Affichage optimisé pour le mode portrait, tourner votre appareil.
Un jour avec
Dans les Vosges, goûter aux bonheurs de l'été
Des familles originaires de Marseille sont parties en vacances à Clefcy, un village des Vosges. Accompagnées par le Secours Catholique et par des Scouts et Guides de France, petits et grands ont vécu une semaine de rêve pleine de découvertes, de rencontres et de joie.
Reportage :
Cécile Leclerc-Laurent
Photos :
Christophe Hargoues
Dans les Vosges, goûter aux bonheurs de l'été
9H30

Ce matin, c’est la sortie accrobranche, vertige assuré pour les parents et leurs enfants. « J’adore grimper dans les arbres. Les vacances, ça change les idées », se réjouit Lydia,13 ans. « Toute l’année on vit dans le stress, à 100 à l’heure, alors on profite de ces vacances pour se déconnecter et oublier les soucis, renchérit Ouria, sa maman. Je suis très heureuse de découvrir les Vosges, tout cela est nouveau pour moi ! » Pour la plupart des huit familles présentes, partir l’été loin de chez elles, en vacances, constitue une première fois.

Dans les Vosges, goûter aux bonheurs de l'été
11H00

Le trampoline du gîte est très apprécié. « On vit dans un autre monde quand on est en vacances », réalise Emma, 10 ans (à droite sur la photo). « Ces vacances permettent de faire plein de nouvelles rencontres », ajoute Chaïnez, 16 ans. « On vit du partage et des échanges tous ensemble », estime Hocine, son père, qui confie qu’il part pour la première fois depuis le décès de sa femme, l’an passé, et les restrictions liées au coronavirus. Pendant les dix jours que durent les vacances, les familles sont logées dans un gîte et les scouts campent à côté. Un cuisinier prépare les repas afin de permettre aux parents de souffler.

Dans les Vosges, goûter aux bonheurs de l'été
14H00

Cet après-midi, tous partent découvrir, en Alsace voisine, un parc qui accueille des singes. La veille, les familles ont visité la Volerie des aigles, ainsi que le château du Haut-Kœnigsbourg. « Even a adoré les singes en liberté, et Enzo a pu porter un rapace sur son bras, c’était un moment magique ! Ça me fait partager de bons moments avec mes enfants », se réjouit Valérie, leur maman. Celle-ci a économisé toute l’année pour pouvoir fournir les 240 euros nécessaires pour elle et ses trois enfants. Les familles, en effet, participent financièrement. Le reste est pris en charge par le Secours Catholique et l’Agence nationale pour les chèques vacances (ANCV).

Dans les Vosges, goûter aux bonheurs de l'été
16H30

Pour les deux frères, Enzo et Even, c’est le moment de se détendre et de s’amuser à la piscine. « Les enfants m’ont vue cette semaine autrement qu’à la maison, avec le suivi des devoirs et le quotidien », observe encore Valérie, leur maman. « Ici j’ai déconnecté, j’ai laissé mes problèmes chez nous, c’était une grande parenthèse. » Raphaël, animateur au Secours Catholique, le constate aussi : « Cette semaine de vacances a resserré les liens entre les parents et leurs enfants. » « J’étais heureux de voir ma fille épanouie », se félicite de son côté Hocine, père de Chaïnez. « Elle a pu rencontrer d’autres jeunes de son âge. »

Clefcy est situé dans un écrin verdoyant, au cœur des Vosges. « C’est un petit coin de paradis, confie Hamida. Tous les matins je me lève à cinq heures pour profiter du calme et du lever du soleil dans la verdure. J’ai fait le plein de fraîcheur et je me suis évadée de la chaleur marseillaise. » « Ici, en pleine campagne, on s’extrait du cadre de la ville, poursuit Raphaël, l’animateur. Partir en vacances permet à ces familles de sortir du circuit routinier de la précarité, des files d’attente pour les colis alimentaires. Et grâce aux activités, elles auront des choses à raconter à la rentrée. »

