« Les bénévoles ont été pour moi une véritable famille »

Publié le 09/10/2014
Essonne
 

Bénévoles, salariés, personnes accueillies… Régulièrement, des acteurs du Secours Catholique prennent la plume et témoignent de leurs histoires, passées ou présentes. Anne-Marie est en lien avec le Secours Catholique de Bures-sur-Yvette depuis presque dix ans. Un soutien très important pour elle.

« Je m’appelle Anne-Marie. Mère célibataire de trois enfants, j’ai souvent été soutenue par les bénévoles du Secours Catholique. Je vous écris pour témoigner de l’importance que les actions du Secours Catholique de Bures-sur-Yvette ont eue dans ma vie.

Les bénévoles ont pris le relais des services sociaux

Me retrouvant entre des périodes de travail au SMIC, puis de chômage et puis au RMI, j’ai souvent bénéficié des aides alimentaires et des dons de vêtements et une fois d’un secours financier pour une facture de loyer alors que je risquais une expulsion de mon logement. À l’époque, les services sociaux ne m’avaient pas aidée car je travaillais comme auxiliaire de vie scolaire (AVS) pour des enfants handicapés avec un salaire de 640 euros par mois. Les bénévoles m’ont accompagnée dans mes démarches administratives.

Faire face à l’expulsion de son logement

Depuis plus d’un an j’étais sans domicile fixe. Mes enfants, de 20, 18 et 14 ans aujourd’hui, ont dû vivre chez leur père. Le Secours Catholique m’a soutenue pour que je puisse accéder à un logement via l’association Solidarités nouvelles pour le logement (SNL).

Quand on se retrouve isolée, quand seule la foi vous garde en vie, avoir la possibilité de venir s’asseoir à une table pour partager un petit déjeuner dans une ambiance chaleureuse, familiale et bienveillante, cela aide à renforcer son espoir en l’être humain et me rassurait. Les enseignements de Jésus sont mis en œuvre, particulièrement au Secours Catholique de Bures-sur-Yvette.

Sans l’amour et cette fraternité chrétienne qui m’a donné l’espoir, je ne sais vraiment pas où je serais aujourd’hui. Le soutien moral et physique, que cela soit pour ma réinsertion, professionnelle ou sociale, était la réponse à mes prières.

Avec Dieu, les bénévoles ne m’ont donné que de l’amour. Ma vie s’en retrouve meilleure, car je pense sincèrement que j’aurais très mal fini. Jésus nous a donné l’exemple pour savoir comment aimer son prochain. J’ai dû frapper à de nombreuses portes pour enfin trouver des bénévoles qui avaient cet esprit. Étant d’origine américaine et sans famille pour me soutenir, les bénévoles m’ont donné tellement… comme une véritable famille.

Aujourd’hui, je m’en sors. Je vais pouvoir suivre une formation pour obtenir un diplôme afin d’enseigner l’anglais. »

 
Anne-Marie
Crédits photos : ©Secours Catholique Essonne
Portrait de famille
Plus d'informations
Soutien aux familles et à l'enfance
# sur le même thème