Réfugiés : il est urgent de protéger les plus vulnérables

Publié le 13/03/2017
France, Italie
Réfugiés : il est urgent de protéger les plus vulnérables
 

Mardi 14 mars, à la veille du sixième anniversaire du conflit syrien, le Secours Catholique-Caritas France s'associe à Sant'Egidio, à la Conférence des évêques de France (CEF), à la Fédération protestante de France (FPF) et à la Fédération d'entraide protestante (FEP) pour signer avec l'État un protocole d'accord permettant un accueil digne de réfugiés syriens en situation de grande vulnérabilité.

Le principe :  instaurer un « couloir humanitaire » entre le Liban et la France pour sécuriser la venue de réfugiés issus du conflit syrien.

Portée par la communauté Sant'Egidio, la démarche a été initiée en Italie durant l'année 2016. En janvier 2017, Caritas Italie s'y est associée pour permettre l'accueil de réfugiés issus de la Corne de l'Afrique sur le sol italien.

 

500 réfugiés attendus en France

À partir du mois de mai, des réfugiés syriens vivant actuellement dans des camps au Liban devraient arriver en France par avion et par groupes de 50 personnes. Le Secours Catholique et quatre autres organisations s’engagent à héberger et soutenir économiquement ces personnes tout au long de leur parcours migratoire et leur processus d’intégration en France.

Le projet de sélectionner, à partir de critères de vulnérabilité, des réfugiés vivant actuellement dans des camps au Liban fait son chemin en Europe. L’Italie est pionnière sur le continent qui, grâce à la Communauté Sant’ Egidio, accueille depuis l’an dernier plusieurs centaines de migrants.

Cette année, l’État français signe à son tour, avec cinq organisations confessionnelles, un protocole accordant l’entrée sécurisée sur son territoire à 500 réfugiés dont l’intégration de proximité sera facilitée par les professionnels et bénévoles des associations signataires. Cette première migration, si elle est réussie, pourra être réitérée en France comme dans d’autres pays européens.

L’accord conclu le 14 mars entre les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères d’une part, et la Communauté de Sant’ Egidio, la Fédération protestante de France, la Conférence des évêques de France, la Fédération de l’Entraide protestante et le Secours Catholique-Caritas France d’autre part, instaure ainsi un « couloir humanitaire ».

Aussi appelé « corridor humanitaire », cette voie migratoire évite  les « voyages de la mort » en Méditerranée et lutte contre le commerce mortel des passeurs et des trafiquants d’êtres humains. Les personnes ainsi accueillies devraient arriver en France à partir du mois de mai et dans les 18 prochains mois, par avion et par groupes de 50 personnes.

 

Cette opération est le symbole d’une France accueillante. Et son aspect œcuménique est important.

Claire Sabah

En France, ces 500 personnes seront accueillies dignement, dans des conditions permettant leur rapide intégration. Les cinq organisations s’engagent à héberger et soutenir économiquement ces personnes tout au long de leur parcours migratoire et leur processus d’intégration en France.

Pour le Secours Catholique, cette « opération est le symbole d’une France accueillante, explique Claire Sabah, chargée de projets au département Accueil et droits des étrangers. Et son aspect œcuménique est important. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas mis en place, avec les protestants, un projet de cette envergure sur le thème de l’accueil des migrants et réfugiés. Elle pousse aussi de nombreux acteurs à travailler ensemble. »

 

Caritas Italie soutient le « couloir humanitaire » pour les réfugiés de la Corne de l’Afrique

 

Promu par la communauté Sant'Egidio, soutenue par Caritas Italie, l'accueil de réfugiés issus de la Corne de l'Afrique sur le sol italien a été acté en janvier dernier avec le gouvernement italien.

L’Italie ouvre un « couloir humanitaire » pour les réfugiés d’Érythrée, du Soudan du Sud et de Somalie avec le soutien de Caritas. Un accord avec le gouvernement italien a été signé au mois de janvier dernier.

Les femmes, les hommes et les enfants viendront de camps de réfugiés d’Éthiopie. Une fois en Italie, Caritas apportera son aide aux réfugiés grâce au projet « Protetto. Rifugiato a casa mia » (« Protégé. Un réfugié chez moi ») qui en est à sa troisième année d’aide au logement des réfugiés avec les membres des communautés locales en Italie.

 « Le couloir humanitaire est une opportunité pour les personnes qui vivent dans de très mauvaises conditions dans les camps de réfugiés éthiopiens. À travers ce mécanisme, ils arriveront en Italie de manière sûre et légale. Nous croyons que c’est la seule façon de lutter contre les trafiquants et d’éviter que des personnes ne meurent pendant leur voyage de migrant. », explique Oliverio Forti, chef du bureau des migrations de Caritas Italie.

 

Plus de 6000 personnes ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée en 2016

 

Le projet se centrera sur l’aide aux réfugiés pour trouver un logement, en leur donnant des cours d’italien et en leur proposant des offres d’emploi pour une meilleure intégration dans la société italienne.

Caritas travaillera aux côtés de la Communauté de Sant’Egidio pour accueillir les réfugiés et les aider à trouver leur chemin dans la société italienne.

Plus de 6000 personnes ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée en 2016, selon l’Organisation Internationale pour les Migrations.

Les réfugiés et les migrants courent un grand risque de tomber entre les mains de réseaux criminels quand ils essaient de traverser la Méditerranée.

Non seulement ils les tassent dans des embarcations bondées et peu sûres, leur demandant de grosses sommes d’argent pour le voyage en Europe, mais ils continuent aussi parfois d’exploiter les migrants une fois qu’ils sont en Europe.

Yves Casalis, Jacques Duffaut, Michelle Hough
Crédits Photos : ©Xavier Schwebel / Secours Catholique, ©Stefano Schirato / Caritas Ambrosiana
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème