La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles

Prises de position et expertises

 

Par delà l’engagement sur le terrain, agir sur les causes de la pauvreté et des injustices, lutter contre les idées reçues et pour l’accès aux droits : c’est le second volet de l’action du Secours Catholique-Caritas France. Souvent en partenariat avec d’autres organisations, l’association interpelle les pouvoirs publics et cherche à sensibiliser l’opinion publique.

Son but : faire évoluer la loi, les politiques et les pratiques, mais aussi les mentalités, pour arriver à une société et à un monde plus justes et fraternels.

Pour mener ce combat, le Secours Catholique s’appuie sur la richesse de son expertise. Une expertise notamment forgée à partir des situations rencontrées au quotidien par ses équipes et celles de ses partenaires.

 

Notre expertise

Chaque année, le Secours Catholique publie un rapport statistique qui rend compte, à partir de l’observation d'un échantillon de dizaines de milliers de situations, de l’évolution de la pauvreté en France. Dans chaque édition, un thème central est étayé par une enquête spécifique : la situation professionnelle en 2003, le logement en 2004, l’isolement en 2005, la géographie de la pauvreté en 2006, l'enfance et famille en 2007, les femmes en 2008, ressources, crise et pauvreté en 2009, les jeunes en 2010, regards sur 10 ans de pauvreté en 2011, l’emploi en 2012, la pauvreté au masculin, la précarité énergétique et les personnes âgées en 2013.

Le document contient aussi des analyses plus localisées des pauvretés rencontrées dans chacune des régions administratives. Le rapport statistique du Secours Catholique est une source unique d’informations pour le grand public et pour les responsables institutionnels. En donnant une photographie des pauvretés rencontrées en France, il permet de les combattre plus efficacement, tant sur le terrain qu’à travers des actions institutionnelles, locales ou nationales.

Surtout, cette analyse est éclairée par la parole même des personnes en situation précaire.

 

Rapport statistique 2015 du Secours Catholique

Pour son rapport sur l'année 2014, le Secours Catholique a mené une enquête pour mieux comprendre comment les personnes en situation de précarité se déplacent. Les réponses sont claires : contraintes pour effectuer leurs courses, rechercher un emploi, mener des démarches administratives et se soigner, elles se démènent jusqu’à l’épuisement, parfois même jusqu’au découragement.
Téléchargez le rapport 2015
 

Pour un droit à l’alimentation

Alors que la nourriture produite sur la planète est suffisante pour nourrir plus que la population mondiale, près d’un milliard de personnes souffrent de la faim. Sans compter qu’un tiers de cette production est gaspillée ou perdue chaque année. Ce n’est donc pas une question de quantité mais de répartition et d’accès à l’alimentation.

En décembre 2013, le réseau Caritas, dont fait partie le Secours Catholique-Caritas France, a lancé une campagne mondiale sur deux ans pour le droit à l’alimentation. L’un des objectifs était de redéfinir de nouveaux objectifs pour l’après 2015, en croisant la lutte contre la pauvreté avec les objectifs pour un développement durable.

Le Secours Catholique se mobilise aussi au niveau national. Avec ses partenaires de la plateforme française pour les droits économiques, sociaux et culturels (DESC), il a remis aux députés français, le 4 mars 2015, un rapport dénonçant l’inexistence en France d’un droit à l’alimentation.

 

 

Pour une économie au service du citoyen

Fidèle à l’enseignement social de l’Église, le Secours Catholique se mobilise en France et au niveau international pour promouvoir une économie au service de tous les hommes. C’est pourquoi il appelle régulièrement les décideurs économiques et politiques à changer le cours des systèmes économiques injustes qui perpétuent la pauvreté et les inégalités.

Il défend en ce sens une approche universelle des questions de financement, qui passe par la création d’instances économiques internationales plus équitables, donnant une plus large place aux pays du Sud.

Les pays riches ont refusé toute nouvelle initiative multilatérale pour traiter les enjeux économiques, financiers ou commerciaux […], préférant conserver le pouvoir détenu au sein d’espaces restreints comme le G20 ou le FMI.

