République du Congo : la communauté internationale ne peut admettre que des manifestants soient tués par balles

Congo Brazzaville
Droits humains
Solidarité internationale
Posté le 03/11/2015

Paris, le 2 novembre 2015 : Les autorités de la République du Congo ont entrepris, ces dernières semaines, une campagne de représailles à l’encontre de ses concitoyens qui se sont exprimés publiquement contre le projet de nouvelle constitution devant permettre à M. Denis Sassou Nguesso de pouvoir briguer un nouveau mandat présidentiel en 2016, ce que la constitution en vigueur lui interdit.