À Épinal, les jeunes se forment pour reprendre pied

Publié le 22/06/2015
Vosges
À Épinal, les jeunes se forment pour reprendre pied
 

Depuis 1993, les ateliers d’insertion du Secours Catholique des Vosges permettent chaque année de remettre le pied à l’étrier à une trentaine de jeunes, en les orientant vers une formation ou un emploi.

Lundi 19 mai, 11h. La matinée se termine pour Mickael, 24 ans. Depuis 8 heures du matin, il travaille en atelier jardin, sous le regard de Gaston et Pierre, deux bénévoles du Secours Catholique. Il contemple le travail accompli, les semis qui donneront haricots, carottes et autres courgettes... Ces légumes serviront aux ateliers cuisine cet été et iront garnir les paniers destinés aux bénéficiaires de l’association.

Chaque semaine, une trentaine de jeunes comme Mickael sont accueillis dans les ateliers d’insertion professionnelle du Secours Catholique d’Epinal. Chacun d’entre eux a signé un contrat de travail, entre 9 et 22 heures hebdomadaires payées au smic, en contre-partie de sa présence aux différents ateliers.

Un suivi personnalisé

Tous les lundis après-midi, ils viennent chercher leur planning de la semaine. L’occasion de débriefer un par un avec Bernard, André et Gaston, les bénévoles responsables des ateliers. L’occasion également de faire un point, une fois par mois, avec les travailleurs sociaux. Assiduité, ponctualité, motivation mais aussi point sur le projet professionnel et la recherche de stages, tout est passé au crible.

« Sans le Secours Catholique, nous n’aurions rien à proposer à ces jeunes. C’est un outil très important qu’on a là, et ce dispositif a fait ses preuves », explique Marie-Luce David, assistante sociale du Conseil général des Vosges. Unique en France, les ateliers d’insertion permettent à ces jeunes en difficulté, souvent en échec scolaire, évoluant dans un cadre familial compliqué et sans aucune idée de projet professionnel, de reprendre confiance en eux et de se reconstruire.

500 jeunes aidés en 20 ans

Depuis la création des ateliers fin 1993, plus de 500 jeunes de 18 à 25 ans ont bénéficié de ces ateliers. « L’idée est venue d’une bénévole qui s’est rendue compte que de plus en plus de jeunes venaient demander de l’aide à l’association, des jeunes en âge de travailler mais qui étaient dans la galère », ajoute Anaïs Carvalho, animatrice à la délégation d’Épinal. À la cuisine et au jardinage, se sont rajoutés au fil des années la menuiserie, la couture ou encore l’informatique, mais aussi des sorties culturelles, du sport, des ateliers gestion de budget...

« Quand on recherche un emploi, il faut être équilibré et prendre soin de soi. Le parcours que nous leur proposons est complet, réfléchi, précise Jean-Marc Nicolle, lui aussi animateur au Secours Catholique. Les jeunes sont dans un véritable cocon, ils ne sont pas plus de trois par atelier, avec à chaque fois un ou deux bénévoles. »

Un échange intergénérationnel

Les 30 jeunes sont encadrés par une trentaine de bénévoles, dont une majorité de seniors. Ce n’est pas un souci pour Jeffrey, 21 ans, croisé le matin au jardin, en plein semis de haricots. « On partage beaucoup de choses avec eux, ce n’est pas comme à l’école. Ils nous apprennent des choses, mais nous aussi ! »

Jeffrey s’est découvert une passion pour la pâtisserie dans l’atelier cuisine. « Pour pouvoir rentrer en apprentissage, il faut que je trouve un stage. Les bénévoles me donnent des tuyaux, ils pensent à moi. » Un peu plus loin, Mickaël espère décrocher un emploi dans l’horticulture.

Amine, 24 ans, est passé par les ateliers en 2012. Aujourd’hui dans la restauration du côté de Grenoble, il en garde un bon souvenir : « Les ateliers m’ont beaucoup apporté. Déjà, le français : je suis d’origine italienne et j’ai appris à parler grâce aux bénévoles. Ce que j’ai préféré ? L’art plastique, c’était une première pour moi ! » Peu de jeunes décrochent durant les 6 mois d’atelier, chaque parcours débouche en majorité sur une formation ou un emploi. Quelques années après, plus de 60 % des jeunes ont atteint le marché du travail.

 

Gautier Demouveaux
© Sébastien Le Clézio/Secours Catholique
Jeune homme réparant un ordinateur
Plus d'informations
Emploi, Insertion, Microcrédit
# sur le même thème