Contrôle des armes : le traité actuellement négocié à l’ONU

Publié le 18/07/2012
Monde
 

Depuis le début juillet, un traité international est négocié à New York pour limiter et réglementer le commerce des armes classiques. D’âpres négociations  retardent le processus d’adoption au risque de le faire échouer. Didier Destremau, bénévole du Secours Catholique, suit de près son élaboration.

Il ne reste plus qu’une dizaine de jours pour que les délégations des 193 Etats se mettent d’accord sur les termes d’un traité international réglementant les ventes d’armes dans le monde. Or, les deux premières semaines (sur les quatre fixées pour mettre au point les termes de ce traité) ont été dépensées en querelles de procédure qui laissent planer un doute sur l’adoption du texte avant la date butoir du 27 juillet.

Le Secours Catholique, membre de la plate-forme d’associations ’Contrôlez les armes’ a dépêché au siège des Nations unies à New York Didier Destremau, bénévole au département Plaidoyer international. M. Destremau, très impliqué dans la lutte contre le trafic d’armes qu’il défendait dernièrement dans les colonnes d’un quotidien national (lire l’article) participe aux travaux d’élaboration de ce traité.

Le 17 juillet, il écrivait à ses collègues de la rue du Bac à Paris : «  Il reste presque deux semaines avant la conclusion des débats qui, s’ils échouent, ne pourront pas reprendre avant quelques années. L’élaboration du texte a réellement commencé. Un certain optimisme règne et si les travaux buttent encore sur des positions irrémédiables, si des groupes comme la Ligue arabe pensent ne pas être écoutés, si les États-Unis restent silencieux sur la question cruciale des munitions, les choses se décantent. »

Le Vatican, qui n’est pas membre des Nations unies mais qui a le statut d’observateur permanent, a été admis dans les débats où ses représentants proposent d’ajouter au texte l’éthique qui lui manque. Dans un appel relayé par l’Agence Fides, les évêques d’Asie pèsent également sur les négociations en appelant «  la fin des guerres et des hostilités dans différents conflits asiatiques » et à « l’arrêt immédiat des trafics d’armes qui ensanglantent le continent. »

Quelques jours avant le 27 juillet, Didier Destremau sera rejoint à New York par la responsable du Plaidoyer international du Secours Catholique, Jacqueline Hocquet. Le site Internet relaiera leurs informations.

Jacques Duffaut
©FRANCIS R. MALASIG/EPA/MAXPPP
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème