wikiwater.fr : l’accès à l’eau pour les plus pauvres

Publié le 22/03/2013
Monde
 

Ce 22 mars, la Journée mondiale de l’eau est l’occasion pour le Secours Catholique-Caritas France de souffler la première bougie du site internet www.wikiwater.fr

Plus de 116 000 personnes, originaires de 45 pays, se sont connectées (600 connexions par jour en moyenne) au site lancé en mars 2012. « Ce guide électronique interactif a pour vocation d’aider les plus pauvres des pays en développement à accéder par eux-mêmes à l’eau et à l’assainissement en leur proposant des moyens techniques, éducatifs ou de gouvernance les plus économiques et les plus adaptés possibles », explique-t-on au Secours Catholique-Caritas France.

Fort de 112 fiches thématiques

Le portail a été réalisé par l’association, avec le concours de 15 Caritas africaines, d’une équipe internationale de 16 élèves-ingénieurs de l’École centrale de Paris, de la Fondation Caritas France, de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA) et de l’Agence de l’eau Adour-Garonne. Bientôt traduit en espagnol après l’avoir été en anglais, le site, fort de ses 112 fiches thématiques illustrées (« Comment traiter l’eau ? », « Comment irriguer efficacement ? »…), trouve lentement son public.

« On devient plus performant dans l’hydraulique »

Au Burundi, Caritas Gitega, qui a reçu ces fiches sous forme de recueil dès juillet 2011, écrit : « Elles nous permettent d’améliorer la qualité et la rentabilité des interventions que nous réalisons dans différentes zones. » Le personnel de l’organisation catholique s’est approprié le fondement du projet. « Il opère sans faute un changement d’attitude. En exploitant à fond les fiches, on devient plus performant dans le domaine de l’hydraulique, de l’hygiène et de l’assainissement », analyse le partenaire du Secours Catholique-Caritas France.

Exploité pour élaborer des projets sources de revenus

Caritas Madagascar a découvert le site de Wikiwater : « Ce site permet d’avoir une vue globale des problématiques liées à l’hydraulique et à l’assainissement. » Et d’ajouter : « Il intéresse les responsables techniques dans les mairies, à condition qu’ils aient la connexion internet ! » Au Rwanda, sa consœur de l’archidiocèse de Kigali souligne, elle, l’intérêt d’avoir des « informations récentes pour l’éducation des bénéficiaires des actions. Le site sera en outre exploité dans le cadre de la conception de nouvelles initiatives et l’élaboration des projets générateurs de revenus, surtout dans le rural. »

 

Yves Casalis
© BEP/Claude Prigent/Le Télégramme/Maxppp
Homme levant les bras
Plus d'informations
Droits humains
# sur le même thème