Un vieux colombien

Amérique latine et Caraïbes

 

Sur les 505 millions d'habitants du continent latino-américain 44% vivent dans le dénuement, malgré les ressources naturelles, agricoles et touristiques énormes et une croissance économique assez vigoureuse dans certains pays (en 2011, 6% en Uruguay et 2,8% au Brésil).

Le Secours Catholique-Caritas France soutient ses partenaires, actifs dans les régions les plus pauvres, pour qu'ils soient en mesure de travailler efficacement à la paix, au respect des droits de l'homme et notamment ceux des migrants, et à la protection de l'environnement.

Il répond également après les catastrophes aux appels d'urgence et de reconstruction, comme le montre sa forte mobilisation en Haïti après le séisme de janvier 2010.

 

Pour la sécurité alimentaire et la protection de l'environnement

En Amérique latine et aux Caraïbes, le développement est une des priorités du Secours Catholique. L'association favorise les agricultures familiales et l’agroécologie. Des pratiques qui permettent aux populations d'avoir un meilleur accès à la terre, aux ressources naturelles, à la souveraineté alimentaire et entrent dans une démarche de préservation de l'environnement.

Au Pérou, les familles paysannes des localités de Pomacancha sont accompagnées dans la production d'aliments complémentaires à leur consommation habituelle. Dans un premier temps, les familles sont formées à un meilleur usage de leur terre (jardins potagers, serres familiales, pépinières...) et à l'amélioration des techniques agricoles. Par la suite, un enseignement des pratiques de santé et de nutrition infantile est dispensé aux mères.

En Amazonie bolivienne, le monde rural recule devant la poussée industrielle et les peuples indigènes se sentent aujourd’hui menacés par l’exploitation minière qui empiète sur leurs terres. Le Centre de recherche et de promotion de la paysannerie (CIPCA), partenaire du Secours Catholique, travaille à fortifier l’économie paysanne, améliorer les conditions de vie de la population rurale et influencer les politiques publiques.

 

Agroécologie : une solution contre la faim et le dérèglement climatique

Agroécologie : une solution contre la faim et le dérèglement climatique
Agroécologie :

une solution contre la faim et le dérèglement climatique

 

Pour l'accès aux droits et à la citoyenneté

Face à des gouvernements parfois éloignés des besoins et des aspirations des plus pauvres, en particulier des communautés indigènes, des organisations de la société civile plaident auprès des autorités pour la reconnaissance des droits légitimes de ces derniers (à la terre, à l'éducation, à la citoyenneté...) et proposent des initiatives innovantes pour lutter contre les inégalités.

Le Secours Catholique-Caritas France soutient ces initiatives et contribue à rendre visibles ces réalités locales au niveau national mais aussi international, en vue d'influer sur les politiques gouvernementales en matière de paix et de développement.

Au Guatemala, le Secours Catholique aide l’ONG Fundmaya qui soutient 25 communautés maya Ixil. Celles-ci ont été dépouillées de leurs terres et sont marginalisées. Fundmaya renforce les capacités de gouvernance de leurs autorités, les incite à faire pression sur l’administration judiciaire pour que la justice maya soit reconnue dans leur région et les aide à conquérir leur souveraineté alimentaire.

En Colombie, l'association de défense des droits humains Minga, partenaire du Secours Catholique depuis 2002, accompagne les populations les plus vulnérables des régions frontalières avec l'Equateur et le Venezuela : les communautés indigènes et les populations paysannes déplacées, victimes du conflit armé. L'objectif est d'améliorer les conditions de vie de ces populations, notamment en faisant valoir leurs droits auprès des autorités.

 

Voir aussi l'action du Programme de développement et de paix du Magdalena Medio, autre partenaire du Secours catholique en Colombie

 

Au Pérou, l'élection d'Ollanta Humala en 2011 à la présidence de la République a posé un nouveau cadre politique pour le pays. L'approbation de la loi sur le droit à la consultation préalable est un acte posé en ce sens. Elle stipule que les communautés indigènes doivent être préalablement consultées concernant toute implantation sur le territoire où elles résident. Cela s'applique pour les projets de prospection minière, pétrolière ou gazière menés le plus souvent par des entreprises internationales.

Mais des réformes en profondeur se font attendre, d'où l'importance de renforcer la participation citoyenne, un des combats mené par le CAAAP (Centre amazonien d'application pratique, créé en 1974 par les évêques d'Amazonie péruvienne), partenaire du Secours Catholique.

Il agit pour la promotion de la population marginalisée de la forêt, et travaille avec les populations indigènes à renforcer leurs capacités et leur participation aux instances politiques décisionnaires et ainsi aux processus de développement local et national.

 

Droits des migrants

Le Mexique est l'un des principaux pays de transit de migrants au monde. Leur nombre y est estimé à 2 millions par an. Venues de tout le continent pour franchir la frontière avec les États-unis, ces personnes sont sous la menace à la fois des groupes mafieux et des policiers corrompus.

L'Eglise catholique est souvent la seule institution à leur venir en aide. Le Service jésuite aux migrants, soutenu par le Secours Catholique-Caritas France, leur propose un accueil de jour et un hébergement au sein des maisons diocésaines, ou « maisons humanitaires », et des permanences juridiques pour les aider à accéder à leurs droits.

Un service de localisation de migrants disparus a également été mis en place, ainsi qu'une base de données recensant les violences et délits subis par les migrants en transit.

Nous faisons tout pour les soustraire aux griffes de la police de l’État de Tabasco, de la police fédérale, de l’Institut national des migrations, et à celles du crime organisé.

Frère franciscain Fray Tomas Gonzalez, directeur du centre “72 de Tenosique”, au sud-est du Mexique.

Parallèlement, le Secours Catholique appuie les démarches de son partenaire local auprès des pouvoirs publics mexicains et son travail de sensibilisation de l’opinion publique sur les méfaits de la politique migratoire.

En savoir plus sur nos actions pour les migrants

 

Haïti : l’action post-séisme

Le Secours Catholique-Caritas France s’implique aux côtés de ses partenaires confrontés à des catastrophes. Ainsi, il est engagé depuis cinq ans avec Caritas Haïti dans la reconstruction du pays laissé en ruine par le séisme de janvier 2010. L'association contribue à la mise en place de projets de logement, de formation professionnelle, d’éducation, de lutte contre le choléra…

Crédit photo : © Patrick Delapierre/Secours Catholique-Caritas France ©Elodie Perriot/Secours Catholique-Caritas France