Plaidoyer : nos avancées 2023

Thématique(s)
Chapô
En plus de ses actions pour lutter contre la pauvreté, le Secours Catholique se mobilise auprès des pouvoirs publics afin de combattre durablement la précarité et bâtir une société plus solidaire. L’association revient sur ses principales avancées de plaidoyer en 2023 et dresse les enjeux majeurs de l’année qui vient de s’ouvrir.
Paragraphes de contenu
Texte
plaidoyer élus
© Élodie Perriot / Secours Catholique-Caritas France

 

  1. LE RENFORCEMENT DES AIDES A LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE :
    Depuis plusieurs années, le Secours Catholique se mobilise pour rendre la rénovation énergétique accessible aux plus modestes et parvenir à une transition écologique juste. L’association se réjouit de la mise en place de « Mon Accompagnateur Rénov’ » : un soutien systématique pour les travaux de rénovation performante qui aide les ménages dans l’organisation et la gestion de leur chantier, et qui sera, pour les plus modestes d'entre eux, très largement pris en charge et assorti d'un accompagnement social.
    Ce dispositif est directement inspiré par le programme innovant "1DigneToit" lancé par le Secours Catholique dans les Hauts-de-France avec le réseau Éco-Habitat.
     
  2. LA MISE EN PLACE DE L'EXPÉRIMENTATION TERRITOIRES ZERO NON-RECOURS :
    À l’origine de l’idée de “Territoires zéro non-recours” en 2018, le Secours Catholique a obtenu que cette expérimentation soit inscrite dans la loi en 2022, et que le gouvernement en fasse une dimension clé dans la lutte contre le non-recours aux prestations sociales. En 2023, ce sont ainsi 39 Territoires Zéro Non-Recours qui ont pu voir le jour.
     
  • LE FINANCEMENT DE PROJETS POUR UN ACCÈS DIGNE À UNE ALIMENTATION DURABLE :
    La mobilisation du Secours Catholique auprès du gouvernement dans le cadre de l’appel à projets du fonds « Mieux manger pour tous » a porté ses fruits. Cela représente plus de 60 millions d’euros par an débloqués à partir de 2024 et pour 4 ans afin de financer des projets de lutte contre la précarité alimentaire réalisés avec et à partir des personnes concernées.
     
  • LE LANCEMENT DU SECOND PLAN QUINQUENNAL "LOGEMENT D'ABORD" :
    Résultat de plus d’un an de négociations avec le gouvernement, ce second Plan quinquennal doit apporter une réponse structurelle au sans-abrisme en développant l’accès à un logement digne et pérenne des personnes à la rue ou hébergées, en renforçant les moyens consacrés à leur accompagnement et en prévenant les ruptures de parcours.
    Si ce plan comporte d’importants angles morts, comme le manque de moyens accordés au secteur HLM pour produire suffisamment de nouveaux logements sociaux accessibles aux ménages à très faibles ressources dans les territoires tendus, son adoption a permis de sécuriser certaines avancées importantes comme la création d’un observatoire national du sans-abrisme ou encore la mise en œuvre accélérée du « Logement d’abord » dans 44 territoires volontaires. Il reste toutefois insuffisant pour faire face aux besoins.
Un plaidoyer local, national et international

 

  1. DES MOYENS SUPPLÉMENTAIRES POUR LA DOMICILIATION :
    Cette démarche essentielle pour les personnes sans domicile stable ayant besoin d’une adresse postale permet de garantir le plein exercice des droits civils, civiques et sociaux. En plus de la reconduction des crédits dédiés aux organismes agréés en 2024, le Secours Catholique et ses partenaires ont obtenu la création d’un financement expérimental de 1,5 million d’euros à destination d’une quarantaine de mairies dans 10 départements volontaires pour la formation de services de domiciliation.
     
  2. L'AUGMENTATION DE L'AIDE AUX INDIGENTS EN PRISON :
    Suite aux recommandations de l’enquête du Secours Catholique publiée avec Emmaüs-France en 2021, « Au dernier barreau de l’échelle sociale : la prison », l’aide aux personnes détenues sans ressources suffisantes a été revalorisée pour passer de 20€ à 30€ par mois.
     
