Accompagnement scolaire : l’esprit collectif

Publié le 27/08/2018
Yvelines
 

Chaque année, des milliers d’enfants et d’adolescents sont accompagnés dans leur scolarité par des bénévoles du Secours Catholique. Un accompagnement global, ouvert sur la vie des familles. À Guyancourt, en région parisienne, esprit collectif et ambiance familiale font, tous les mercredis, la recette du succès.

 

Le Pont du Routoir, à Guyancourt, dans les Yvelines. Le Secours Catholique est implanté place du marché, au cœur de ce quartier constitué en grande partie de logements sociaux, longtemps isolé et aujourd’hui « en évolution », selon la formule de la municipalité. De fait, des commerces ont essaimé sur la place fraichement relookée.

Devant le local, un carré de verdure s’épanouit, agrémenté de bacs collectifs où poussent herbes aromatiques et fraisiers. À l’intérieur, Anne-France, « Pascaloune », Catherine et Annie boivent le café après avoir partagé le déjeuner, bientôt rejointes par d’autres bénévoles.

Il en est ainsi tous les mercredis, avant que, par vagues successives, la trentaine d’enfants et ados ne pointent le bout de leur nez.

 

Ce qui bloque Alimatou, comme beaucoup d’autres, c’est son manque de confiance en elle.

Marie-Amélie, bénévole

À 14 heures, les premiers arrivent, sacs au dos, casquettes colorées sur la tête et sourires aux lèvres. Ils cochent leur prénom sur la feuille de présence. Puis, de façon fluide et naturelle, les binômes de travail se forment.

Alimatou s’installe à côté de Marie-Amélie, ingénieure. Toutes les deux s’attaquent à la division. « Ne panique pas ! », conseille la bénévole, avant de commenter : « Il faut démystifier les maths. Ce qui bloque Alimatou, comme beaucoup d’autres, c’est son manque de confiance en elle ».

À la table d’à côté, Inès, en CP, s’exerce à la lecture avec Blandine. Une maladie a tenu la petite fille de 8 ans à l’écart de l’école pendant de longs mois. Elle s’applique à rattraper le temps perdu.

bInÔmes

À un troisième pupitre, Sata, la langue bien pendue pour ses 8 ans et demi, révise le futur avec Françoise. « C’est moi qui vais travailler maintenant », propose la bénévole en énonçant une phrase que Sata est invitée à corriger. « Oui, mais tu es plus intelligente que moi ! », rétorque cette dernière.

Dans un box, Pauline, étudiante en prépa, épaule Bakou dans un exercice sur les anglicismes. « J’ai pris beaucoup de plaisir à l’école, confie la jeune volontaire. J’ai envie que d’autres ne ratent pas cela ».

C’est une caractéristique de l’accompagnement scolaire « made in » Guyancourt, à la fois individuel et mené en équipe : chaque semaine, les binômes adulte – enfant changent, afin d’éviter une relation trop exclusive, la continuité de l’accompagnement étant assuré par des fiches de liaison.

« C’est bien pour apprendre à se connaître, estime Elise, 9 ans (à écouter ci-dessous), lunettes sur le nez et voix fluette, qui planche sur les nombres décimaux avec Odile. Et les méthodes d’apprentissage changent ».

 
  • Accompagnement scolaire : l’esprit collectif
  • Accompagnement scolaire : l’esprit collectif
  • Accompagnement scolaire : l’esprit collectif
  • Accompagnement scolaire : l’esprit collectif
  • Accompagnement scolaire : l’esprit collectif
Élise : « On peut se faire des amis et deux fois les devoirs »
 

« Nous mutualisons ainsi nos compétences, qui sont aussi diverses que nos parcours professionnels, et cela permet de faire comprendre à l’enfant qu’il travaille pour son propre épanouissement, et pas seulement pour faire plaisir à l’adulte qui le suit », ajoute Annie.

Après une première heure studieuse, cette ancienne infirmière en psychiatrie, artiste à ses heures, anime un atelier dessin et pliage. Pendant ce temps, une autre activité créative prend ses quartiers à l’extérieur : la confection de « comètes » à lancer, pour la grande journée à la mer organisée à la fin de l’année.

Alors que les plus petits jouent ou bricolent, d’autres – et notamment les collégiens et les lycéens - bûchent. Dans un box, Mamadou, en 1ère ES, prépare l’oral du bac de français avec Françoise, ex professeure de lycée.

« Elle m’aide à m’organiser. C’est elle qui m’a donné l’idée de faire des fiches », explique l’adolescent, à l’écriture très soignée. Puis c’est au tour de Léa et Naïma de débriefer les écrits. Les deux copines craignent le hors sujet. Françoise tente de les rassurer en décryptant les méthodes de notation de enseignants.