Conférence internationale de 2015 pour le financement du développement d’Addis Abeba.

Il est engagé depuis longtemps sur les questions de justice et d’évasion fiscales – notamment au sein de la plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires -, sur les questions d’encadrement des entreprises, pour inciter celles-ci à un comportement responsable en matière sociale et environnementale, et sur les questions d’allocation des ressources à l’échelle planétaire.

Il se bat contre la corruption, au sein de la campagne internationale « Publiez ce que vous payez », qui exige que les entreprises du secteur extractif rendent publics les paiements effectués dans les pays de production. La Campagne demande également que cette transparence s’étende aux banques et aux entreprises de télécommunications et de construction.

Le Secours Catholique-Caritas France milite enfin pour une finance au service des citoyens. En ce sens, il demande aux banques de séparer les activités spéculatives des activités de dépôt, et il défend le droit pour chacun d’avoir accès un compte bancaire.

 

Climat

En 2015, la question climatique a été au cœur de la Campagne d’action internationale du Secours Catholique-Caritas France, articulée à une autre question majeure pour l’association : celle du droit à l’alimentation.

L’enjeu : garantir une cohérence entre l’action climatique et les objectifs de développement, de sécurité alimentaire, les droits humains et l’égalité femmes-hommes, tout en protégeant les plus vulnérables, comme par exemple les migrants climatiques.

Avec d’autres organisations, le Secours Catholique appelle les décideurs à reconnaître que les changements climatiques affectent le plus sévèrement les populations les plus pauvres qui en sont les moins responsables. À partir de ce constat, il demande que les financements publics soient augmentés, notamment pour l’adaptation aux effets du changement climatique, et qu’ils soient alloués prioritairement aux pays et populations les plus touchés par les impacts climatiques, comme par exemple les petits producteurs.

Aux côtés d’autres membres de la société civile, le Secours Catholique demande aux États de s’engager à mettre en oeuvre des plans d’action ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que des politiques de sortie des énergies fossiles et d’investissement dans les énergies renouvelables, respectant le principe d’intégrité environnementale, la sécurité alimentaire et les droits des populations locales.

Enfin, le Secours Catholique encourage, aux côtés de la société civile, le développement de l’agroécologie et un changement de modèles agricoles, l’une des meilleures solutions, selon lui, pour garantir la sécurité alimentaire et lutter contre les changements climatiques.

 

Agroécologie : une solution contre la faim et le dérèglement climatique

Agroécologie : une solution contre la faim et le dérèglement climatique
Agroécologie :

une solution contre la faim et le dérèglement climatique

 

Pour le respect de la dignité et des droits des personnes migrantes

Membre de la Coordination française pour le droit d’asile (CFDA), le Secours Catholique plaide pour un accueil décent des demandeurs d’asile qui, très souvent, sont contraints de dormir dehors ou de squatter, contrairement aux « devoirs en matière d’asile » incombant à l’administration française.

Il se mobilise aussi pour la suppression en France des délais d’attente pour obtenir l’enregistrement de la demande d’asile, et pour une révision au niveau européen des « accords de Dublin » qui obligent toute personne exilée à faire sa demande d’asile dans le premier pays de l’Union européenne où elle a posé le pied.

L’association prône enfin la reconnaissance au niveau international d’un droit à migrer, socle du respect de la dignité et de l’intégrité des personnes migrantes. En Inde, en Arménie, en Israël, en Indonésie, en Turquie, au Mexique, en Algérie et au Maroc... Elle soutient ses partenaires locaux qui dialoguent avec les autorités publiques de manière à assurer l’accueil et l’accompagnement des migrants ainsi que leur accès aux services publics de base.

Nous voulons protéger les migrants et lutter pour leur accès aux droits fondamentaux.

Rencontre « Migrations en Méditerranée » (Migramed) à Tunis en 2015.

