Syrie – Les Caritas auprès des réfugiés

Publié le 28/07/2012
Syrie
 

Alors que la répression de la rébellion par le régime de Bachar Al-Assad se fait de plus en plus violente en Syrie, des milliers de Syriens se réfugient dans les pays voisins. Les Caritas de ces pays les soutiennent.

Selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) datant du 18 juillet dernier, 112 000 Syriens ont fui les violences dans leur pays pour se réfugier en Jordanie, au Liban, en Turquie et en Irak. Ces populations se trouvent dans des situations très précaires. Les Caritas des différents pays d’accueil tentent de répondre à leurs besoins. « Les programmes d’aide se poursuivent tant bien que mal, avec les moyens du bord, et non sans danger dans certaines zones », relate Sébastien Dechamps, responsable des urgences au Secours Catholique, qui s’est rendu cette semaine dans les camps de réfugiés au Liban avec son partenaire, la Caritas locale.

« Les dégâts humains seront plus longs à soigner »

Au Liban, des milliers de réfugiés vivent dans des camps ou chez des familles qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts. «  Les conditions socio-économiques des familles réfugiées sont très variées, certains ayant les moyens de louer une chambre ou un appartement, d’autres étant réduits à s’abriter dans des campements de fortunes ou de vieilles écoles hors-service bien mal équipées pour loger des familles », témoigne Sébastien Dechamps. Dans le nord du pays et dans la vallée de Bekaa, Caritas Liban fournit une aide aux réfugiés. L’association, qui est l’un des principaux acteurs de la réponse humanitaire, leur donne des colis alimentaires et des kits d’hygiènes ainsi qu’une aide alimentaire aux familles hôtes. Par ailleurs à travers sa clinique mobile, Caritas offre une aide médicale gratuite aux réfugiés dans la vallée de la Bekaa. L’association se préoccupe de la situation des enfants, déscolarisés, errant entre les tentes des campements de réfugiés. « De nombreux enfants rencontrés par Caritas montrent des troubles de comportement, sont mutiques ou agressifs. Les dégâts humains seront les plus longs à soigner », relate Sébastien Dechamps.

Caritas active dans la région depuis des années

Caritas est un des principaux acteurs de la réponse apportée aux réfugiés syriens, en particulier dans l’est du pays (plaine de la Bekaa) où très peu d’organisations humanitaires ont eu le temps de se déployer. Sa connaissance en profondeur du contexte - pour y être active auprès des personnes vulnérables depuis des années - lui confère un avantage de poids pour mettre rapidement en place des programmes d’aide adaptée aux besoins des bénéficiaires.

La Jordanie accueille, elle aussi, un flot de réfugiés syriens quotidiennement. Caritas Jordanie distribue de la nourriture et du matériel de première nécessité à des centaines de familles réfugiés à Mafraq et à Zarqa, au nord du pays. Comme Caritas Liban, elle fournit une aide médicale gratuite. De son côté, Caritas Irak, devant l’arrivée de plus en plus importante de réfugiés syriens, étudie la possibilité de fournir une aide humanitaire à ces familles.

Depuis le début de la crise syrienne, le Secours catholique soutient ses partenaires sur place, notamment en Syrie, à hauteur de plus de 181.000 euros pour la réalisation des programmes d’aide médicale et alimentaire de ses partenaires, Caritas Syrie et Terre des Hommes Syrie. Par ailleurs, l’association a répondu à l’appel d’urgence lancé par Caritas Liban en avril à hauteur de 50 000 euros.

©Sebastien Dechamps/SC
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème