne (53), Sarthe (72), Maine-et-Loire (49), Loire-Atlantique (44) et Vendée (85).Lire l’analyse régionale

Statistiques PACA-Corse

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Hautes-Alpes (05), Alpes-de-Haute-Provence (04), Alpes-Maritimes (06), Var (88), Bouches-du-Rhône (13), Vaucluse (84), Haute-Corse (2B) et Corse-du-Sud (2A).Lire l’analyse régionale

Statistiques Départements d'Outre-Mer

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de la Guadeloupe (971) et de La Réunion (974).Lire l’analyse régionale

Statistiques Grand Est

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Ardennes (08), Aube (10), Marne (51), Haute-Marne (52), Meuse (55), Meurthe-et-Moselle (54), Moselle (57), Vosges (88), Haut-Rhin (68) et Bas-Rhin (67).Lire l’analyse régionale

Statistiques Nouvelle-Aquitaine

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Atlantiques (64), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Gironde (33), Dordogne (24), Corrèze (19), Creuse (23), Haute-Vienne (87), Vienne (86), Deux-Sèvres (79), Charente-Maritime (17) et Charente (16).Lire l’analyse régionale

Statistiques Auvergne-Rhône-Alpes

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Allier (03), Puy-de-Dôme (63), Cantal (15), Haute-Loire (43), Loire (42), Rhône (69), Ain (01), Haute-Savoie (74), Savoie (73), Isère (38), Drôme (26), Ardèche (07).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bretagne

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Côtes-d'Armor (22), Finistère (29), Morbihan (56), Ille-et-Vilaine (35).Lire l’analyse régionale

Statistiques Bourgogne Franche-Comté

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Yonne (89), Côte-d'Or (21), Nièvre (58), Saône-et-Loire (71), Haute-Saône (70), Jura (39), Doubs (25) et Territoire de Belfort (90).Lire l’analyse régionale

Statistiques Centre-Val-de-Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Eure-et-Loir (28), Loiret (45), Loir-et-Cher (41), Indre-et-Loire (37), Indre (36), Cher (18).Lire l’analyse régionale

Statistiques Île-de-France

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de Paris (75), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val d'Oise (95), Yvelines (78), Essonne (91) et Seine-et-Marne (77).Lire l’analyse régionale

Statistiques Occitanie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Pyrénées-Orientales (66), Aude (11), Hérault (34), Gard (30), Lozère (48), Aveyron (12), Tarn (81), Lot (46), Tarn-et-Garonne (82), Haute-Garonne (31), Gers (32), Hautes-Pyrénées (65) et Ariège (09).Lire l’analyse régionale

Statistiques Hauts-de-France

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements du Pas-de-Calais (62), Nord (59), Somme (80), Oise (60) et Aisne (02).Lire l’analyse régionale

Statistiques Normandie

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de l'Orne (61), Manche (50), Calvados (14), Eure (27) et Seine-Maritime (76).Lire l’analyse régionale

Statistiques Pays de la Loire

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de la Mayenne (53), Sarthe (72), Maine-et-Loire (49), Loire-Atlantique (44) et Vendée (85).Lire l’analyse régionale

Statistiques PACA-Corse

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements des Hautes-Alpes (05), Alpes-de-Haute-Provence (04), Alpes-Maritimes (06), Var (88), Bouches-du-Rhône (13), Vaucluse (84), Haute-Corse (2B) et Corse-du-Sud (2A).Lire l’analyse régionale

Statistiques Départements d'Outre-Mer

Les résultats de nos statistiques d’accueil 2015 et notre analyse sur les départements de la Guadeloupe (971) et de La Réunion (974).Lire l’analyse régionale
Cécile Leclerc-Laurent
Crédits photos : ©Christophe Hargoues / Secours Catholique ; Sébastien Le Clézio / Secours Catholique, ©Lionel Charrier-MYOP / Secours Catholique
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème