À Saint-Martin, en action avec les plus fragilisés par l'ouragan

Publié le 17/01/2018
Saint-Martin
 

Quatre mois après le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin, la population de l'île se retrousse les manches pour reconstruire. Mais dans certains quartiers, les habitants sont encore à la rue et manquent de tout. Grâce à ses bénévoles qui vont à leur rencontre sur le terrain, le Secours Catholique - Caritas France les accompagne, sur les plans psychologique et matériel, et dans la durée.

 
À Saint-Martin, en action avec les plus fragilisés par l'ouragan
Reportage à Saint-Martin
 

« Il y a une énergie folle des personnes à se remettre en route, une force de vie incroyable » constate Anne Greff, bénévole au sein de l'équipe Urgence France du Secours Catholique. Plus de quatre mois après le passage dévastateur de l'ouragan Irma, la vie a redémarré à Saint-Martin.

Ce dynamisme général masque néanmoins de grandes disparités dans les situations. Dans certains quartiers, des personnes sont encore quasiment à la rue et vivent parmi les décombres.

Après une mission de primo-évaluation effectuée par le Secours Catholique au mois d'octobre, l'heure est à l'accompagnement concret, matériel et psychologique, de ces personnes. 

visites à domicile

Depuis le début du mois de novembre, des bénévoles venus de Guadeloupe et de Martinique vont à leur rencontre, lors de visites à domicile.

Ils recensent les besoins, tant matériels, administratifs que psychologiques - et orientent les personnes vers des partenaires sur place (centre médico-psychologique, association d'aide aux victimes...).

Les dossiers des personnes rencontrées sont étudiés au cas par cas. Les besoins matériels concernent essentiellement des réfrigérateurs, des cuisinières et des machines à laver.

« Nous délivrons des bons aux personnes qui se déplacent ensuite au magasin », explique Anne Greff. Pour le Secours Catholique, l'acte d'achat fait en effet partie de la reconstruction active des personnes.

Début décembre, 143 dossiers avaient été étudiés. Le montant moyen de l'aide accordée s'élève à 412 euros. Les visites à domicile se poursuivent et le Secours Catholique continuera à être présent aux côtés des habitants dans les semaines et mois à venir.

Département vidéo du Secours Catholique-Caritas France
Caritas Jerusalem en soutien à Gaza
Plus d'informations
Situations d'urgence en France
# sur le même thème