 

Accord citoyen de solidarité Refugees Welcome

Des centaines de militants ou simples citoyens se sont rassemblés samedi 19 septembre à Calais, répondant à l’appel « #RefugeesWelcome » lancé en France et en Angleterre par des acteurs de la société civile et soutenu par le Secours Catholique et Caritas Europa. Les participants étaient invités à signer l'accord citoyen de solidarité, envoyé aux gouvernements européens.
Lire la déclaration
 

Contre la surpopulation carcérale et pour une meilleure réinsertion

Le Secours Catholique-Caritas France agit auprès des dirigeants politiques pour faire évoluer la politique pénale. Il a été associé aux travaux du ministère de la Justice lors de la mise en chantier de sa réforme pénale de 2014 (loi Taubira sur la prévention de la récidive et l’individualisation des peines). La loi finalement votée ne répond que partiellement à ses demandes.

Le Secours Catholique milite avec d’autres associations pour une justice soucieuse de réduire la surpopulation carcérale et de réussir la réinsertion.

On le voit dans les statistiques, les courtes peines, soit la majorité des peines prononcées, sont particulièrement « désinsérantes » et augmentent le risque de récidive par rapport à une alternative bien cadrée, avec le concours des associations.

Ainsi, plutôt que la construction de nouvelles places de prison, dont le côut tant de réalisation que de fonctionnement est très élevé, le Secours Catholique défend l'idée d'avoir recours davantage aux sanctions alternatives à la détention.

Il demande par ailleurs à l'administration pénitentiaire l'instauration d'un statut d' intervenant associatif extérieur. L'idée est de faciliter aux acteurs associatifs l'accès aux personnes détenues, à la fois pour contribuer à la préparation à la sortie, mais aussi pour des activités conviviales en détention.

Tous les ans, enfin, l'association participe fin novembre aux Journées nationales prison où elle plaide pour qu’émerge en prison un véritable droit d’expression pour les personnes détenues.

Le Secours Catholique-Caritas France agit aussi à l'international. En lien étroit avec ses partenaires étrangers, et notamment les Caritas des pays de l’Est (Russie, Ukraine, Kirghizstan, Albanie, Kosovo), il dénonce les conditions de détention et intervient auprès de nombreux gouvernements pour une refonte de leurs politiques pénales, notamment celles des mineurs.

Connaître nos actions auprès des personnes détenues

 

Pour le droit à un logement digne

En France, des centaines de milliers de personnes sont aujourd’hui contraintes de vivre dans la rue ou dans des conditions de logement inacceptables. Membre du « Collectif des associations unies », le Secours Catholique interpelle les pouvoirs publics face à ce drame persistant.

Il milite pour une politique ambitieuse qui répondrait efficacement aux besoins en logement de tous, et qui romprait ainsi avec la logique actuelle qui oriente les personnes et les familles en situation de fragilité vers des formules intermédiaires d’hébergement et de logement.

Par ailleurs, le Secours Catholique se mobilise depuis 2013, aux côtés d’autres associations, pour défendre l’accès à la domiciliation, érigé en droit. Un droit aujourd’hui fortement mis à mal avec des besoins croissants, des dispositifs saturés, et une réglementation complexe qui favorise les pratiques restrictives.

 
Prises de position et expertises
« Marre d’en avoir marre » :

des enfants mal logés témoignent.

 

Pour la paix et la démocratie

Le Secours Catholique-Caritas France soutient ses partenaires étrangers qui se battent dans leur pays en faveur de la transition démocratique. En particulier en Afrique avec l’appel « Tournons la page ».

Cette campagne alerte l’opinion publique sur la nécessité d’en finir avec les régimes autoritaires, faisant notamment valoir que seule la démocratie peut créer les conditions d’un développement équitable. Elle relaie l’aspiration des citoyens africains à prendre leur destin en main, comme en témoigne la volonté de changement exprimée dans plusieurs pays : au Nigéria par les urnes, au Sénégal, avec la mobilisation citoyenne « Y’en a marre », ou encore au Burkina Faso, avec le mouvement « Balai citoyen ».

