Affichage optimisé pour le mode portrait, tourner votre appareil.
Un jour avec
Dans une famille de vacances à la ferme
Mathéo, 11 ans, vient passer plusieurs semaines l'été chez Prisca et Marcel Salles, un couple d’agriculteurs qui tient une ferme à Anteuil, dans le Doubs. Cette année, son grand frère Néo, 13 ans, l'a rejoint pour découvrir lui aussi les joies de l'Accueil familial de vacances.
Reportage :
Delphine Dauvergne
Photos :
Steven Wassenaar
Dans une famille de vacances à la ferme
8H30

Les deux blondinets, Néo et Mathéo, se lèvent pour aller prendre le petit-déjeuner. Au deuxième étage de la maison des Salles, ils partagent une chambre à deux. « Ils ont même rapproché les lits pour les coller ! », constate en souriant Prisca, qui accueille les deux frères pendant trois semaines cet été. Avec son mari, Marcel, ils aiment leur faire découvrir l’univers de la ferme et partager leur vie au quotidien.

Les bols et les verres de jus d’orange sont déjà dressés sur la table quand les deux frères descendent les escaliers. Mathéo, parfois encore un peu timide, se cache derrière sa grande mèche blonde. Les deux frères mangent leurs céréales tout en se renseignant sur le programme de la journée. « Il me prend toujours mes chaussons sous la table ! », peste joyeusement Marcel, pour le plus grand bonheur des enfants, qui prennent un malin plaisir à le taquiner.

Dans une famille de vacances à la ferme
9H

Les cloches de l’église, toute proche, sonnent. « Tu viens Marcel ?! », pressent les garçons, qui ont hâte de partir à la ferme, située à deux minutes en voiture. À peine arrivés sur l'exploitation, les deux garçons se ruent vers la porte de la grange, pour démarrer les tâches quotidiennes, à commencer par la clôture. « C’est leur petit boulot, je les laisse avancer le fil pour que les vaches aient un peu plus de terrain à brouter », explique Marcel, qui, attentif, supervise les opérations.

Les garçons aident également Marcel à élaborer une nouvelle clôture pour que les veaux puissent eux aussi se prélasser au champ. Mathéo déroule le fil pendant que Marcel plante les piquets. Max, un chien adopté récemment par la famille, saute de joie en les voyant arriver. Mais Néo n’a de yeux que pour un petit chaton noir, dont il prend soin depuis quelques jours. « J’ai convaincu ma mère de le ramener à la maison ! », dit-il en le caressant et en l’installant dans le nid qu’il lui a préparé dans l’étable : un pneu rempli de paille.

Pendant ce temps, Mathéo s’attèle rapidement à une nouvelle occupation : il pousse avec un grand balai le foin vers les vaches dans l’étable. Petit tour ensuite du côté des veaux. Néo remplit et apporte un seau de granulés que Mathéo répartit ensuite pour les nourrir. « Les enfants, il ne faut pas qu’ils s’ennuient deux minutes ! », constate Marcel, qui passe son temps à leur dire d’attendre ! Les deux garçons ont soif d'apprendre.

Écouter Prisca et Marcel
Famille de vacances pour Mathéo et Néo
On veut faire plaisir à des enfants, faire des choses ensemble.
Dans une famille de vacances à la ferme
10H

C'est l'heure du bricolage. Marcel a décidé de fabriquer une caisse, sur l’arrière du quad, pour y entreposer outils et piquets. Les enfants lui transmettent les outils, tiennent le mètre, marquent au feutre les mesures, lui posent des questions sur le fonctionnement de la perceuse, ou encore tiennent la planche à l’autre bout pendant qu’il scie. Mathéo signe son prénom sur l’œuvre finalisée, son frère l’imite.

Dans une famille de vacances à la ferme
12H

Pour déjeuner au grand air, on décide d’aller pique-niquer à cinq minutes de la maison, sur un grand terrain où se tiennent quelques tables en bois, dans un espace ombragé. Néo s’y rend en vélo. Prisca est chargée de paniers de victuailles, Mathéo porte une cagette contenant du bois qui servira à allumer le barbecue. Le chien, Max, tout content, est aussi de la sortie. L’opération "allumage du barbecue" commence. Mathéo aide à l’empilage des petites bûches. En attendant que le feu prenne, les garçons investissent ce grand terrain de jeu verdoyant. Au fond, une source à l’aspect verdâtre et boueux les intrigue…

Dans une famille de vacances à la ferme
14H

Dans le bassin, Néo et Mathéo se mettent en tête d’aller pêcher de petits poissons, avec une boîte en plastique. Munis de bâtons, ou simplement avec leurs mains, ils écartent la mousse, pour mieux voir, sous la vase, où se cachent les poissons tant convoités… Beaucoup de tentatives ratées… Lorsqu’enfin ils arrivent à en attraper un avec la boîte ! Et ramènent fièrement leur prise à Marcel et Prisca. « Ce n’est pas un poisson, ni un têtard, c’est un triton ! » assure Marcel qui décide de les aider à en capturer d’autres. « Je faisais ça aussi dans ma jeunesse, ça me rappelle des souvenirs ! », confie-t-il. Ils réussissent à en attraper quelques-uns et les mettent dans une bouteille en plastique pour pouvoir les transporter.

Écouter
À la pêche aux tritons
Dans une famille de vacances à la ferme
18H

Une fois la partie de pêche finie, une autre commence, de foot celle-là. Marcel joue contre les deux frères. Il essaie, en vain, de les empêcher de marquer. « J’aime bien faire des choses avec Marcel, on fait des balades en vélo le soir, il nous emmène aussi sur son quad, on l’aide avec les animaux, on l’accompagne à la traite des vaches… », résume Néo, pour qui se sont les seules vacances de l’année.

Virginie, la maman des deux garçons confirme : « Ces vacances apportent une ouverture d’esprit aux enfants, ils peuvent voir qu’on vit autrement dans d’autres familles. Comme j’élève seule mes cinq enfants, ils ne sont pas très entourés… Ils découvrent d’autres règles mais aussi d’autres centres d’intérêt.  »

Making of
Estelle Jeannin
animatrice du Secours catholique en Franche-Comté

Les familles qui ont recours à l’Accueil familial de vacances sont en situation financière délicate. Par conséquent, elles peuvent difficilement offrir des vacances à leurs enfants, et n’ont parfois pas de congés. La participation financière de la famille au séjour de l’enfant varie selon le quotient familial, mais reste symbolique.

Les accueillants sont surtout des couples de retraités, qui ont de la place et n’ont plus d’enfants à la maison ; ou au contraire des familles qui y voient l’occasion pour l'un de leurs enfants de nouer une nouvelle amitié.

Nous leur donnons comme mot d’ordre de ne pas changer leurs habitudes. L’idée est que l’enfant puisse faire l’expérience d’une autre manière de vivre, avec de nouvelles relations. La famille accueillante est aussi là pour apporter un regard positif aux enfants, qui peuvent vivre un contexte difficile au quotidien dans l’année. C’est un cadre bienveillant et épanouissant, dans lequel la famille a du temps à consacrer à l'enfant qu'elle accueille.

Les vacances sont un moment de construction personnelle important. L'enfant découvre de nouvelles choses, se crée des souvenirs… Pendant ces moments privilégiés, des liens de confiance se créent. Les enfants, âgés entre 6 et 13 ans, reviennent souvent ensuite pour d’autres vacances dans la même famille.

Engagez-vous !
Le Secours Catholique a besoin chaque année de familles prêtes à accueillir un enfant pour partager avec lui des vacances.
Pour financer les vacances des plus précaires, votre aide est précieuse.