« Réveillons notre attention aux autres »

« Réveillons notre attention aux autres »

Publié le 23/12/2020
 

À l'occasion des célébrations de Noël, le père Hervé Perrot, aumônier national du Secours Catholique, appelle à réveiller en nous tous notre capacité à faire que personne ne soit seul ou oublié dans ce temps particulier, mais aussi tout au long de l'année.

« "Mon beau sapin, roi des forêts"… "Il est né le divin enfant"… "Douce nuit"… "Minuit, Chrétiens, c’est l’heure solennelle"… "Jingle Bells"… "Les anges dans nos campagnes"... "Entre le bœuf et l’âne gris"… "Petit papa Noël"…

Je souris car je vous imagine fredonner ces airs…

Ils sont là depuis notre enfance. Les temps que nous traversons sont éprouvants, certains sont fatigués dans leur tête, leur corps, leur cœur, dans l’incertitude de se projeter vers demain, dans la certitude de ne plus avoir d’euros pour finir le mois.

Nous avons vraiment besoin de laisser dans tout cela de la place pour la magie de Noël. Fredonnons ces chants, écarquillons nos yeux sur les guirlandes de nos rues.

Reprenons souffle et joie dans la simplicité, la sobriété, la beauté. Le temps de Noël, c’est réveiller notre capacité d’émerveillement dans la fraîcheur d’un cœur d’enfant.

 

Le temps de Noël, c'est réveiller notre capacité à faire que personne ne soit seul, oublié.

 

Mais c’est aussi réveiller dans nos gestes, nos attentions aux autres, notre capacité à faire que personne ne soit seul, oublié. À Noël, il faut retrouver la chaleur de la fraternité qui réchauffe nos humanités blessées. Et cette chaleur retrouvée comme un trésor précieux, la partager tout au long de l’année qui arrive.

Comme disait l’une d’entre vous : « Donner du poids d’amour à nos relations ».        

 

C’est dans la foi aussi que nous accueillons ce mystère de Noël, d’un Dieu qui a tant aimé le monde qu’il nous a donné son propre Fils comme frère. 

Il nous le donne dans la fragilité, la vulnérabilité, la dépendance d’un enfant, dans la précarité d’une étable, dans l’amour d’un couple, Marie et Joseph, et l’étonnement de pauvres bergers témoins et porteurs de cette Bonne Nouvelle.

Pour revenir à aujourd’hui… Si vous comptez bien ils étaient sans doute moins de six à la crèche !

 

Osons bâtir à partir des personnes les plus fragiles, ainsi nous n'oublierons personne à la table de nos fêtes.

 

En ces temps qui sont les nôtres, osons rêver et nous engager à construire un monde plus juste et plus fraternel. Si nos projets de fraternité sont porteurs d’avenir, ils ne sont pas moins fragiles.

Osons construire à partir de nos fragilités. Osons bâtir à partir des personnes les plus fragiles, ainsi nous n’oublierons personne à la table de nos fêtes.

Comme le dit Jacques Brel : « Rêver un impossible rêve, Porter le chagrin des départs, Aimer jusqu’à la déchirure, Aimer, même trop, même mal, Tenter, sans force et sans armure, d’atteindre l’inaccessible étoile... »

Dans nos nuits incertaines, que l’étoile de Noël nous guide et nous apporte réconfort, confiance et Espérance…

Je vous souhaite du fond du cœur un bon et beau "FraterNoël".

Joyeux Noël, Paix et Joie  »       

Hervé Perrot, aumônier national du Secours Catholique
Crédits photos : © Christophe Hargoues / Secours Catholique
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème