Agir avec les plus fragiles

Agir avec les plus fragiles

 

Au Secours Catholique-Caritas France, plus de 67 000 bénévoles et près de 1000 salariés agissent contre la pauvreté et en faveur de la solidarité, en France et dans le monde.

En tant que service de l'Église catholique qui a pour mission de soutenir les plus fragiles, l'association - créée en 1946 - se mobilise sur le territoire hexagonal et outre-mer et apporte son soutien dans plus de 70 pays et territoires en lien avec le réseau mondial Caritas Internationalis.

Le Secours Catholique s’attaque à toutes les causes de pauvreté, d’inégalités et d’exclusion. L'association interpelle l’opinion et les pouvoirs publics et propose des solutions dans la durée. Elle place au cœur de son action la participation des personnes accompagnées et le renforcement de la capacité de tous à agir ensemble.

Le Secours Catholique prend en compte la spiritualité de chacun et invite à aller à la rencontre des plus fragiles pour construire avec eux une société juste et fraternelle.

 

L'urgence de la fraternité

Rarement l’actualité ne nous avait autant enjoint de nous engager en conscience, en paroles et en actes à construire ensemble un monde juste et fraternel. La réflexion menée en 2015 sur notre projet pour les dix années à venir fait émerger quatre changements auxquels nous voulons résolument nous atteler pour transformer la société : la reconnaissance des savoirs des plus pauvres, l’accès de tous aux droits, la revitalisation des territoires marginalisés et la coopération entre les personnes de différentes cultures et religions. Toutes nos actions menées en 2015 portent déjà en elles ces ambitions.
Télécharger notre rapport d'activité
 

Construire ensemble une société de partage

Le Secours catholique-Caritas France œuvre pour que chacun ait une place dans la société. L'association agit avec les personnes en précarité pour que leur valeur et leur dignité soient enfin reconnues par tous.

Au sein des groupes de l'association, la parole, la participation et la prises de responsabilité de tous est encouragée. Le Secours Catholique entend ainsi favoriser l'autonomie dans l'action, et permettre à chacun de proposer des solutions aux difficultés rencontrées et de mettre en oeuvre les initiatives pour y répondre. Elle souhaite également améliorer les conditions de vie de tous en rendant les personnes actrices de leur quotidien et de leur devenir. Enfin, le Secours Catholique encourage l'entraide, la mise en réseau et le partage d'expériences entre habitants d'un même territoire.

Bâtir une société de frères ne saurait rester à l'état de programme. Chacun, là où il est, y a sa part de responsabilité. Chacun y a sa place.

Mgr Rodhain

Cette société de partage, c'est aussi celle d'une économie sociale et solidaire, à laquelle le Secours Catholique contribue à travers notamment ses boutiques solidaires. Cette économie au service de l'homme inclut les personnes en précarité, leur donne les moyens d'agir et d'entreprendre et repose sur le don, l’échange et l'entraide mutuelle.

Cet engagement à construire ensemble se traduit également par la participation au projet du Secours Catholique d’une grande diversité d’acteurs (associations, travailleurs sociaux, pouvoirs publics, collectivités, entreprises d’utilité sociale…) et de partenaires.

Découvrir nos partenariats

 

Éveiller à la solidarité et à la fraternité

Fondé sur l’Évangile avec pour socle d'action la doctrine sociale de l’Église et riche de la diversité des parcours de vie et des convictions religieuses et philosophiques de chacun, le Secours Catholique-Caritas France appelle toute personne à s’engager pour vivre la rencontre et l’entraide.

Par l’expérience d’un premier engagement, chacun prend conscience de la nécessité d’aider l’autre et d’agir avec lui, dans un esprit de solidarité.
 

La solidarité avec les pauvres est la base même des Évangiles.

Pape François

Le Secours Catholique considère que l’humanité est une seule et même famille.

L'association encourage à vivre la fraternité. Elle considère que la rencontre et les liens familiaux et sociaux sont un besoin essentiel et vital à toute personne et permettent à la société, dans sa diversité, de vivre plus unie et solidaire.

Le Secours Catholique prend en compte la spiritualité de chacun, gage d’un développement pleinement humain et d’épanouissement. L'association favorise le développement de temps de rencontre où les échanges fraternels, les partages bibliques et les talents révélés redonnent confiance en soi et envie de vivre.

Vivre la spiritualité au Secours Catholique

 
Agir avec les plus fragiles
Partagez l'expérience

Des marcheurs de Saint Jacques

 

Lutter contre les inégalités

S'il combat sur le terrain les conséquences de la précarité, le Secours Catholique-Caritas France se mobilise également depuis sa fondation, pour mettre fin aux causes de la pauvreté et proposer des alternatives pour le bien commun. L'association sonne l’alerte auprès des pouvoirs publics, seule ou aux côtés d’autres organisations et sensibilise l’opinion publique, afin de lutter contre tout ce qui génère la pauvreté, les inégalités et l’exclusion.

