Roms : le Secours Catholique s’indigne de la note interne de la police

Publié le 15/04/2014
Paris
 

Le journal le Parisien a révélé dans son édition du mardi 15 avril l’existence d’une note interne au commissariat du VIe arrondissement de Paris, préconisant de « recenser et évincer les Roms » du quartier. Une pratique dénoncée par le Secours Catholique.

La note intitulée “Consignes sur les Roms” demande aux effectifs policiers locaux « dès à présent et jusqu’à nouvel ordre » de « localiser sur l’ensemble de la circonscription du VIe arrondissement, les familles roms vivant dans la rue » et de les « évincer systématiquement ». Mais aussi de « recenser les lieux de présence de Roms sur la voie publique en précisant ceux qui se livrent à la mendicité avec ou sans enfant, avec ou sans animaux et les lieux de squats la nuit ». Une mesure prise alors que le quartier connait depuis peu une arrivée importante de ces familles.

Des propos choquants

« Ces hommes, femmes et enfants Roms ne sont pas arrivés là par hasard », note le président du Secours Catholique. « Ce sont les même qui ont été expulsés des bidonvilles de banlieue parisienne ces derniers mois, et qui viennent tenter leur chance dans des quartiers plus aisés de la capitale. » Pour François Soulage, cette situation est le résultat de la politique menée depuis ces dernières années, stigmatisant les Roms.

François Soulage, scandalisé par les termes de la note, dénonce un véritable délit de faciès qui va à l’encontre de la loi française. Ce n’est pas selon lui en recensant et évinçant ces populations que le problème se réglera. Le président du Secours Catholique précise : « Nous aussi nous sommes choqués ! Mais pas de voir ces familles s’installer dans des quartiers huppés. Nous sommes choqués car ces familles dorment à la rue. Et notre révolte nous conduit à chercher des solutions ! »

Une volonté d’intégration

Des solutions pour intégrer les populations roms, il en existe, comme le montrent les actions du Secours Catholique à Montreuil ou celles de l’association Sichem dans le Var. « Contrairement aux idées reçues, la plupart des Roms en France veulent s’intégrer. Il faut cependant qu’on leur en donne les moyens ! Si l’on crée des conditions favorables, avec en premier lieu un logement qui ne sera pas détruit dans les mois suivants, on constate que les enfants sont scolarisés, les femmes apprennent le français et les hommes travaillent », explique François Soulage.

Un avis partagé avec Évangeline Masson. Animatrice à la délégation de Paris, elle connait bien les Roms de Saint-Germain-des-Près. « Le Secours Catholique organise chaque semaine des tournées de rues dans Paris afin de venir en aide à ces familles. » Des maraudes devenues de plus en plus difficile : « À force d’être harcelées par la police, d’être dénoncées par des riverains, ces familles se retrouvent encore plus marginalisées. Elles craignent la police, et parfois ont du mal à faire confiance à nos bénévoles. »

 

Gautier Demouveaux
Crédits photos: © Élodie Perriot/Secours Catholique
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème