Deux femmes discutent

Migrants

 

Les personnes migrantes sont un public particulièrement vulnérable, disposant d’un statut fragile et vivant souvent dans des conditions très précaires. Qu’elles fuient la misère, la guerre, les persécutions, qu'elles soient avec ou sans papiers, ces personnes sont au cœur de la mission du Secours Catholique-Caritas France. L’aide et l’assistance du Secours Catholique, en France comme ailleurs dans le monde, demeurent essentielles pour leur permettre de vivre dans des conditions dignes et pour faire valoir leurs droits.

 

Dignité, intégration et citoyenneté

Le Secours Catholique défend les conditions d'une vie digne pour chacun, quelles que soient sa nationalité, son histoire et sa situation administrative. C'est pourquoi les bénévoles de l'association accompagnent au quotidien et sans distinction des personnes et des familles étrangères, avec ou sans papiers, pour leur permettre de satisfaire leurs besoins économiques et sociaux fondamentaux : se nourrir, se soigner, s'abriter...

Ils peuvent les épauler dans leurs démarches administratives et juridiques pour accéder au droit d'asile, à un titre de séjour, à des soins ou à un logement, en les conseillant ou en facilitant le lien avec les institutions.

Structure spécialement créée par le Secours Catholique, le Centre d’entraide pour les demandeurs d’asile et les réfugiés (le CEDRE), situé à Paris, accompagne chaque année plus de 2 500 personnes exilées.

L’équipe de salariés et de bénévoles les guide à travers le labyrinthe des démarches administratives, juridiques et sociales, notamment pour monter et déposer leur dossier demande d’asile. Elles peuvent bénéficier de l’aide de spécialistes du droit d’asile, et ce dans de nombreuses langues (anglais, russe, arabe, bengali...).

Parce que les personnes migrantes sont souvent isolées ou traumatisées, la création de liens sociaux et l’aide à l’intégration à la culture française sont une partie essentielle de la mission du Cedre. Cela commence par l’initiation à la langue française, bien sûr, mais se poursuit à travers divers ateliers – cuisine, informatique et, depuis récemment, théâtre-marionnettes - et des groupes de discussion ou de mobilisation citoyenne.

 

Pour un meilleur accueil

Dans le prolongement de son action menée sur le terrain par ses équipes bénévoles auprès des exilés, le Secours Catholique-Caritas France agit auprès des pouvoirs publics pour défendre le droit des personnes migrantes à vivre dignement sur le territoire français.

Membre de la Coordination française pour le droit d’asile (CFDA), il plaide pour un accueil décent des demandeurs d’asile qui, très souvent, sont contraints de dormir dehors ou de squatter, contrairement aux « devoirs en matière d’asile » incombant à l’administration française.

Il se mobilise aussi pour une révision au niveau européen des « accords de Dublin » qui obligent toute personne exilée à faire sa demande d’asile dans le premier pays de l’Union européenne où elle a posé le pied.

L’association prône enfin la reconnaissance au niveau international d’un droit à migrer, socle du respect de la dignité et de l’intégrité des personnes migrantes.

Le Secours Catholique a été associé à la réflexion et a participé aux nombreuses réunions de consultation que le ministère de l’Intérieur a initiées, dans le cadre de deux réformes législatives lancées en 2014 : l’une pour réformer le dispositif d’accueil des demandeurs d’asile afin d'accélérer les procédures d’examen et de mettre en conformité la législation française avec les directives européennes, et l’autre pour modifier le code de l’entrée et du séjour des étrangers.

 
Migrants
DIAPORAMA SONORE
#RefugeesWelcome : une journée de mobilisation citoyenne à Calais
 

Familles roms

De nombreux bénévoles du Secours Catholique accompagnent des familles roms vivant dans des bidonvilles. Soit en y menant des actions ponctuelles comme l'animation des bibliothèques de rue ou la mise en place de cours de français. Soit, à plus long terme, en entreprenant des démarches pour favoriser les sorties de bidonvilles : accompagnement vers l’hébergement, inscription scolaire, apprentissage du français, accompagnement vers l’emploi, sensibilisation des riverains et des élus…

Lors des évacuations de campements par les autorités, l'association est au côté des familles pour à la fois interpeller l’opinion publique, témoigner de possibles violations de droits, vérifier que des solutions d’hébergement sont proposées et parfois les aider à faire refaire leurs papiers lorsque ceux-ci ont été détruits lors de l'évacuation.

Conjointement à ces actions de terrain, le Secours Catholique, membre actif du collectif d'associations Romeurope, milite auprès de l'opinion publique et des pouvoirs publics pour que les personnes vivant dans les bidonvilles aient accès au droit commun.

En parallèle, l'association a soutenu ces dernières années différents projets pour aider à l’intégration de la minorité rom en Roumanie.
 

Voir nos actions de défense des minorités et des populations vulnérables

 

Calais

Depuis des années, les effets pervers des politiques migratoires européennes amènent à Calais un flot discontinu d'exilés venus principalement d’Afrique ou d’Asie et souhaitant s’établir en France ou passer en Grande Bretagne. Après un parcours souvent périlleux et traumatisant, ils se retrouvent bloqués dans cette impasse pendant des jours, des semaines voire des mois, victimes de la volonté des autorités françaises de ne pas organiser leur accueil.

Depuis le début des années 1990, les bénévoles et salariés de la délégation du Secours Catholique du Nord vont quotidiennement à leur rencontre pour leur apporter du réconfort matériel et moral. Ils partagent une boisson chaude, les écoutent, les aident à se vêtir, à accéder à des douches ou à obtenir une consultation médicale. Pour ceux qui souhaitent demander l’asile en France, ils les aident à monter leur dossier et les accompagnent dans chaque étape de la procédure.

Dans le même temps, le Secours Catholique agit auprès des pouvoirs publics pour les convaincre d'organiser à Calais et dans ses environs des conditions d'accueil décentes pour les personnes migrantes.

 
Migrants
Reportage

Dans la jungle de Calais avec les migrants

 

À l'international

En Inde, en Arménie, en Indonésie, en Turquie, au Mexique, en Algérie et au Maroc… Partout dans le monde, le Secours Catholique-Caritas France agit pour les migrants, en partenariat avec le réseau mondial des Caritas.

En Indonésie, le Secours Catholique soutient le Service jésuite aux migrants (JRS) qui accompagne les demandeurs d’asile en provenance d’Afghanistan, du Pakistan, du Sri Lanka, d’Iran, de Birmanie ou de Chine, durant la procédure jusqu’à l’obtention ou non du statut de réfugié. L’objectif est de répondre à leurs besoins de base (logement, alimentation et soins médicaux), de les informer sur le statut de réfugié, de former des juristes à la défense des migrants, de développer le plaidoyer auprès du gouvernement et des partenaires et de former le personnel de JRS Bogor pour optimiser l’aide.

Le Secours Catholique est aussi partenaire du JRS au Mexique où les jésuites aident les populations en transit dans les zones frontalières en les accueillant dans des centres et en leur offrant un accompagnement juridique. Le JRS fait aussi un travail de sensibilisation des pouvoirs publics pour faire évoluer les politiques migratoires.

Des programmes pour accompagner les exilés syriens et irakiens.

En Turquie, la Caritas nationale, partenaire du Secours Catholique, a mis en place plusieurs programmes pour accompagner les migrants syriens et irakiens, réfugiés ou en demande d’asile. Elle a ouvert un centre d’accueil et d’accompagnement des migrants, à Elmadag, dans la région de l'Anatolie centrale, où sont accompagnées plus de 1 200 familles réfugiées irakiennes. Ces familles sont guidées dans leurs démarches administratives et juridiques, notamment avec l’aide d’avocats. Elles bénéficient aussi d’une aide médicale et alimentaire. Des activités auprès des femmes migrantes en difficulté sont menées afin de les accompagner dans leur intégration et ainsi d’améliorer leurs conditions de vie.

Autour de la Méditerranée, les personnes migrantes sont confrontées au renforcement du contrôle frontalier, comme en Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Mauritanie) où de nombreux Africains subsahariens s'établissent plutôt que de risquer leur vie en traversant la Méditerranée, et au durcissement des conditions d’accès à un statut régulier, comme en Israël. Nos partenaires dans ces pays travaillent en réseau avec les autres acteurs associatifs et dialoguent avec les autorités publiques de manière à assurer l’accueil et l’accompagnement des migrants ainsi que leur accès aux services publics de base.

Crédits photos : © Elodie Perriot / Secours Catholique-Caritas France
# actualités liées