Rennes : aux petits soins pour des femmes en difficulté

Publié le 04/03/2022
Ille-et-Vilaine
Rennes : aux petits soins pour des femmes en difficulté
 

À l’accueil de jour du Secours Catholique de Rennes, Vaïaré Huche, esthéticienne, propose bénévolement des séances de bien-être à des femmes en grande difficulté. Une parenthèse hors du temps dans un quotidien tourmenté.

Une douce chaleur, de la musique apaisante, des bougies… Nous ne sommes pas dans un institut de soins mais dans l’une des salles de l’accueil de jour du Secours Catholique de Rennes fréquenté chaque jour par une cinquantaine de personnes. Là, tous les mercredis matins, Vaïaré Huche, esthéticienne, propose bénévolement des séances de bien-être aux femmes qui le souhaitent. 

Téona, mère d’un petit garçon, se rend presque quotidiennement à l’accueil de jour. « Je viens prendre un petit-déjeuner, laver nos vêtements… Nous n’avons pas de logement fixe. C’est une vie triste… », confie-t-elle.

Quand elle a entendu parler des soins proposés par Vaïaré, elle a décidé de tenter l’expérience - un choix qu’elle ne regrette pas : « C’est bien agréable, je suis très relaxée. J’ai déjà pris rendez-vous pour un prochain massage et, si je peux, je viendrai tous les mercredis ! », s’enthousiasme-t-elle. « Un massage, c’est très bien pour oublier les problèmes… ».  

« Quand Vaïaré m’a contactée pour offrir ses services, j’ai saisi l’opportunité de développer cette action qui répond à un vrai besoin, raconte Solange Gicquel, animatrice de Réseaux de Solidarité au Secours Catholique de Rennes. Les personnes que nous accueillons ici sont dans des situations souvent très précaires. Où se mettre au chaud, où manger, où dormir… Ces préoccupations sont quotidiennes pour beaucoup d’entre elles. Sans compter l’attente et la difficulté des démarches administratives pour celles qui ont une demande d’asile en cours » 

« Bulle d’oxygène »

Un instant hors du temps : c’est ce que Vaïaré met tout son cœur à offrir à des femmes au passé souvent douloureux et à l’avenir incertain. Ancienne assistante dans le service social d'un hôpital, la quadragénaire a ressenti, il y a deux ans, le besoin de changer de voie :

« J’ai réalisé un bilan de compétences qui m’a orientée vers les métiers de soin. Ces matinées au Secours Catholique sont très ressourçantes et enrichissantes pour moi. Rencontrer des personnes de différentes cultures, créer des liens, partager... Ca me fait un bien fou, c’est une bulle d’oxygène ! »

 

Vaïaré prend le temps, elle apprend à connaître les personnes et elle réussit à créer un lien.

 

Pour que ces séances de bien-être soient le plus bénéfique possible, le Secours Catholique de Rennes a fait l’acquisition de tout le matériel nécessaire pour faire « comme en institut » - table de soin, serviettes, peignoirs…

L’esthéticienne reçoit par ailleurs de nombreux dons de particuliers, touchés par son initiative. Grâce au bouche-à-oreille, ces matinées rencontrent un grand succès : « Tous les mercredis matins, j’ai entre 3 et 4 rendez-vous d’une trentaine de minutes », se réjouit Vaïaré.

Un pari qui n’était pas gagné d’avance. « Les femmes qui fréquentent l’accueil de jour n’ont pas l’habitude de recevoir de l’attention, explique Solange Gicquel. Certaines se demandent pourquoi on prendrait soin d’elles ! Et puis ce n’est pas évident de montrer son corps, d’accepter de se laisser toucher par quelqu’un qu’on ne connaît pas… Mais Vaïaré prend le temps, elle apprend à connaître les personnes et elle réussit à créer un lien ». 

« Pour un premier rendez-vous, je propose un petit soin le vernis, la manucure ou le maquillage, explique Vaïaré. Je laisse les personnes totalement libres d’échanger ou non. Peu à peu, la confiance s’installe. La plupart acceptent alors que je les masse : d’abord le dos, puis tout le corps. »

relâcher les tensions

Aujourd’hui, l’esthéticienne compte des fidèles qui reviennent régulièrement profiter de ce moment bienfaisant. Ce mercredi de février, Marthe, 70 ans, passe pour la quatrième fois entre les mains expertes de Vaïaré.

« Elle a une place particulière : c’est ma toute première “bénéficiaire” ! », sourit-elle. Avec une très grande douceur, l'esthéticienne fait glisser ses mains enduites d’huile chaude sur le corps de Marthe, épuisée d’être bringuebalée d’hébergement d’urgence en hébergement d’urgence. Peu à peu, les tensions semblent se relâcher, les yeux se ferment…

Après le massage, Vaïaré laisse à Marthe tout le temps qu’il lui faut avant de retourner à la dureté de son quotidien. Au moment de partir, elle lui glisse des crèmes, des gels lavants, des échantillons de parfum… De quoi lui permettre d’emporter avec elle un peu de douceur… Jusqu’à la prochaine parenthèse de bien-être. 

Marina Bellot
Crédits photos : © Gaël Kerbaol / Secours Catholique
Deux mamies sourient bras-dessus bras-dessous
Plus d'informations
Lien social et lutte contre l'isolement
# sur le même thème