Le Secours Catholique se réjouit de la vitalité démocratique du pays, mais s’inquiète du risque d’instrumentalisation du Grand débat

France
Prise de position
Familles
Insertion
Lien social
Logement
Posté le 08/04/2019

Le Secours Catholique était présent, ce matin, au Grand Palais, lors de la restitution du Grand Débat national. Il rejoint, point par point les constats et les critiques exprimées, en début de matinée, par les garants du Grand débat. Comme les garants du Grand débat, le Secours Catholique se réjouit de l’engouement démocratique qu’a suscité ce grand débat : nous avons nous-mêmes pu constater la soif de débattre et de contribuer qu’ont tous les citoyens, y compris les plus précaires, au cours des 200 débats locaux que nous avons organisés ces derniers mois. 

Comme les garants du Grand débat, enfin, le Secours Catholique relève qu’il a pu tourner en exercice d’hypermédiatisation du Président de la République, et attend de ce dernier qu’il dissipe ce doute en apportant des réponses à la hauteur de l’aspiration forte des citoyens, partagée par les personnes en précarité, à plus de citoyenneté, plus de solidarité et plus de proximité – les trois valeurs transversales identifiées à l’issue du Grand débat.

Si les Français demandent plus de solidarité, et de proximité des services publics, la réponse du gouvernement ne peut pas être de couper dans les dépenses sociales. Si les Français demandent plus de citoyenneté, la réponse du gouvernement ne peut pas être l’application, coûte que coûte, du programme qu’il avait prévu d’appliquer quoi qu’il en soit.