Salon des maires : une convention nationale entre le Secours Catholique et le ministère de l’Intérieur

Publié le 20/11/2013
France
 

Mercredi 20 novembre, le Secours Catholique-Caritas France et le ministère de l’Intérieur signent une convention nationale d’assistance technique de sécurité civile.

Le Secours Catholique-Caritas France et le ministère de l’Intérieur vont signer, mercredi 20 novembre à 11h30, une convention nationale d’assistance technique de sécurité civile. À l’occasion du Salon des maires et des collectivités locales, qui se déroule à Paris du 19 au 21 novembre, ils se retrouveront sur le stand du Secours Catholique.

Cette convention reconnait au Secours Catholique un champ d’actions pour les missions de "Sécurité civile" aux niveaux national, régional et départemental.

À la demande des pouvoirs publics, les équipes urgences du Secours Catholique sont ainsi en mesure de renforcer les moyens de secours départementaux, notamment en cas d’opérations de secours importants lors du déclenchement du dispositif dit Orsec (Organisation de la réponse de sécurité civile). L’association peut alors proposer un soutien aux populations sinistrées et répondre aux besoins d’encadrement de ces actions d’assistance.

Depuis sa création en 1946, le Secours Catholique est engagé dans l’urgence. Le département Urgences France est notamment intervenu à la suite des sinistres de Vaison-La Romaine en 1992, suite à l’explosion de l’usine AZF en 2001, pour faire face aux dégâts provoqués par la tempête Xynthia 2010, ou lors des inondations de juin 2013 survenues dans le sud-ouest de la France.

 

Hervé Péréfarres, maire de Saint-Béat : « Je n’imaginais pas un tel dévouement ! »

Saint-Béat, village de 398 habitants de la région Midi-Pyrénées, a connu de graves inondations au mois de juin 2013 nécessitant l’évacuation de l’ensemble des habitants du centre. Son maire, Hervé Péréfarres, s’est appuyé sur les bénévoles du Secours Catholique dès les premiers instants de l’urgence.

« Lorsque la crue de la Garonne est survenue cette année, les services de la mairie ont été submergés de travail. Je dormais trois à quatre heures par nuit pour répondre à l’ensemble des urgences. Les équipes du Secours Catholique, grâce à leur expérience et à leur professionnalisme, nous ont permis de structurer les réponses aux habitants et nous ont rassurés dans la gestion de la crise. »

« L’urgence, ça ne s’improvise pas ! Ils étaient sur le terrain à distribuer de l’aide matérielle, du réconfort psychologique et surtout de la chaleur humaine. Et le tout avec un dévouement extraordinaire ! Aujourd’hui, plus de cinq mois après la crue, ils sont encore là pour accompagner les habitants dans la reconstruction : une aide aussi bien humaine que financière. »

Sophie Lebrun
© Xavier Schwebel/Secours Catholique
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème