Pérou : appel à la protection des défenseurs des droits de l’homme

Publié le 21/03/2013
Pérou
 

Des associations péruviennes et européennes, dont le Secours Catholique, appellent le gouvernement péruvien à protéger les défenseurs des droits de l’homme et de l’environnement. Ces derniers font l’objet d’intimidations, notamment dans le cadre du conflit socio-environnemental provoqué par le projet minier Conga au nord du pays.

La Plateforme Europe Pérou (PEP) et l’Alliance internationale d’agences de développement catholiques (CIDSE), dont le Secours Catholique est membre, ont envoyé une lettre au gouvernement péruvien le 18 mars dernier afin de lui demander de protéger les défenseurs des droits de l’homme et de l’environnement. En effet, ces derniers font l’objet d’intimidations de la part, entre autres, de la police.

Menacés malgré les mesures de sécurité

Les associations affirment recevoir constamment des nouvelles de leurs partenaires péruviens qui démontrent que les défenseurs des droits de l’homme et de l’environnement sont victimes d’attaques, de menaces, de harcèlement et de criminalisation. Les membres du Groupe de formation et d’intervention pour le développement durable (Grufides), association qui lutte contre le projet minier Conga, en font les frais. Marco Arana, fondateur du Grufides et Mirtha Vásquez, membre de l’association, continuent de subir des actes de harcèlement, d’intimidation voire de violence, malgré l’adoption par l’État péruvien de mesures de sécurité en leur faveur.

Criminalisation de la contestation sociale

« Nous dénonçons la criminalisation par le gouvernement péruvien de la contestation sociale et lui demandons d’appliquer la feuille de route sur les droits de l’homme et l’environnement », explique Annie Algalarrondo, chargée de projets au Secours Catholique. Cette feuille de route avait été créée à la demande de l’Union européenne dans le cadre de l’accord commercial signé en décembre dernier avec le Pérou.

Des risques environnementaux

Le projet Conga, plus grand investissement minier du Pérou, prévoit l’exploitation d’or et de cuivre par la compagnie américaine Newmont dans le nord du pays. Depuis la fin de 2011, d’importantes manifestations de la société civile s’opposent à ce projet en raison des risques qu’il représente pour l’environnement : un assèchement des lacs et une pollution de l’eau.

Le Pérou compte près de 200 conflits socio-environnementaux de ce type. Le Secours Catholique dénonce les menaces qui pèsent sur ses partenaires mobilisés contre des projets miniers et appelle à leur protection. L’association avait déjà dénoncé en 2012 les menaces de mort qui pesaient sur un archevêque péruvien à la suite de son opposition à un projet minier.

 

Clémence Véran-Richard
© Francisco Vigo/EFE/Maxppp
Homme levant les bras
Plus d'informations
Droits humains
# sur le même thème