  3. LA MISE EN PLACE D'UNE ACTION LOCALE DE TRANSPORTS SOLIDAIRES :
    En Bourgogne, les équipes du Secours Catholique ont identifié les difficultés de mobilité de personnes en précarité avant d’interpeller les élus de la Communauté de Communes de Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche. Après plusieurs mois de dialogue, une action de transports solidaires a finalement vu le jour en décembre 2023. Celle-ci compte 12 chauffeurs bénévoles qui parcourent le territoire de 47 communes pour permettre aux personnes isolées et sans moyen de locomotion de se déplacer.
    Les bénévoles sont assurés par le Secours Catholique tandis que les frais routiers sont entièrement pris en charge par la Communauté de Communes.  
     
  4. LE LANCEMENT DU FONDS "PERTES ET DOMMAGES" À LA COP28 
    Le Secours Catholique s'implique depuis de nombreuses années à l’échelon international pour promouvoir une transition écologique juste. Avec d’autres associations, il a contribué à la création du Fonds “Pertes et dommages”, réclamé par les pays du Sud depuis trente ans.
    Annoncé en 2022 et lancé officiellement en 2023, ce fonds doit permettre d’aider financièrement les pays touchés par des dégâts irréversibles dus au dérèglement climatique (cyclones, inondations). Il concernera particulièrement les pays du Sud, plus vulnérables et historiquement moins responsables du changement climatique.
Texte

nos enjeux pour 2024

« Continuer de se battre pour plus de justice et de dignité »

Joséphine Dubois, chargée des relations parlementaires au Secours Catholique

« Si l’année 2023 se termine avec des avancées notables dans nos actions en faveur des plus fragiles, elle a aussi été marquée par une nette aggravation de la pauvreté et l’adoption de lois qui constituent des régressions sociales. Tout d’abord, une loi logement dite “Kasbarian-Bergé” qui criminalise les personnes mal logées et risque d’augmenter encore le nombre de personnes à la rue.

Ensuite, la loi Plein emploi qui accentue la pression sur les personnes allocataires de minimas sociaux en les obligeant à 15 heures d’activité sous peine de perdre le minimum vital que constitue le RSA.

Enfin, la loi Immigration qui marque un recul des droits très préoccupant et aura pour conséquence une paupérisation des personnes étrangères. Le tout accompagné d’une parole publique qui, de plus en plus, montre du doigt les plus pauvres, les plus exclus comme s’ils étaient coupables de leur situation et de tous les maux de notre pays.

Malgré ce contexte difficile, l’espérance et la fidélité à notre mission auprès des plus vulnérables restent la boussole du Secours Catholique, et nous continuons de nous battre avec les personnes en situation de précarité pour plus de justice et de dignité.

Jeux olympiques et élections européennes

Cette nouvelle année qui commence comporte de nombreux enjeux sur lesquels l’association est déjà engagée. Le Secours Catholique interpelle notamment sur l’impact qu’ont dès aujourd’hui les Jeux Olympiques et paralympiques sur les conditions d’hébergement des personnes en situation de pauvreté ainsi que sur l’exploitation et la traite des êtres humains.

Au niveau européen, les élections du Parlement doivent tous nous mobiliser pour voter et élire des candidats qui sauront élaborer des règles communes visant la justice sociale, la fraternité et la prise en compte des enjeux écologiques. En outre, l’association suit aussi avec attention l’avancée d’une part de la réforme de la Solidarité à la source, et d’autre part d’une proposition de loi qu’elle a inspiré, et qui vise à garantir à chacun un accès aux démarches administratives par courrier ou au guichet avec une personne physique, afin que la dématérialisation des services publics ne se fasse pas au détriment des plus précaires.

Enfin, notre organisation plaide en faveur d’un crédit d’impôt qui couvrirait les frais engagés par les bénévoles dans le cadre de leur activité. En 2024, le Secours Catholique poursuit donc sa mobilisation pour un monde plus juste et plus fraternel. »

Crédits
Nom(s)
Dimitri Partouche
Fonction(s)
Journaliste rédacteur
Nom(s)
Élodie Perriot
Fonction(s)
Journaliste photographe
Pour rester informé(e)
je m'abonne à la newsletter