À travers des groupes d'action citoyenne, elle se mobilise, en France et à l’international, avec les personnes concernées, pour améliorer l’accès aux droits de tous : droit au logement, à la santé, à l’éducation, à la citoyenneté, à l’alimentation et à l’eau…

 

Revivre en images la Marche contre la pauvreté et pour la dignité le 23 juin 2015 à Paris.

Des groupes d’Île-de-France qui agissent pour combattre la pauvreté.
Revivre en images

La marche contre la pauvreté et pour la dignité à Paris

 

70 ans d'action(s)

Le Secours Catholique-Caritas France est fondé le 8 septembre 1946. Le père Jean Rhodain, ancien aumônier des prisonniers de guerre, en est l’inspirateur et le premier Secrétaire général. Il animera l’action de l’association jusqu’à sa mort en 1977.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Secours Catholique éveille l’opinion aux nombreuses formes de pauvreté en lançant de grandes campagnes (campagne des malades, des vieillards, des berceaux, du logis…) qui cherchent à provoquer dans la société une « contagion de la charité » selon les propres mots de son fondateur. L’association ouvre ses premières « cités » qui accueillent les personnes en situation de précarité (sans-abris, proches de malades hospitalisés, handicapés, migrants…).

Très vite, le Secours Catholique étend son action au-delà des frontières nationales en apportant une aide d’urgence aux populations sur les théâtres de guerre ou à la suite de catastrophes naturelles. En 1951, il participe à la création de la confédération Caritas Internationalis qui réunit aujourd’hui 165 organisations sur tous les continents.

À partir des années 1970, sur fond de montée du chômage et de nouvelles précarités, le Secours Catholique presse les pouvoirs publics de mettre en route une politique de justice sociale et de lutte contre les causes de la pauvreté. À l’international, toujours en soutien aux Caritas, il continue de répondre aux multiples urgences, appuie des programmes de développement agricole, social, éducatif… et s’attaque, là aussi, aux racines de la pauvreté.

Pour son 50e anniversaire, en 1996, le Secours Catholique confirme un virage décisif en promouvant la mobilisation de toute la société pour « construire une société juste et fraternelle », en association avec les personnes en précarité. Cette démarche invitant à agir avec elles, à promouvoir leur place et leur parole, est aujourd'hui le socle fondateur de l’action du Secours Catholique.

En savoir plus sur l'histoire détaillée du Secours Catholique

 

Clone de 70 ans d'action(s) ok

Clone de 70 ans d'action(s) ok
Le Secours Catholique :

70 ans d'action(s)

en images

 

À l'origine du secours catholique-CARITAS FRANCE, Jean Rodhain
(29 janvier 1900 – 1er février 1977)

Né dans les Vosges, Jean Rodhain est ordonné prêtre en 1924. Pendant la Seconde guerre mondiale, nommé aumônier général des prisonniers de guerre, il créé ou facilite des liens entre les familles et des milliers de détenus. Face à la grande détresse des populations après guerre, il impulse la création du Secours Catholique, le 6 septembre 1946. Jean Rhodain en devient le Secrétaire général.

Son action à la tête du Secours Catholique est marquée par son charisme et son audace. Ainsi, en France, il appelle les autorités - et l’opinion publique - à se mobiliser face aux détresses sociales ; à l’international, il dénonce la ruine qui menace des milliers de petits planteurs d’Afrique équatoriale victimes des variations du prix mondial du cacao et du café. Il lance à ses détracteurs :

Vous me reprochez de faire de la politique ? Exact, je fais de la politique !

Au cours du terrible hiver 1954, il ouvre la première « Cité Secours », à Paris, pour accueillir des sans-abri. Face à la famine en Inde, à la guerre des Six Jours, à la guerre du Biafra, Jean Rodhain organise l’aide internationale du Secours Catholique. Il innove en lançant en Afrique les « microréalisations », des projets de développement locaux conçus et mis en place par les villageois eux-mêmes avec l’appui des Caritas : construction de puits, de petits barrages, éducation des femmes…

Pédagogue et communicateur dans l’âme, il crée la formule qui fera mouche, joue des symboles, travaille l’écriture, utilise des images, surprend, monte des campagnes d’opinion (les malades en 1947, les enfants démunis en 1948, les vieillards en 1949).

Mais c’est d’abord sur le front de la charité, au sens pleine du terme, que ce pionnier se fait connaître. Persuadé que, face à la pauvreté, il existe un potentiel d’amour, de partage, de talent et d’action chez ses compatriotes, il invite les citoyens à puiser dans la « fermentation continuelle de la vie évangélique » pour répondre à des besoins humains ignorés. Il presse chacun de prendre des risques, d’innover et de trouver des solutions.

Il meurt en 1977 à Lourdes.

 
Agir avec les plus fragiles
Jean Rodhain
et le Secours Catholique
Crédits photos : © Christophe Hargoues / Secours Catholique et © Élodie Perriot / Secours Catholique