Caritas auprès des migrants dans les Balkans

Publié le 15/01/2016
Balkans
Caritas auprès des migrants dans les Balkans
 

Dans les Balkans, aux frontières de l’Union européenne, des centaines de bénévoles du réseau Caritas se mobilisent pour secourir les familles de réfugiés fuyant les guerres au Moyen-Orient.

Ainsi, sur l’île grecque de Lesbos, les volontaires fournissent des vêtements aux migrants qui grelottent, trempés et épuisés après leur périlleux voyage en mer. Dans les camps, ils distribuent duvets et nattes aux femmes et aux enfants.

Mihaela Condac, coordonnatrice des urgences à Caritas Iasi (Roumanie), apprend à ses amis grecs « à évaluer au mieux les besoins », mais aussi à veiller à leur équilibre psychologique dans un contexte émotionnel lourd.

Le choc est terrible, en effet, pour les membres des Caritas. En Croatie, Renato Seifert a secouru une fillette de cinq ans seule dans un centre d’accueil de migrants : elle était recouverte de boue, pieds nus, et avait perdu ses parents. « Un jour, un couple est arrivé avec un enfant paraplégique qu’ils avaient porté durant tout le voyage ! » témoigne Renato.

En Slovénie, le camp prévu pour 2 100 personnes en héberge  aujourd’hui 4 198. Jana Lampe, volontaire à Caritas, témoigne de « gens exténués, affamés et d’un grand nombre de malades ».

Durant plusieurs semaines, des médecins envoyés par Caritas Hongrie leur ont prodigué des soins. « L’aide matérielle manque, il faudrait par exemple des chaussures », explique Jana, qui ajoute : « La reconnaissance, en particulier des familles syriennes, nous aide à tenir bon. »

Yves Casalis.
Crédits photo : ©Kira Horvath / Catholic Relief Service.
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème