L'accueil familial de vacances, une démarche de confiance

Publié le 05/03/2013
France
L'accueil familial de vacances, une démarche de confiance
 

Pour Franck Dubois, responsable adjoint du département Solidarités familiales de l’association, la démarche d’accueillir un enfant pendant les vacances d’été permet de créer un lien de confiance entre la famille de l’enfant, et celle qui l’accueille.

En quoi consiste cet accueil ?

Les familles ouvrent leur foyer à des enfants (âgés de six à onze ans pour une première expérience) dont les parents ne peuvent pas leur offrir de vacances. Souvent parce qu’ils n’en ont pas les moyens, mais aussi pour des raisons d’organisation. De nombreux parents vivant dans la précarité, célibataires notamment, sont débordés, ressentent le besoin de “souffler”, de prendre du temps pour eux — ce que la présence des enfants à la maison toute la journée rend délicat. Malgré tout, ils sont loin de laisser partir leurs enfants aisément, et nous consacrons du temps à les conseiller. De leur part, cela représente une grande démarche de confiance !

Quelles sont les conditions de l’AFV ?

Les familles — parents ou grands-parents — s’engagent bénévolement* à accueillir un enfant pendant trois semaines. Nous demandons à ce qu’en son sein, un enfant du même âge soit présent. L’enfant partage le quotidien et les activités de la famille.

Que peuvent apporter les familles de vacances ?

Elles offrent aux enfants l’occasion de sortir de leur environnement familial et social habituel. Ils découvrent de nouvelles personnes, une manière de vivre différente. Les familles ressortent souvent enrichies elles-mêmes par cette expérience, certaines tissent des liens avec les enfants qui durent des années.

Cependant, les familles de vacances doivent veiller à ne pas remplacer les parents. Leur rôle n’est pas d’apporter du mieux à l’enfant, mais seulement quelque chose de différent. Il faut se garder de paraître juger la manière dont vit l’enfant chez ses parents, ni surtout de penser devoir transformer les choses. Car l’objectif est de permettre à l’enfant de rentrer chez lui en bonne forme et heureux de retrouver ses parents.

Comment peut-on devenir famille de vacances ?

Dès le mois de mars, les familles intéressées doivent faire part de leur désir à la délégation du Secours Catholique de leur département. Elles recevront deux visites de bénévoles : l’une pour étudier le projet d’accueil et remettre le dossier de candidature. L’autre afin de vérifier les conditions matérielles de l’accueil : le couchage individuel, le respect des normes de sécurité, etc. Une fois agréées, les familles seront conviées à une réunion de préparation, elles apprendront le nom de l’enfant qui leur sera confié et entreront en contact avec ses parents.

Pendant la durée du séjour, un bénévole leur rendra une visite afin de s’assurer que tout fonctionne. En cas de problème, les délégations départementales assurent une veille. Si le premier séjour se passe bien, il peut être renouvelé. Car en principe, l’engagement des familles s’inscrit dans la durée.

* Elles bénéficient d’un remboursement de frais.

Adrien Bail
Crédits photos : © Alexandra Bellamy / Secours Catholique-Caritas France
Portrait de famille
Plus d'informations
Soutien aux familles et à l'enfance
# sur le même thème