Dans les Vosges, goûter aux bonheurs de l'été
18H00

Chaque soir, Raphaël rassemble les familles pour préparer la journée du lendemain. Ouria est déjà venue en vacances à Clefcy l’année précédente. Alors cette fois, elle peut contribuer à l’organisation, notamment en rassurant les nouveaux participants au séjour qui restent un peu en retrait. « On est comme une famille ! dit-elle. J’ai pris soin d’aller vers les uns et les autres. »

Dans les Vosges, goûter aux bonheurs de l'été
20H00

Adel, 16 ans, aime beaucoup les temps animés par les Scouts et Guides de France, par exemple la chasse au trésor ou encore ce qu’ils appellent le “jeu du morse”. Une équipe de scouts compagnons est en effet venue accompagner les familles durant toute la semaine pour « leur faire vivre des vacances merveilleuses », selon les mots d’Alessandro, scout de 18 ans. « Les parents et les enfants se sont prêtés au jeu », se félicite-t-il. De son côté, il apprécie de découvrir les coutumes d’autres pays. Il a par exemple pu découvrir le tajine aux olives préparé pour tous par Hamida. « C’est une semaine d’apprentissage, enrichissante d’un point de vue humain », conclut Alessandro.

La soirée se passe au coin du feu avec les traditionnels Chamallows grillés. Demain, les familles et les scouts partageront encore des rires ensemble. « Pendant ces dix jours, on était soudés », relève Valérie à l’heure du bilan, se réjouissant d’avoir fait des connaissances. De leur côté, Ouria et Hamida ont également sympathisé et depuis leur retour, elles s’appellent au téléphone. « L’idée de ces vacances, conclut Raphaël, est aussi que les familles puissent se projeter vers l’avenir et, pourquoi pas, partir seules de manière autonome, plus tard, en étant accompagnées dans la recherche de lieux ou sur l’aspect financier. »

Making of
Jean Vercoutère
délégué départemental du Secours Catholique dans les Bouches-du-Rhône

Les vacances sont un droit pour tous, y compris pour les plus précaires d’entre nous. Les mères de famille nous le disent : ne pas préparer de repas pendant dix jours leur permet de souffler. Les familles font aussi des découvertes (visites touristiques, promenades, activités sportives). Autant de souvenirs à raconter à la rentrée scolaire pour les enfants. En étant partis, ils ont ainsi l’impression d’être comme tout le monde.

Le choix de vacances collectives n’est pas anodin : le groupe transforme les personnes. Elles retrouvent dignité et confiance en elles à travers le regard des autres, confiance en leur capacité à faire et à exister, notamment en tant que parents. J’ai en tête l’exemple d’un père qui a réajusté sa relation avec ses enfants en observant les autres familles. Les vacances transforment le cercle familial intime : les parents gagnent en estime et en dignité auprès de leurs enfants qui les voient capables de les emmener en vacances, et non plus seulement au chômage, au RSA ou sans papiers.

Le groupe permet aussi de développer de nouvelles relations. Toutes les familles repartent avec de nouveaux numéros de téléphone dans leurs répertoires. L’an dernier, sur les trois séjours organisés, 17 enfants se sont par ailleurs inscrits aux Scouts de Marseille après avoir passé dix jours avec des scouts. Ce qui est une source d’intégration dans le quartier.

Les vacances transcendent également les scouts eux-mêmes, qui passent de vraies vacances avec des personnes venant d’un univers différent. C’est pour eux aussi l’occasion de se découvrir. Enfin, elles donnent aux familles l’envie de partir seules les années suivantes, avec un soutien financier, et c’est une réussite pour nous.

Engagez-vous !
Pour participer au financement de séjours de vacances ou organiser des semaines en tant que bénévoles
Portrait de famille
Plus d'informations
Soutien aux familles et à l'enfance
# sur le même thème