Sans contreparties - Pour un revenu minimum garanti

Prise de position
Posté le 01/10/2020

Encourager le retour à une activité professionnelle, en contrepartie du revenu minimum, l’idée séduit dans l’opinion. Mais a-t-on mesuré la portée d’une telle logique ? Dans un pays riche comme la France, a-t-on vraiment conscience de condamner des foyers à vivre sans aucun soutien de la collectivité, parce qu’ils n’entrent pas dans les cases prévues pour eux ? La pauvreté est-elle un crime, qu’il faille une forme de tribunal pour juger du mérite des uns et des autres à être aidé ? Ces questions sont au coeur de la réfléxion menée depuis de long mois par le Secours Catholique et l'association grenobloise Aequitaz.