L'adieu d'Antoine Sondag

Publié le 07/11/2020
France
L'adieu d'Antoine Sondag
 

Dans un dernier message audiovisuel qu’il a voulu posthume, Antoine Sondag a fait, à 72 ans, ses adieux au monde. Responsable du département Europe puis des Études et recherches internationales du Secours Catholique de nombreuses années, héraut de la solidarité et des droits de l’homme, il a été un prêtre intellectuellement brillant et pour le moins atypique.

Tous ceux qui ont croisé le chemin d’Antoine Sondag ont été marqués par la singularité de l’homme d’esprit, érudit et fin critique. Né à Sarreguemines (Lorraine) en 1948, Antoine Sondag avait choisi la vie religieuse après des études à Sciences Po.

Ordonné prêtre, il passe une dizaine d’années à la tête d’une paroisse proche de Metz. Gagné par le besoin de s’engager davantage dans la lutte contre la pauvreté et pour le respect des droits de l’homme, il devient successivement et parfois simultanément : collaborateur de la Commission des évêques de la Communauté européenne (Comece) à Strasbourg ; aumônier de l’équipe internationale de la Jeunesse étudiante catholique (Jec) ; secrétaire général de la commission Justice et Paix de la Conférence des évêques de France (Cef) ; aumônier international de Pax Romana, président d’Article premier (collectif d’associations de défense des droits de l’homme) ; responsable de plusieurs départements internationaux au Secours Catholique ; rédacteur en chef de la revue Développement et civilisations ; directeur du service national de la Mission universelle de l’Église à la Cef.

Antoine Sondag était aussi l’auteur de plusieurs livres plaidoyers dont : “On n’éliminera jamais la pauvreté, même pas vrai !“ et “La solidarité, chemin de spiritualité“.

À l’annonce de sa mort, ses collègues du Secours Catholique ont reçu de nombreux témoignages d'anciens collaborateurs, de partenaires internationaux ou simplement de personnes l'ayant connu. L’ensemble de ces messages dresse le portrait « d’un homme libre », « homme de conviction doté d’un raisonnement puissant », « d’une culture géo-religioso-politique phénoménale », et qui « savait concilier bienveillance et fort esprit critique. »

Un grand nombre de messages fait aussi référence au voyageur invétéré. « Tu étais l’homme des déplacements géographiques mais aussi intellectuels, idéologiques, spirituels. » Un autre dit : « Tu aimais aller aux périphéries bien avant que le pape François nous y invite ». Un autre encore retrouve l’esprit caustique d’Antoine pour lui dire : « Toi, le grand diffuseur de Laudato Si’, ton bilan carbone côté avion n’était-il pas un peu lourd ? »

Peu avant Pâques cette année, Antoine Sondag était revenu d’Asie juste avant le premier confinement. A propos de ce confinement, il a dit : « Le plus réconfortant, c’est que les gens ont le temps de se demander : « Qu’est-ce que l’essentiel ? » J’espère que l’on va avoir le temps de réfléchir à l’essentiel, et ensemble bâtir un monde nouveau à partir de ce qui est essentiel, et non pas à partir de ce qui est superflu, annexe ou dérisoire. »

 

La cérémonie d'enterrement sera diffusée en direct sur la page Facebook du diocèse de Metz, vendredi 13 novembre 14h30. 
Dear Antoine’s Friends, his funeral will be broadcasted live on Friday, November 13th 2.30 pm Paris Time on the facebook page of diocèse de Metz.

Le dernier message d’Antoine Sondag :  sa vidéo posthume. Le texte de son message en français et en anglais.
La rédaction
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème