Droit d’asile : un rapport dénonce le délabrement du système

Publié le 13/02/2013
France
 

La Coordination française pour le droit d’asile, dont fait partie le Secours Catholique, appelle le gouvernement à réformer en profondeur un système à bout de souffle.

C’est un rapport édifiant que présente aujourd’hui la Coordination française pour le droit d’asile (CFDA). Fruit d’une enquête de plusieurs mois réalisée dans 31 départements, il met en lumière le délabrement du système d’asile français.

Préfectures de région débordées, dispositifs 115 saturés, délais pour accéder à la procédure d’asile de plus en plus longs… L’état des lieux est inquiétant. Ce sont des centaines voire des milliers de demandeurs d’asile, venus en France pour échapper aux persécutions, qui sont aujourd’hui dépourvus de tout accompagnement sérieux. Sans compter les milliers de personnes déboutées, sans papiers ni droits, qui ne savent ni comment ni où elles pourraient reconstruire leur vie.

Une demandeuse d’asile malienne raconte les conditions d’accueil en préfecture : « Je me présente presque toutes les semaines. Les policiers ne nous traitent pas comme des humains. Comme si tu mentais sur les raisons qui t’ont fait fuir ton pays. Tu passes la nuit dehors dans le froid. On te reçoit chez toi sans explication. Et tu recommences. » Ayant fui les menaces pour son engagement contre l’excision, elle attend depuis un an de pouvoir déposer son dossier.

« La prise en charge des demandeurs d’asile est déshumanisée et incohérente, confirme Franck Ozouf, rédacteur du rapport. Déshumanisée, car de plus en plus de demandeurs ne sont pas ou mal accueillis, et les organisations d’aide financées par l’État contraintes de délaisser l’accompagnement social et juridique pour un travail de gestion administrative. Incohérente car le coût augmente par des systèmes de contrôle, une dissuasion à tous les niveaux de la procédure et une préférence donnée au dispositif d’urgence, cher et précaire, le tout pour un service rendu bien loin des normes minimales d’accueil. »

C’est donc à une réforme en profondeur de la procédure d’asile et du dispositif d’accueil des réfugiés que la CFDA appelle.

Marina Bellot
© Gaël Kerbaol/Secours Catholique
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème