« Noël, une invitation à la fraternité »

Thématique(s)
Chapô
L'aumônier national du Secours Catholique-Caritas France, le père Hervé Perrot, nous invite pour cette fête de Noël à accueillir l'autre comme un frère.
Paragraphes de contenu
Texte
Chuut… Entendez-vous ! Entendez-vous 
Cette musique joyeuse comme un violon céleste, quelle joie nous annonce-t-elle ? 
La grande joie de Noël !
Le temps où Dieu se fait frère des hommes car le divin enfant de la crèche est le fils de Dieu. 
Il devient ainsi notre Frère. 
Oui Dieu nous aime tellement qu’il nous donne son Fils. 
Gloria ! Joie de Noël qui résonne aujourd’hui dans nos appartements, nos rues, nos magasins et ranime en nous la saveur de l’enfance. 
Mais entendez-vous ! entendez-vous ! Le violon de la Joie qui gémit, s’attriste…
Bruits de guerres, rejet de l'autre différent, isolement, précarité, portes fermées à l’hospitalité, au partage, la nature généreuse que l’on détruit…
Noël doit réveiller l’Espérance de la charité ! 
L’Espérance de Noël est un trésor fragile qui au-delà de nos nuits peut éclairer nos vies. 
Noël lumière d’Espérance
Dieu nous espère !
Il croit aux capacités de chacune et chacun pour construire la joie de la fraternité. 
Une fraternité intégrale qui tisse des relations entre nous avec Dieu, avec la Création. 

À une sombre nuit du rejet de la destruction de l’indifférence s’allument les solidarités, le respect, l'accueil de l’étranger, le prendre soin des uns des autres, le partage. 

Que vous  êtes belles et beaux quand vous prenez ce chemin.
Jacques Brel dans la chanson « Jojo »  dit ceci : 
Six pieds sous terre Jojo tu n’es pas mort
Six pieds sous terre, Jojo tu frères encore
Six pieds sous terre, Jojo tu frères encore

Noël nous invite au défi d’inventer ce verbe de la conjugaison à tous les temps, par tous les temps. 
Notre monde en a tant besoin !

“Je frère, tu frères, il frère, nous frèrons, vou frèrez, ils frèrent…”
Soyons grammairiens de ce verbe en nos vies. 

Oui Noël, réveille la fraternité. 
Oui Noël fait naitre  l’Espérance
Et je me prends à sourire et à chanter avec le violon de la vie. 

Au delà des bruits et des lumières
Entendez-vous ! Chuuut !
La musique de Noël qui nous invite au-délà des bruits, des lumières de nos rues à rentrer dans cette belle nuit de naissance.
Et écouter la clameur du silence.
Écouter le mystère de Dieu qui se fait homme en Jésus, l’Enfant de la crèche. 
Et comme il y a plus de 2000 ans, écoutons, les bergers, les plus pauvres, c’est eux qui accueillent en premiers la Bonne Nouvelle de Noël, c’est eux qui en premiers l’annoncent.
Les plus précaires de nos quartiers sont les Bergers des crèches aujourd’hui. 
Rejoignons-les. 
Écoutons-les. 

À tous, à chacune, à chacun, à nos familles du fond du coeur
Un Joyeux Nöel
Un joyeux Frater Noël !

Pour rester informé(e)
je m'abonne à la newsletter