 

Le Secours Catholique, partenaire du dispositif Réussite éducative

L’équipe d’accompagnement scolaire de Guyancourt travaille en lien avec le dispositif Réussite éducative piloté par la mairie. Il s’adresse à tous les enfants de 2 à 16 ans résidant au Pont du Routoir ou scolarisés dans le quartier et réunit, une fois par mois, CPE de collèges, directeurs ou directrices d’écoles, assistants sociaux et associations partenaires telles que le Secours Catholique. Objectif : apporter des réponses personnalisées et globales aux enfants et adolescents qui connaissent des fragilités scolaires, familiales, sociales ou sanitaires (problèmes d’obésité, psychologiques…). Actuellement, cinq enfants accompagnés par les bénévoles de Guyancourt ont été orientés vers eux via ce dispositif. Chaque trimestre, un point sur leur évolution est fait par l’équipe bénévole et le référent du dispositif.

 

Libérée des cours, Faith, en classe de seconde, vient saluer l’équipe. Elle feuillette l’album photos de l’année écoulée et s’arrête sur celle d’une sortie collective à un match du PSG : mémorable !

La jeune fille fréquente l’accompagnement scolaire depuis qu’elle est en CE2. « Quand j’ai des contrôles, réviser les notions ici me donne de la confiance », explique-t-elle.

Les bénévoles apprécient d’accompagner les jeunes dans la durée, et de les voir ainsi mûrir et progresser année après année. « Nous avons notre premier candidat au bac cette année, se félicite Dominique, un des rares hommes de l’équipe. Ce serait une fierté pour tous qu’il décroche son diplôme ! Il est sérieux, ça devrait passer. ».

 

Ils font des sorties, des activités ensemble, c’est bien ! 

Samira, une maman

La fin de journée approche. Samira, une maman, vient chercher Inès et Ryan, qui sautent à la corde tendue par Dominique et François, et ne sont guère pressés de rentrer chez eux.

« Ils font des sorties, des activités ensemble, c’est bien ! », se félicite-t-elle. Cet été, toute la famille, qui a traversé une période compliquée, partira une semaine en vacances avec l’appui du Secours Catholique.

« Je vois que ma fille comprend mieux certaines choses en tête à tête avec un adulte que dans sa classe de 30 élèves, témoigne Sohila, une autre mère. Et puis ça me rassure. Comme je suis allée à l’école en Algérie, j’ai peur de ne pas pouvoir suivre correctement la scolarité des mes enfants ».

« Moi, bien sûr, je n’ai pas de difficultés, crâne Wassim, le frère aîné. Venir ici, c’est du bonus ! »

 

« Un accompagnement ouvert sur la vie de l’enfant et de sa famille »

Anne France Legait est responsable de l’équipe d’accompagnement scolaire du Secours Catholique de Guyancourt.
« Nous accompagnons les enfants d’abord sur le plan scolaire, car les besoins, dans ce quartier, sont immenses. Après ce temps de soutien scolaire proprement dit, nous proposons aux enfants des activités de jeux, de bricolage, de dessin, qui leur permettent de s’épanouir et de créer. Ils sont fiers de ce qu'ils réalisent et de susciter ainsi l'admiration de leurs parents. Certains révèlent des talents qu'ils ne peuvent pas forcément développer chez eux faute de place ou de matériel.
Pour que tout se passe bien, nous avons écrit ensemble, avec les enfants, deux chartes : l'une avec les primaires et l'autre avec les collégiens. Les jeunes respectent ces règles, ce qui permet à tous, jeunes et bénévoles, d'évoluer dans une atmosphère de confiance et de liberté.
Notre mission est de valoriser l’enfant, de lui redonner confiance en lui et d’épauler les parents dans leur rôle éducatif. Nous appelons ces derniers régulièrement, et, petit à petit, les liens se tissent. Lorsque nous organisons des sorties et des moments festifs, les familles sont invitées. Il y a une vraie adhésion.
S'ils le désirent, nous accompagnons aussi les parents lors des entretiens avec les professeurs. La mission de notre équipe ne consiste donc pas seulement en une aide aux devoirs mais en un accompagnement ouvert sur la vie de l'enfant et de sa famille. C’est une vraie relation d’échange et de confiance. »
Clarisse Briot
Crédits photos : ©Steven Wassenaar / Secours Catholique
Soutien scolaire à Saint-Médard-en-Jalles
Plus d'informations
Alphabétisation et accompagnement scolaire
# sur le même thème