 

Rapport Tournons la Page 2015

Après les mobilisations victorieuses au Sénégal (2012), au Burkina Faso (2014), en République démocratique du Congo (janvier 2015), le monde devra l’entendre : les citoyens d’Afrique veulent tourner la page des régimes autoritaires et prendre leur destin en main.
Téléchargez le rapport Tournons la Page
 

En savoir plus sur le collectif Tournons la page

En Birmanie, le Secours Catholique soutient une coalition d’associations locales qui appelle à l’aide face à une crise tombant dans l’oubli : le conflit, qui dure depuis juin 2011, entre le gouvernement birman et les indépendantistes de l’État Kachin et du nord Shan.

Enfin, l’association s’investit pour plus de justice et pour le respect du droit international en Israël et en Palestine, en soutenant et accompagnant les initiatives non-violentes des sociétés civiles israélienne et palestinienne pour faire face à une situation d’occupation et d’oppression, démontrant ainsi qu’une voie alternative est possible pour répondre à l’injustice.

En janvier 2013, elle a publié, en partenariat avec le CCFD-Terre Solidaire, Justice et Paix, et Pax Christi, une brochure sur la situation en Palestine et en Israël. Intitulé Le Défi de la paix, ce document explique les raisons de s’engager, en tant que chrétiens, pour plus de justice en Palestine et en Israël et appelle à s’engager publiquement pour demander le respect du droit international.

Le Secours Catholique-Caritas France est par ailleurs membre de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine qui a pour objectif de se mobiliser pour la reconnaissance des droits des Palestiniens dans le respect du droit international et du droit international humanitaire. Dans ce cadre, l’association est investie, depuis fin 2014, dans la campagne « Made in Illegality » qui demande à la France et à l’Union européenne de se mettre en conformité avec le droit international en cessant tout échange économique et commercial avec les colonies israéliennes situées dans les territoires palestiniens occupés.

 

Pour plus de justice en Palestine et en Israël

Parce que nous avons à cœur la dignité de chaque Homme et que, sur place, les associations palestiniennes et israéliennes partenaires avec lesquelles nous travaillons la défendent chaque jour. Nous croyons possible d’agir, nous le croyons nécessaire : Prions. Informons-nous. Parlons-en. Interpellons nos décideurs. Et décidons d’agir.
Téléchargez notre livret de mobilisation « Le défi de la paix »
 

Contre la traite des êtres humains

La traite des êtres humains frappe actuellement 22 millions de personnes dans le monde. Hommes, femmes, enfants... personne n’est épargné.

Depuis des années, le Secours Catholique-Caritas France, au sein du collectif Ensemble contre la traite des êtres humains, demande aux pouvoirs publics davantage de détermination et de moyens dans la lutte contre ce nouvel esclavagisme en France.

L’association a été très active dans l’élaboration du premier Plan d’action national contre la traite des êtres humains présenté en mai 2014 par le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Le Collectif rappelle qu’il est nécessaire de lutter contre toutes les formes de traite des êtres humains mais déplore que toutes les formes de traite ne retiennent pas la même attention des pouvoirs publics.

Extrait du communiqué du collectif Ensemble contre la traite des êtres humains.

Le Secours Catholique a publié en avril 2015 Les nouveaux visages de l’esclavage, un livre qui révèle les visages actuels de la traite des êtres humains et montre qu’on peut combattre ce fléau.

 

Repenser la vie associative

Le Secours Catholique-Caritas France est membre de la Fonda, un laboratoire d’idées du monde associatif. Depuis 1981, la Fonda a pour objet de comprendre et valoriser le fait associatif et sa contribution à la construction d’une société décloisonnée et respectueuse de l’initiative citoyenne.

Visitez le site de la Fonda

Quelle place pour les associations dans la société et le monde de demain ? Comment faire évoluer les associations pour qu’elles soient des acteurs efficaces de la construction d’un monde meilleur et d’une société plus juste ? Comment continuer à mobiliser des personnes bénévoles ? Comment s’adapter aux nouvelles envies et motivations de ces bénévoles ? Autant de questions sur lesquelles le Secours Catholique travaille pour tenter de trouver les meilleurs réponses aux défis qui attendent le monde associatif.
 

Crédits photos : © Christophe Hargoues / Secours Catholique-Caritas France
# actualités liées