Haïti : recrudescence des cas de choléra

Publié le 10/05/2012
Haïti
Haïti : recrudescence des cas de choléra
 

En pleine saison des pluies, Haïti connaît une résurgence des cas de choléra, malgré les programmes de lutte soutenus par le Secours Catholique et la campagne de vaccination lancée par les autorités haïtiennes.

D’après l’ONG Médecins sans frontières (MSF), le nombre de cas de choléra traités dans les centres de soin de Port-au-Prince « a quadruplé en moins d’un mois pour atteindre 1 600 en avril ».

La saison des pluies (de mars à mai) et la saison des cyclones (juin à novembre), sont propices à cette résurgence. Déjà en 2011, près de 200 000 cas de choléra s’étaient déclarés dans le pays pendant la saison des pluies. À la saison sèche, l’épidémie cesse. L’ONG de médecins estime que « trop peu a été fait dans le domaine de l’eau et de l’assainissement pour croire que cela n’allait pas recommencer en 2012 ».

Insuffisance d’eau potable et d’infrastructures sanitaires

Dans un article publié en avril dernier sur ce site, Djems Olivier, un Haïtien qui travaille actuellement à l’Unité Haïti du Secours Catholique, annonçait le retour de la maladie. Il expliquait que la situation était due à la saison pluvieuse, mais aussi à la difficile accessibilité à l’eau potable, à des infrastructures sanitaires restant largement insuffisantes.

Depuis l’apparition du choléra en Haïti, le Secours Catholique soutient les programmes d’assainissement et d’hygiène de l’ONG française Inter Aide dans les départements du Centre et de l’Artibonite, deux régions où les premiers foyers d’infection de l’épidémie ont été découverts, en octobre 2010, dix mois après le séisme. Tous ces programmes aident les populations isolées à accéder à l’eau potable et à renforcer les pratiques d’hygiène.

Lancement d’un vaccin

Quant au gouvernement haïtien, il a lancé le 12 avril dernier une campagne de vaccination qui entend prémunir 100 000 habitants des régions de l’Ouest et de l’Artibonite. Administré sous forme orale, ce vaccin devrait protéger ces personnes pendant deux à trois ans.

 

Avec Djems Olivier et l’AFP
crédit : Élodie Perriot/Secours Catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème